Les moyens de l'aménagement du territoire - Cours de Géographie avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les moyens de l'aménagement du territoire

1. Une conception globale de l'aménagement
a. Un cadre complexe
En 1963, l'Etat français se dote d'un organisme ayant pour but de concevoir, coordonner et réaliser les actions décidées par le gouvernement en ce qui concerne l'aménagement du territoire. Il s'agit de la DATAR (Délégation à l'Aménagement du Territoire et à l'Action Régionale).

Il est important de noter qu'il ne s'agit pas d'un ministère mais d'une délégation (qui dépend d'un ministère de tutelle lui imposant ses missions). La DATAR dépend soit du Premier ministre soit d'un ministère (Intérieur, Industrie, Equipement). Bien souvent, elle ne fait que coordonner différents projets menés par divers ministères afin de donner à l'ensemble une cohérence nationale.

b. Des objectifs complexes
Dès l'origine, la DATAR a eu à intervenir dans des domaines très variés.
Le développement touristique des années 1960 a constitué la grande action menée par la DATAR. La côte languedocienne puis landaise et enfin les stations alpines des années 1970 (les stations intégrées comme l'Alpe d'Huez, Avoriaz...) devaient permettre de « récupérer » les touristes d'Europe du Nord qui allaient se baigner en Espagne et skier en Suisse. Cela a nécessité une amélioration de la desserte routière et la priorité fut donnée dans les années 1970 aux autoroutes qui devaient faciliter la circulation sur le territoire. Dans les années 1980, les autoroutes ont laissé la place au TGV.

Dans les années 1980, la France a pris conscience de l'important déséquilibre industriel Est/Ouest et a voulu profiter des reconversions industrielles pour le gommer. Mais ce déséquilibre industriel a eu des conséquences sur les processus d'urbanisation et donc sur le tissu urbain. La DATAR a donc dû essayer de rééquilibrer ce dernier en favorisant le développement urbain dans les zones rurales de l'Ouest français.

2. Les principaux leviers de la politique d'aménagement du territoire
a. Aménager la France rurale
Le soutien au rural profond (communes rurales qui continuent à perdre des habitants) consiste essentiellement à enrayer le processus de dépopulation (soldes naturels et migratoires fortement négatifs, densités inférieures à 5 hab./km2). Les massifs montagneux ainsi que la diagonale du vide qui court depuis l'Ariège jusqu'aux Ardennes en s'élargissant sur le Massif central sont particulièrement surveillés. Ce sont les zones de revitalisation rurale (ZRR) qui couvrent près de 40 % du territoire.

Les moyens d'éviter cette déprise rurale sont nombreux et sont conçus en synergie les uns par rapport aux autres. L'aide à l'installation de jeunes agriculteurs est ainsi prioritaire. Mais pour les encourager à venir à la campagne, il faut maintenir un minimum de services publics (écoles primaires, bureaux de poste) et de petits commerces de proximité. Pour diversifier les revenus, des aides sont versées pour développer des gîtes ruraux et des parcs régionaux sont créés pour faire venir des touristes.

b. Rééquilibrer le réseau urbain
Le problème majeur du tissu urbain français est la forte prééminence parisienne (15 % de la population française vit en Ile-de-France). Paris est dix fois plus peuplée que Marseille, deuxième ville du pays. Pour lutter contre cette macrocéphalie parisienne (poids trop grand de la capitale par rapport aux autres villes), la DATAR a décidé d'encourager le développement de huit métropoles d'équilibre, réparties sur tout le territoire et chargées de capter une partie de la population francilienne.

Ces huit villes sont : Lille, Nancy, Strasbourg, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux et Nantes. D'importantes rénovations des centre-ville ont été entreprises, des hôpitaux, des universités et des technopoles ont été construits. Face à l'échec de cette politique, les aides se sont concentrées sur les villes moyennes (20 000 à 100 000 habitants) afin qu'elles captent une grande partie de la croissance démographique et économique.

c. Harmoniser le tissu industriel
Le tissu industriel français laisse clairement voir une différence entre un Nord-Est industrialisé et un Sud-Ouest rural. La DATAR a tenté à partir des années 1970-1980 de rééquilibrer les activités sur tout le territoire. Ainsi les entreprises choisissant de s'installer dans des régions peu industrielles ont reçu des primes et des avantages fiscaux. Depuis les années 1980, les régions en crise industrielle font partie des zones aidées.
La question est de savoir si ces primes sont réellement efficaces. Il semblerait qu'elles ne soient pas incitatives et que les industries qui s'installent dans ces zones l'auraient de toute façon fait.
L'essentiel

L'aménagement du territoire dépend en grande partie d'un organisme, la DATAR, qui fédère les actions de différents ministères afin de lutter contre les déséquilibres économiques et leurs conséquences. Les objectifs sont donc multiples : réseau routier, développement touristique, activités industrielles... Mais ces actions sont souvent liées les unes aux autres. Les trois grands pans constitutifs de l'aménagement du territoire (répartition des activités économiques, soutien au rural profond et rééquilibrage du réseau urbain) nécessitent des interventions multiples et concertées.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents