Qu'est-ce qu'une organisation ? - Maxicours

Qu'est-ce qu'une organisation ?

Objectifs
  • Comprendre la notion de structure d’une organisation.
  • Savoir que la répartition du pouvoir doit être organisée pour assurer la pérennité d’une organisation.
Points clés
  • Une organisation est une personne morale ayant une capacité juridique.
  • Elle est aussi dotée d’une structure au sein de laquelle le pouvoir est réparti.
Pour bien comprendre
  • Structure hiérarchisée
  • Sommet hiérarchique
  • Répartition du pouvoir
  • Statuts
1. La naissance d’une organisation

Une entreprise et une association existent lorsque leurs statuts sont déposés. Elles s’inscrivent alors dans un cadre juridique qui leur permet d’avoir une existence propre et une capacité juridique, c’est-à-dire la possibilité d’accomplir des actes juridiques comme l’établissement de contrats. Une organisation devient alors une personne morale.

Pour une entreprise, le dépôt des statuts se fait au RCS – Registre du Commerce et des Sociétés.
Pour les associations, les statuts sont déclarés au greffe des associations.

2. Structurer une organisation
a. La structure

Les organisations doivent tout d’abord se structurer, c’est-à-dire organiser la répartition du pouvoir et des tâches.

On distingue plusieurs types de structures mais les principales sont la structure hiérarchique et fonctionnelle et les structures dites souples.

b. La structure hiérarchique et fonctionnelle

La structure hiérarchique consiste à établir un sommet hiérarchique qui fixera les principaux objectifs que l’organisation devra atteindre. Elle suppose un organigramme de type pyramidal avec une direction générale au sommet puis, en dessous, les fonctions : financières, marketing ou encore ressources humaines. À la tête de chaque fonction, se trouve un manager stratégique qui organise les tâches dans son service et coordonne les individus. C’est une structure rigide avec un forte centralisation du pouvoir de décision.

c. Les structures souples

L’organisation, même si elle est structurée, évolue en fonction de son environnement. Elle se doit d’être agile et se construit selon un processus dynamique.

Les structures souples s’appuie sur la polyvalence et l’autonomie des salariés pour fonctionner. Dans ces cas-là, les modes de coordination se font le plus souvent par ajustement mutuel.

Polyvalence : capacité d’un salarié à effectuer des tâches différentes dans un même métier ou à élargir ses compétences vers d’autres métiers.
Exemple
Une assistante des ressources humaines est polyvalente si elle est capable de saisir les fiches de paie et de s’occuper des recrutements dans une entreprise. Elle fait preuve de multiples compétences sur un même métier.
Elle est également polyvalente, si elle est capable d’utiliser ses compétences en matière de paie pour pratiquer un contrôle de gestion sur la fonction ressources humaines. Il s’agit, dans ce cas, d’un élargissement des compétences vers une autre métier.
3. Les typologies de répartition du pouvoir
a. La répartition du pouvoir

Dans une organisation, le pouvoir est détenu par les managers qui vont conduire et gouverner l’organisation. Il doit donc être réparti entre eux ou être délégué aux autres acteurs prenant des décisions. Cette répartition du pouvoir dépend des structures.

La ligne hiérarchique matérialise la répartition du pouvoir entre ces différents acteurs. Cette partie de l’organisation est constituée des cadres et managers, chargés de réaliser les objectifs généraux décidés par le sommet stratégique (PDG, Directeur général). Les décisions et informations suivent cette ligne qui organise le pouvoir de décision.

Exemple
Le PDG d’une entreprise agro-alimentaire a donné pour objectif de multiplier le chiffre d’affaire par 2 d’ici 5 ans. La directrice commerciale a construit un plan d’action pour atteindre cet objectif. Elle a organisé une réunion présentant le plan d’action du PDG et celui de son service. L’information a été relayée suivant la ligne hiérarchique. La directrice commerciale a pris des décisions commerciales pour réaliser l’objectif général de doublement du CA d’ici 5 ans. Elle fait donc partie de la ligne hiérarchique.

On distingue cependant deux types de répartition du pouvoir : centralisée et décentralisée.

b. Répartition centralisée du pouvoir

Le pouvoir est détenu par une seule personne ou par un groupe restreint d’individus, notamment au niveau du sommet stratégique. Lorsque ces groupes existent, ils peuvent prendre la forme de comités (comité de direction par exemple) ou d’assemblées.

c. Décentralisation du pouvoir

Le pouvoir a été délégué. Le sommet hiérarchique est maintenu et donne les lignes directrices mais les autres acteurs de l’organisation sont responsabilisés et autonomes. Le pouvoir est souvent décentralisé dans les grandes entreprises multinationales ayant des structures dans de multiples pays. Chaque pays possède alors son propre sommet stratégique. Le pouvoir est donc décentralisé.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Management des organisations

Le cadre juridique

Management des organisations

Les ressources d'une organisation

Management des organisations

Qu'est-ce qu'une organisation publique ?

Management des organisations

Les principes du service public

Management des organisations

Qu'est-ce qu'une entreprise privée ?

Management des organisations

Les syndicats

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent