Prévenir et soigner les infections - Cours de SVT avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Prévenir et soigner les infections

Objectif : Différentes barrières naturelles permettent d'éviter la pénétration des micro-organismes mais elles ne sont pas toujours efficaces. Les attitudes sexuelles risquées, la fatigue, le stress ou les plaies peuvent constituer autant de brèches dans les frontières naturelles. Comment pouvons-nous nous protéger contre les risques de contamination et d'infection par les micro-organismes ?
1. Il vaut mieux prévenir que guérir
Pour renforcer ou remplacer les barrières naturelles de notre organisme, deux méthodes sont essentiellement utilisées.
a. L'antisepsie
Antisepsie vient du grec anti = « contre » et sépsis = « putréfaction ». Elle correspond à l'ensemble des méthodes qui évitent l'infection. Celles-ci permettent de traiter localement un risque d'infection en détruisant les micro-organismes à la surface ou à l'intérieur de l'organisme. C'est une méthode curative locale.

Exemple : Les principaux produits antiseptiques sont l'alcool, l'eau oxygénée, l'acide chlorhydrique dilué, ... Ces produits sont appliqués sur la peau sur une plaie. A cet endroit, en effet, les barrières naturelles de l'organisme ne sont plus intactes et les risques de contamination sont très importants.

Remarque : Un désinfectant est un produit équivalent mais il s'applique plutôt sur des objets que l'on veut purifier des micro-organismes.

b. L'asepsie
L'asepsie correspond à l'ensemble des méthodes préventives qui éliminent les micro-organismes d'un lieu donné ou évitent leur propagation. Ces méthodes permettent ainsi d'éviter l'infection et la contamination.

2. L'élimination des bactéries pathogènes grâce aux antibiotiques
C'est en 1928 que Alexander Fleming, scientifique anglais, a découvert par hasard les propriétés d'une moisissure. Il étudiait des cultures de bactéries appelées staphylocoques. Dans les boîtes de Pétri contenant certaines de ces cultures, une moisissure se développa. Il remarqua alors un phénomène étrange : à proximité de la moisissure, les bactéries ne se développaient plus. Il réussit à identifier la moisissure comme étant un Pénicillium et prépara un extrait qu'il appela pénicilline. Il constata que la pénicilline était peu toxique mais qu'elle détruisait les bactéries.

Par la suite, on fabriqua des substances à partir d'autres moisissures détruisant des bactéries. L'ensemble de ces substances furent appelées antibiotiques du grec anti, « contre » et biôtikos, « qui concerne la vie ». Plus d'une centaine de ces produits agit efficacement contre de nombreuses espèces bactériennes différentes.

Exemple : Des antibiogrammes sont réalisés lorsque l'on recherche l'antibiotique détruisant une souche bactérienne donnée. On teste l'action de différents types d'antibiotiques sur des cultures bactériennes.

Depuis quelques années, on constate avec inquiétude que certaines souches bactériennes sont devenues résistantes à de nombreux antibiotiques. La découverte de nouveaux antibiotiques est donc nécessaire. De plus, les médecins prescrivent ces médicaments avec plus de prudence et de parcimonie afin d'éviter au maximum le développement de résistances, en particulier chez les enfants.

L'essentiel

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents