Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos

Objectif : comprendre le fonctionnement d'un des romans épistolaires les plus célèbres de la littérature française.
1. Une intrigue complexe
La marquise de Merteuil demande à son ancien amant et vieux complice de libertinage, le vicomte de Valmont, de séduire une toute jeune fille très naïve, Cécile de Volanges. La marquise est motivée par le désir de vengeance car ladite Cécile est promise à Gercourt... amant de Merteuil. Valmont relève le défi et séduit Cécile.

Dans le même temps, le vicomte entreprend de conquérir la Présidente de Tourvel, une femme mariée et très vertueuse. Elle cèdera et le vicomte, pris à son propre piège, tombera amoureux d'elle. La marquise, jalouse, met au défi Valmont de rompre avec la Présidente. Par orgueil, le vicomte met fin à sa relation avec la Présidente, qui en meurt de chagrin.

En fait, les deux anciens complices, Merteuil et Valmont, se livrent une véritable guerre par lettres interposées. Ils finissent tous deux « punis » après divulgation de leur scandaleuse correspondance : Valmont sera tué en duel par Danceny, un jeune homme ingénu amoureux de Cécile. Quant à la marquise, elle devra quitter Paris, défigurée par la petite vérole, et ruinée.

Il s'agit donc d'une intrigue très complexe où l'intelligence redoutable des personnages principaux que sont Merteuil et Valmont est au service de la jalousie, la cruauté et l'orgueil : le Mal en un mot.

2. Un réseau épistolaire très dense
On peut identifier 12 émetteurs, 175 lettres classables en 3 catégories :
– le duo majeur : Merteuil/Valmont dont la correspondance est la plus importante et constitue l'axe majeur de l'échange épistolaire ;
4 émetteurs secondaires : Cécile, Danceny, Mme de Tourvel et Mme de Volanges qui sont en relation avec au moins trois autres personnes ;
6 émetteurs épisodiques : Gercourt, Mme de Rosemonde, Azolan, la maréchale de***, le père Anselme et M.  Bertrand qui n'ont pour la plupart qu'un seul correspondant.

La complexité des relations entre les différents épistoliers est renforcée par le fait que Valmont et surtout Merteuil lisent beaucoup plus de lettres qu'ils n'en écrivent (parce qu'ils les communiquent ou parce qu'ils les volent).

3. L'art de la mystification du lecteur
Paru en 1782, le roman feint de présenter une correspondance réelle, comme l'indique le sous-titres du roman : Les liaisons dangereuses ou lettres recueillies dans une société et publiées pour l'instruction de quelques autres. Choderlos de Laclos ne s'affiche donc pas comme le rédacteur des lettres présentées mais il veut nous faire croire à l'existence des épistoliers.

Pour conforter cet effet de réel, il met en place une stratégie de doute à travers une mise en garde qui précède les lettres : « La préface du rédacteur ». En effet, celle-ci avertit le lecteur de l'absence de « pureté de diction ou de style, contre laquelle on trouvera beaucoup de fautes ». Dans une note, le rédacteur prévient qu'il a « supprimé ou changé tous les noms des personnes dont il est question dans ces lettres ». L'unique but de cette préface (écrite évidemment par Laclos lui-même) est de faire croire au lecteur que les personnages ont réellement écrit ces lettres. Dans la pratique, toutes les lettres sans exception sont rédigées de la main unique de Laclos qui invente tous ces épistoliers ainsi que les liens qui les unissent ou les opposent.

4. Le titre
Le terme « liaison » prend à la fin du XVIIe siècle le sens de « lien » pour désigner toutes les relations sociales. Très rapidement, le pluriel prend une connotation sexuelle péjorative. Initialement, Laclos voulait intituler son roman « Le Danger des liaisons », ce qui était plus explicite car il mettait en lumière les mauvaises influences que peuvent exercer certains individus sur d'autres dans une société corrompue. Le titre finalement choisi, plus neutre, laisse le lecteur effectuer le cheminement du jugement moral.
L'essentiel

Les Liaisons dangereuses constitue l'un des romans épistolaires les plus aboutis, parce que Laclos a su jouer pleinement des caractéristiques de cette forme romanesque particulière. Toutes les manigances des épistoliers passent entièrement par les lettres, et tous les registres de langue sont employés puisque Laclos invente un style qui correspond à chacun des personnages.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents