Les stocks et les coûts complets - Cours de Gestion et finance Terminale pro avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les stocks et les coûts complets

Objectifs :
• définir la notion de stock,
• établir une fiche de stock en utilisant la méthode du Coût moyen unitaire pondéré (CMUP) pour la valorisation des sorties de stocks,
• identifier les étapes de calcul d’un coût,
• calculer les bases de calcul des coûts complets : coût d’achat, coût de production, coût hors production et coût de revient.

Qu’est-ce qu’un stock ? Comment valoriser les stocks ? Comment mettre en œuvre la méthode du coût moyen unitaire pondérée ? Quelles sont les étapes de calcul d’un coût ? Comment calcule-t-on les coûts complets ?

1. La notion de stock
Les stocks représentent l’ensemble des matières premières, des produits en cours de fabrication et des produits finis qu’une entreprise détient à une date donnée.
Ils permettent d’assurer la liaison entre le processus d’achat et le processus de vente.

Remarque : la notion de stock renvoie à des produits matériels. Il est très difficile de stocker des coupes de cheveux ou des places libres d’avion. On parle alors de disponibilité et non plus de stock.

Une bonne gestion des stocks doit avoir comme objectifs :
- avoir en stock des quantités suffisantes pour éviter les ruptures de stocks, mais jamais excessives pour limiter les invendus (appelés encore « rossignols »).
- limiter les coûts.

L’entreprise doit donc assurer un suivi régulier des stocks. Elle doit connaître à tout moment les quantités et la valeur en stock (inventaire permanent) de façon à pouvoir procéder aux différents calculs de coûts en comptabilité de gestion. Pour cela, elle doit tenir des fiches de stock ; mais, périodiquement, beaucoup d’entreprises procèdent également à des inventaires physiques.

Au cours du processus de production, l’entreprise peut détenir deux types de stocks :
- les stocks de matières premières, fournitures… (biens achetés) : « objets et substances plus ou moins élaborés destinés à entrer dans la composition des produits fabriqués », (PCG),
- les stocks de produits finis : « produits ayant atteint un stade d’achèvement définitif dans le processus de production », (PCG).
Remarque : une entreprise commerciale détient uniquement des stocks de marchandises.

2. La valorisation des stocks
La gestion des stocks a des implications comptables et financières pour le responsable de l’entreprise. Il faut donc valoriser les stocks, c’est-à-dire l’estimer en euros.

a. Évaluation des entrées en stock
Les achats sont évalués au coût d’achat du produit.
Coût d’achat = prix d’achat + frais sur achats

Lorsque les entrées sont issues du processus de production, elles sont comptabilisées au coût de production.
Coût de production = coût d’achat des matières premières + charges directes et indirectes de production

b. Évaluation des sorties de stock
La valeur des sorties est déterminée, pour une période donnée, en fonction du coût des entrées et de la valeur du stock en début de période.

Cette estimation peut se faire à partir de la méthode du Coût moyen unitaire pondéré (CMUP).

La valeur des stocks figurent dans les documents de synthèse : le compte de résultat et le bilan. Il est en effet important pour l’entreprise qu’elle puisse évaluer avec précision les quantités sorties des stocks. Cela permet de calculer les coûts de l’entreprise (coût des consommations de matières utilisées dans le produit + coût des produits vendus), de prévenir la rupture de stock ou encore d’éviter un stock trop excessif.

Chaque produit à la sortie est composés d’éléments issus du stock initial ainsi que de différentes entrées. Ce stock initial n’a pas la même valeur que chacune des entrées.
C’est pourquoi, les sorties (consommations pour les stocks de matières premières, les ventes pour les stocks de produits finis) et le stock final sont valorisés au Coût unitaire moyen pondéré (CUMP).


c. La fiche de stock
3. L’établissement du coût complet
Le coût complet d’un produit correspond à son coût de revient :

Coût de revient = coût de production + coût hors production

Le coût hors production correspond à l’ensemble des charges relatives aux activités d’administration et de distribution.

Coût hors production = Coût de distribution (salaires des vendeurs) + Coût d’administration (charges engendrées par les services administratifs)

Le coût de production correspond à l’ensemble des charges relatives à la transformation des matières premières en produits intermédiaires ou en produits finis.

Coût de production = Coût d’achat des matières consommées, utilisées 
                                  + Charges directes de production 
                                  + Charges indirectes de production (tableau de répartition)

Le coût d’achat des matières premières correspond à l’ensemble des charges relatives à l’approvisionnement des matières premières, fournitures ou des marchandises…

Coût d’achat = Prix d’achat des matières premières achetées 
                        + Charges directes d’approvisionnement 
                        + Charges indirectes d’approvisionnement (tableau de répartition)

Remarque : la variation du prix des matières premières, la modification du coût de la main-d’œuvre et autres raisons de ce types peuvent entraîner des variations du coût de revient d’une période à l’autre.
Ainsi, à l’aide de l’évolution du coût de revient, le chef d’entreprise peut être amené à prendre des décisions : il peut réévaluer le prix de vente du produit, réorganiser certains secteurs d’activité ou faire intervenir une entreprise sous-traitante dans la chaîne de production.

L’essentiel

Les stocks sont un élément de gestion important. Ils peuvent représenter un atout (offrir immédiatement le produit désiré par le consommateur), mais aussi un inconvénient (les coûts liés à la possession de stocks). Ils interviennent dans le calcul du prix de revient d’un produit. Leur valorisation est prise en compte grâce à la méthode du coût moyen unitaire pondéré.

La détermination du résultat par produit est la résultante de ces calculs. En effet, il s’obtient par la différence entre le chiffre d’affaires (prix de vente) et le coût de revient des produits vendus. Le résultat dégagé par un produit ou un service est une information essentielle pour l’entreprise. Ainsi, un produit (ou un service) est bénéficiaire si le prix de vente est supérieur au coût de revient. Toutefois, un produit est déficitaire si le coût de revient est supérieur au prix de vente.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents