Les investissements - Maxicours

Les investissements

L’investissement est une variable essentielle en économie car elle conditionne en partie la croissance.
1. Qu'est-ce qu'un investissement ?
a. Qui investit ?
Il existe plusieurs types d’investissements selon l’agent qui les réalise.

L’acteur principal de l’investissement est l’entreprise. Les entreprises réalisent l’essentiel de l’investissement en France ; pour le distinguer, on l’appelle investissement productif. Cet investissement productif consiste en l’achat de capital fixe, c'est-à-dire des biens qui vont servir plusieurs fois dans le processus de production, dont la durée d’utilisation est supérieure à un an (par exemple des machines, des outils, une nouvelle usine…).

Les administrations investissent aussi dans le cadre de l’achat de biens d’équipement, de constructions d’infrastructures (par exemple lorsque le conseil régional construit et équipe un lycée).

Enfin, les ménages investissent aussi dans un cas bien précis qui est celui de l’achat d’un logement. Mais toutes leurs autres dépenses sont une consommation finale.

Exemples d'investissement selon l'acteur
Les entreprises investissent dans de nouvelles machines de production
Les administrations investissent dans l'équipement des écoles
Les ménages investissent dans le logement

Attention : dans le langage courant, on investit en achetant aussi des titres, comme des actions par exemple. Ce n’est pas le sens économique et l’achat de titres est un placement financier (sauf dans le cas où une entreprise veut prendre le contrôle d’une autre en achetant un nombre d’actions important).
b. Investissement matériel et immatériel
Ces trois types d’investissements sont comptabilisés au niveau national dans ce que l’on appelle la Formation Brute de Capital Fixe (FBCF). Cela permet de calculer le taux d’investissement au niveau national :


On distingue aussi les investissements matériels et immatériels.
Les investissements immatériels sont constitués des dépenses de recherche et développement, de la formation des salariés, et l’achat de logiciels ou de brevets. Ces investissements immatériels progressent et représentent aujourd’hui près de 40% de l’investissement total en France et dans la plupart des pays développés.

Doc.2. Exemple d'investissement immatériel, la formation des salariés

Le problème est que ces dépenses n’apparaissent pas dans la FBCF qui ne prend en compte que les investissements matériels. La seule dépense intégrée dans la FBCF a été l’achat de logiciels. Cela donne donc une image un peu faussée de l’investissement en France.
2. Pourquoi et comment investir ?
a. Des utilisations différentes
L’investissement est différencié par son utilisation. On distingue ainsi les investissements :

• de capacité : l’investissement vise à produire en plus grande quantité. L’entreprise va donc acheter de nouvelles machines, agrandir ses locaux…, ce pour faire face à une nouvelle demande ou conquérir de nouveaux marchés.

• de productivité (ou de rationalisation) : l’investissement vise à améliorer l’efficacité de la production, en achetant des machines plus performantes par exemple. La substitution du capital au travail va permettre à l’entreprise de baisser ses coûts de production pour gagner en rentabilité et être plus compétitive.

de renouvellement (ou de remplacement) : ici l’investissement vise à remplacer le capital devenu obsolète.
Dans la réalité, il est assez difficile de distinguer entre les trois.

L’investissement est fortement lié au progrès technique qui représente une amélioration des connaissances humaines.
Cela va permettre à l’entreprise d’innover, c'est-à-dire soit mettre sur le marché de nouveaux produits, soit utiliser de nouveaux procédés pour améliorer sa productivité et donc sa rentabilité (par exemple mettre en œuvre une nouvelle organisation du travail, utiliser de nouvelles matières premières, une nouvelle source d’énergie…). En ce qui concerne l’innovation de produit, l’entreprise pourra déposer des brevets et se retrouver en position de monopole temporaire.

L’investissement est essentiel pour la croissance économique ; il agit à la fois sur l’offre (il permet d’améliorer les techniques, produire en plus grande quantité et de meilleure qualité…) et la demande (la demande de biens d’équipement par les entreprises qui investissent crée des débouchés pour les producteurs, quand l’entreprise produit plus elle va embaucher de nouveaux salariés qui vont pouvoir consommer…).
b. Financer les investissements
Les entreprises disposent de plusieurs moyens de financer leurs investissements :

• l’autofinancement : le moyen le plus simple et le moins risqué. L’entreprise puise dans ses réserves accumulées pour investir. Sa capacité de financement dépend donc de sa rentabilité passée et des bénéfices qu’elle a pu mettre en réserve. Les entreprises utilisent ce moyen lorsqu’elles le peuvent sans pour autant utiliser toutes leurs réserves notamment si les taux d’intérêt sont bas et donc les crédits peu chers.

• Le financement externe indirect : l’entreprise fait appel au crédit bancaire pour se financer. Ce moyen est coûteux car il faut s’acquitter des intérêts. De plus, les crédits ne sont pas illimités, les banques peuvent refuser de prêter certaines sommes. Lorsque les taux d’intérêt sont bas, les entreprises sont poussées à investir.

• Le financement externe direct : l’entreprise fait appel aux marchés financiers pour trouver des financements. Elle peut émettre soit des actions, soit des obligations. Ce mode de financement est plus souple pour les entreprises et peu coûteux (en ce qui concerne l’émission d’actions). Mais il est réservé aux grandes sociétés capables d’être cotées en Bourse. Le risque est surtout lié à l’instabilité des marchés financiers.
L'essentiel
L’investissement est donc un élément essentiel de la vie économique.
Il favorise la rentabilité et la compétitivité des entreprises et permet d’améliorer la croissance.

Son financement est aujourd’hui largement assuré par les marchés financiers, mais la crise pourrait contraindre les entreprises à être plus prudentes et handicaper la croissance au moins à court terme.
Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.