Les hommes et la planète- Collège- Géographie - Maxicours

Les hommes et la planète

Prérequis et attendus
Prérequis
• Développement durable
• Ressources
• Risques
• Les paysages
• La démographie.
• Se repérer dans l’espace
• Mesurer le développement d’un phénomène
• Spatialiser des phénomènes historiques et/ou géographiques

Attendus
• S'exprimer à l'écrit pour raconter, décrire, expliquer ou argumenter de façon claire et organisée. 
• Utiliser les principes du système de numération décimal et les langages formels (lettres, symboles...) propres aux mathématiques et aux disciplines scientifiques, notamment pour effectuer des calculs et modéliser des situations. Il lit des plans, se repère sur des cartes
• Lire des paysages, identifier ce qu'ils révèlent des atouts et des contraintes du milieu ainsi que de l'activité humaine, passée et présente. Établir des liens entre l'espace et l'organisation des sociétés.
• Identifier les grandes questions et les principaux enjeux du développement humain, il est capable d'appréhender les causes et les conséquences des inégalités, les sources de conflits et les solidarités, ou encore les problématiques mondiales concernant l'environnement, les ressources, les échanges, l'énergie, la démographie et le climat.


1. SAVOIR
a. Définition
L’homme agit sur la planète : par son activité économique et par son mode de vie, il exploite les ressources de la Terre, bouleverse les écosystèmes et produit des déchets. Ce faisant, il contribue au changement global. Seuls des changements de mode de production et de mode de vie permettraient de parvenir à un développement respectueux de la planète, le développement durable.

b. Explications
L’action de l’homme sur la planète a longtemps été peu visible. Avec la révolution industrielle, l’accroissement des richesses et l’expansion démographique, cette activité humaine a gagné en intensité et s’est étendue à une grande partie de la planète. De fait, ses conséquences ont été beaucoup plus profondes et nombreuses.

Depuis le 19e siècle, la révolution industrielle et le développement économique continu ont eu de nombreuses conséquences :
  • rejets de gaz à effet de serre participant au réchauffement de la planète ;
  • urbanisation, notamment des littoraux, des deltas et le long des fleuves ;
  • déforestation ;
  • surexploitation des ressources ; 
  • risques technologiques (accident nucléaire, marée noire, pollution chimique, etc).

Les effets négatifs de ce développement ont été multipliés par l’expansion démographique rendue possible par l’accroissement des richesses et les progrès de la médecine. Ils se sont aussi accentués avec la croissance rapide et récente des pays émergents comme la Chine et l’Inde. À titre d’exemple, la consommation mondiale d’eau et d’énergie a été multipliée par trois depuis 1965.

Il résulte de ce développement :
  • Une tension sur certaines ressources comme l’eau. 87 % de l’eau douce sur Terre est utilisée par l’industrie et l’agriculture, tandis que des populations connaissent des situations régulières de stress hydrique ;
  • Un changement climatique global qui affecte en premier lieu le climat et a pour conséquence l’accroissement des risques naturels. 6 500 catastrophes naturelles se sont ainsi produites entre 2000 et 2015. Chaque année, 250 millions de personnes sont touchées par des phénomènes climatiques extrêmes, notamment dans les pays pauvres, plus vulnérables que les pays riches. 98 % des victimes de catastrophes naturelles habitent un pays en voie de développement. La vulnérabilité des sociétés humaines dépend en partie de leur niveau de développement. La pauvreté, l’analphabétisme, l’absence de règles de sécurité, la faiblesse des infrastructures (routes, secours…) augmentent considérablement la vulnérabilité des pays pauvres.

Les hommes essaient d’enrayer tous ces phénomènes à plusieurs échelles :
  • à l’échelle mondiale, par des mesures prises en commun comme l’objectif de réduction d’émission des gaz à effet de serre décidé en 2015 au cours de la Cop21 qui a réuni 197 pays à Paris ;
  • à l’échelle nationale par des mesures destinées à réduire la vulnérabilité des populations. On peut citer l’exemple des Plans de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) ;
  • à l’échelle régionale ou locale l’aménagement du territoire est une réponse pour limiter les effets des catastrophes naturelles.

Surtout, l’homme doit inventer un nouveau rapport à la planète en inventant un développement qui ne compromette pas l’avenir. C’est ce qu’on appelle le développement durable :
  • économiquement viable (satisfaction des besoins d'une génération) ;
  • socialement équitable (solidarité entre les sociétés) ;
  • écologiquement reproductible.
2. À RETENIR
a. Glossaire
Risque : En géographie, le risque est l’addition de l’aléa (la possibilité qu’un événement dangereux se produise) et de l’enjeu humain (la présence de populations).
Vulnérabilité : Caractère de ce qui est fragile, qui peut être facilement atteint et endommagé.
Gaz à effet de serre (GES) : Gaz présents dans l’atmosphère et absorbant les rayons infrarouges émis par la Terre qui nous protègent des rayons directs du soleil. La concentration de ces gaz est à l'origine du réchauffement climatique.
Marée noire : Pétrole accidentellement répandu à la surface de la mer et qui provoque une pollution des eaux et des côtes.
Stress hydrique : Fortes tensions entre des régions ou des États lorsque les besoins en eau sont supérieurs aux ressources disponibles.
ONG : Organisation non gouvernementale. Association humanitaire financée par les dons, sans lien avec le pouvoir politique.
Biodiversité : Désigne la richesse en nombre d'espèces animales et végétales, associée à la diversité existant entre les individus de chacune de ces espèces.
Réchauffement climatique : Augmentation de la température moyenne de l'atmosphère et des océans dans le monde entier.
Énergie fossile : Énergie non renouvelable et épuisable, issue de la matière organique fossilisée contenue dans le sous-sol terrestre.
Énergie renouvelable : Énergie considérée comme inépuisable et non polluante, dont le renouvellement est assez rapide et naturel.
Accès à l’eau : Indicateur du nombre de personnes, par rapport à la population totale, qui peuvent obtenir de l'eau potable en quantité suffisante.
Irrigation : Technique agricole visant à apporter de l'eau aux champs par des moyens créés par l'homme.
Nappe fossile : Réserve d'eau souterraine très profonde qui s'est remplie il y a plusieurs milliers d'années.
b. Dates clés
• 1978 : Naufrage de l’Amoco Cadiz en France (marée noire de 220 000 tonnes de pétrole).
• 1984 : Explosion d’une usine chimique à Bhopal en Inde (20 000 victimes).
• 1986 : Accident nucléaire de Tchernobyl en Ukraine (4 000 victimes, 270 000 déplacés).
• 1992 : Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, où les trois piliers du développement durable sont énoncés pour la première fois au niveau international, et l'agenda 21 pour les collectivités territoriales est élaboré.
• 2003 : Canicule en Europe (70 000 victimes).
• 2011 : Accident nucléaire de Fukushima suite à un tsunami au Japon (19 000 victimes, 160 000 déplacés).
• 2015 : Conférence de Paris de 2015 sur le climat (COP21).

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent