Fiche de cours

Quand dire, c'est faire

Lycée   >   Premiere   >   Humanité Littérature et Philosophie   >   Quand dire, c'est faire

  • Fiche de cours
  • Quiz et exercices
  • Vidéos et podcasts

Contrairement à ce qu’on pourrait de prime abord croire parole et action ne s’opposent pas nécessairement, car la parole est nécessairement un acte, ce qui peut être entendu de différentes façons.

La théorie des actes de parole a fait émerger au XXe siècle un aspect essentiel de la parole : sa part d’action. Dans la plupart des cas, la parole ne se contente pas de prendre le monde tel qu’il est, de décrire son état et de le laisser tel quel. On parle d’acte de parole ou de langage lorsqu’une action est réalisée par un énoncé.

1. Langue et parole

Ferdinand de Saussure distingue la langue, définie comme un produit social et un ensemble de conventions nécessaires, et la parole, qu’il définit comme « un acte individuel de volonté et d'intelligence » dans lequel « le sujet parlant utilise le code de la langue en vue d'exprimer sa pensée personnelle ». Chaque être humain fait en permanence évoluer la langue, à travers son utilisation personnelle et subjective de la langue : on parle d’usage. L'acte individuel de parole est donc d’abord un acte créatif.

2. Les actes de parole

Charles Morris est l’un des premiers philosophes du langage américain à développer le domaine de la pragmatique du langage, c’est-à-dire à l’étude de l’usage du langage. Il insiste particulièrement sur le fait qu'il existe un autre type de phrase que la phrase descriptive et référentielle (qui décrit un état du monde) :

Chaque signe linguistique a plusieurs autres usages que celui de communiquer des propositions confirmables ; ils peuvent être utilisés de différentes façons pour contrôler le comportement de soi-même ou des autres utilisateurs du signe par la production de certains interprétants. Les commandements, les questions, les prières, les supplications, et les exhortations sont de cette sorte et dans une large mesure les signes utilisés en littérature, peinture et arts plastiques. 

John L. Austin critique de manière encore plus pointue « l'illusion descriptive » du langage, c’est-à-dire l’idée que le langage n'aurait qu’une fonction de description du monde. Austin oppose d’abord les énoncés constatifs (ou « descriptions ») et les énoncés performatifs (ou « actions ») : un énoncé performatif n’est ni vrai, ni faux ; il est évaluable en termes d’efficacité. Pour qu’un énoncé performatif soit efficace, il faut qu’il soit prononcé par une personne en charge d’une autorité, avec sincérité et cohérence. Un énoncé de type « Bienvenue chez moi » est donc performatif car il accomplit un acte d’accueil et il est efficace s’il est sincère et cohérent avec l’attitude de la personne qui le prononce.

Par la suite, Austin met en valeur le fait qu’on accomplit nécessairement un acte lorsqu’on parle. Il distingue la valeur locutoire, illocutoire et perlocutoire de cet acte. La valeur locutoire de l’acte de parole est le contenu de l’énoncé lui-même. La valeur illocutoire est la composante d’action de tout énoncé, c’est l’acte accompli par le locuteur : demande, prière, promesse, ordre… La valeur perlocutoire se concentre sur l’action exercée sur le destinataire : par exemple, une flatterie, une insulte ou une question entrainent une réaction de l’interlocuteur.

3. Le pouvoir symbolique du langage

Reprenant la théorie des actes de langage d’Austin, Bourdieu souligne l’importance de l’autorité de la personne qui s’exprime pour expliquer que certaines paroles sont efficaces et d’autres pas. Tout le monde ne peut en effet pas déclarer mari et femme des futurs époux, absoudre des péchés ou encore baptiser un bateau. Il faut une personne reconnue comme légitime pour le faire (un maire, un prêtre…).

Bourdieu appelle cette légitimité le pouvoir symbolique. Ce pouvoir dépend du capital symbolique de la personne (son prestige, sa reconnaissance). Il ne s’exerce pas par la force physique ou la violence, ni par la contrainte, mais à travers ce que nous pensons et croyons : nous accordons du crédit à une personne importante socialement, dont les fonctions sont reconnues par la société : scientifique, homme ou femme politique, expert, dignitaire religieux, docteur…

Pour qu’un énoncé performatif réussisse, il faut une adéquation entre la fonction sociale du locuteur et le discours qu’il prononce. Le pouvoir performatif des mots est lié au statut de la personne qui les prononce, qui est en quelque sorte un « porte-parole » du groupe social ou de l’institution qu’il représente. Pour Bourdieu, cette efficacité est quasiment associée à un acte de magie.

Évalue ce cours !

 

Des quiz et exercices pour mieux assimiler sa leçon

La plateforme de soutien scolaire en ligne myMaxicours propose des quiz et exercices en accompagnement de chaque fiche de cours. Les exercices permettent de vérifier si la leçon est bien comprise ou s’il reste encore des notions à revoir.

S’abonner

 

Des exercices variés pour ne pas s’ennuyer

Les exercices se déclinent sous toutes leurs formes sur myMaxicours ! Selon la matière et la classe étudiées, retrouvez des dictées, des mots à relier ou encore des phrases à compléter, mais aussi des textes à trous et bien d’autres formats !

Dans les classes de primaire, l’accent est mis sur des exercices illustrés très ludiques pour motiver les plus jeunes.

S’abonner

 

Des quiz pour une évaluation en direct

Les quiz et exercices permettent d’avoir un retour immédiat sur la bonne compréhension du cours. Une fois toutes les réponses communiquées, le résultat s’affiche à l’écran et permet à l’élève de se situer immédiatement.

myMaxicours offre des solutions efficaces de révision grâce aux fiches de cours et aux exercices associés. L’élève se rassure pour le prochain examen en testant ses connaissances au préalable.

S’abonner

Des vidéos et des podcasts pour apprendre différemment

Certains élèves ont une mémoire visuelle quand d’autres ont plutôt une mémoire auditive. myMaxicours s’adapte à tous les enfants et adolescents pour leur proposer un apprentissage serein et efficace.

Découvrez de nombreuses vidéos et podcasts en complément des fiches de cours et des exercices pour une année scolaire au top !

S’abonner

 

Des podcasts pour les révisions

La plateforme de soutien scolaire en ligne myMaxicours propose des podcasts de révision pour toutes les classes à examen : troisième, première et terminale.

Les ados peuvent écouter les différents cours afin de mieux les mémoriser en préparation de leurs examens. Des fiches de cours de différentes matières sont disponibles en podcasts ainsi qu’une préparation au grand oral avec de nombreux conseils pratiques.

S’abonner

 

Des vidéos de cours pour comprendre en image

Des vidéos de cours illustrent les notions principales à retenir et complètent les fiches de cours. De quoi réviser sa prochaine évaluation ou son prochain examen en toute confiance !

S’abonner

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Humanité Littérature et Philosophie

Hashtag activism

Humanité Littérature et Philosophie

Les séductions de la parole

Humanité Littérature et Philosophie

L'amour courtois - première

Humanité Littérature et Philosophie

La séduction, une idée sexiste ?

Humanité Littérature et Philosophie

La parole comme spectacle : trouvères, troubadours et rappeurs

Humanité Littérature et Philosophie

Sommes-nous à l'ère de la post-vérité ?

Humanité Littérature et Philosophie

Du Prince à l'homme politique moderne : l'honnêteté est-elle une vertu politique ?

Humanité Littérature et Philosophie

La parole rusée : tromperie ou habileté ?

Humanité Littérature et Philosophie

Les représentations du monde

Humanité Littérature et Philosophie

Le mythe du « bon sauvage »