Les guerres du Golfe - Maxicours
Objectifs
  • Situer les événements des guerres du Golfe et connaitre les différents protagonistes.
  • Savoir faire le récit historique des guerres du Golfe.
Points clés
  • L’effondrement du bloc de l’Est redéfinit les relations internationales au profit des États-Unis qui se retrouvent être la seule superpuissance.
  • Leur politique extérieure peut être étudiée au travers des deux guerres du Golfe durant lesquelles les Américains interviennent militairement contre l’Irak.
  • La politique extérieure américaine varie : multilatéralisme respecté durant la première guerre du Golfe, unilatéralisme durant la seconde guerre du Golfe.
Pour bien comprendre
  • 1re (HG G SP) : « La Doctrine Monroe »
1. Les années 1990 : un « nouvel ordre mondial » dominé par la puissance américaine

La dislocation du bloc communiste marque le triomphe du bloc de l’Ouest et des États-Unis en particulier. Ce pays est désormais le seul à remplir les quatre critères qui fondent ce que Hubert Védrine nomme l'« hyperpuissance ». Ils disposent de la force économique, militaire, politique et culturelle qui leur permet d'exercer une influence décisive sur les affaires internationales.

La conjoncture nouvelle et la position hégémonique du pays sont l'occasion pour lui d'imposer un nouvel ordre mondial fondé sur les valeurs de la démocratie libérale et du capitalisme. La volonté est d'établir une « Pax Americana », une paix guidée par les États-Unis, qui doit garantir une stabilité du monde. Parmi les atouts dont dispose le pays, la supériorité militaire constitue un outil indispensable pour assurer ce rôle de « gendarme du monde ».
Dans ce domaine, la capacité de projection aérienne et marine des forces américaines est impressionnante.
Le pays dispose de flottes sur tous les océans et toutes les mers du monde.
La capacité d'intervention est appuyée par un système de communication ultramoderne avec ses satellites espions et ses écoutes téléphoniques tandis que l'arsenal nucléaire assure une réelle dissuasion.

2. La Première guerre du Golfe 1990-1991
a. Les causes

La première guerre du Golfe fait suite à la guerre Iran-Irak qui se déroule de 1980 à 1988. L’Irak sunnite de Saddam Hussein et l’Iran chiite de l’Ayatollah Khomeini se livrent une guerre longue et couteuse. L’Irak se finance auprès des états du Golfe (Koweit, Arabie Saoudite).

Le sunnisme et le chiisme : désigne les deux courants majoritaires de la religion musulmane.

Depuis 1979, l'Iran est une théocratie chiite. En 1988, l’Irak est dans une situation financière intenable et demande l’annulation de sa dette à ses alliés. Devant leur refus, Saddam Hussein envahit le Koweït le 2 août 1990.
Le Moyen-Orient est une zone stratégique majeure pour les pays occidentaux. Cet espace est le premier producteur et exportateur du pétrole mondial et ses membres sont des acteurs majeurs de l’OPEP.

L’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) : désigne une organisation intergouvernementale dont le rôle est notamment de fixer le prix du baril de pétrole.

L’invasion du Koweït est donc perçue comme une menace par les Occidentaux mais aussi par l’Arabie Saoudite, alors premier producteur mondial.

b. Le rôle des États-Unis

Le 29 novembre 1990, le Conseil de Sécurité de l'ONU vote une résolution qui fixe un ultimatum à Saddam Hussein : évacuer le Koweït avant le 15 janvier 1991.
Le 16 janvier 1991, Saddam Hussein n’ayant pas cédé, une coalition de 34 pays, dirigée par les États-Unis, attaque l’Irak. C’est l’opération « Tempête du désert ».
Les États-Unis interviennent donc sous couvert de l'ONU : le Conseil de sécurité vote à l'unanimité une résolution du conflit créant une force multinationale d'intervention. Cette première guerre contre l'Irak de Saddam Hussein rallie une large coalition même si les troupes sont principalement américaines. C'est le triomphe d'une vision multilatérale des relations internationales, le multilatéralisme.

Le multilatéralisme : désigne un concept de relations internationales qui est fondé sur la coopération entre États. Il implique donc un projet politique fondé sur les principes d’égalité et d’inclusion de chaque État. Le multilatéralisme s’oppose à l’unilatéralisme.
3. La Guerre d’Irak 2003

La gestion multilatérale des relations internationales trouve cependant ses limites. L'élection du républicain G. W. Bush en janvier 2001 se construit sur un programme marqué par l'unilatéralisme (« l'Amérique d'abord ») qui résume une conception où les États-Unis privilégient leurs intérêts, estimant devoir contrôler toutes les actions qui concernent leur sécurité nationale.
Cette conception s'amplifie à partir de 2001, notamment après les attentats dont est victime le pays.

Le 11 septembre 2001, les États-Unis sont touchés par 4 attentats quasi-simultanés qui occasionnent la mort de 2 977 personnes. Les terroristes appartiennent au réseau djihadiste islamiste Al-Qaïda, dont les protagonistes sont originaires d’Afghanistan. Ces attentats vont justifier l'interventionnisme et l'unilatéralisme de l'Amérique. L'illustration de ce choix politique est la deuxième guerre menée contre l'Irak en 2003. L'intervention américaine est décidée alors que la France émet son veto dans le cadre du Conseil de sécurité de l'ONU.

Au Conseil de sécurité de l'ONU, les cinq membres permanents (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie) ont un droit de veto qui leur donne la possibilité d'empêcher une décision commune, même si tous les autres membres du Conseil sont d'accord.

L'avis d'autres alliés importants comme l'Allemagne est également écarté. Le motif du déclenchement de l'intervention est dénoncé : les Américains veulent prévenir la possible utilisation d'armes de destruction massive, or cette présence est fictive.

Remarque
L’absence d’armes de destruction massive est reconnue a posteriori par Colin Powell, ancien secrétaire d’état des États-Unis, en 2013.

Saddam Hussein est capturé, jugé et exécuté le 30 décembre 2006. L'ONU et l’idée d’une politique internationale multilatérale se retrouvent marginalisées durant cette période. En effet, les États-Unis, soutenus par une coalition, ont fait le choix d’intervenir militairement sans accord des institutions internationales.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Cartographie des stationnements militaires américains dans le monde

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La puissance militaire maritime américaine

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Des frontières de plus en plus nombreuses

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La redéfinition des frontières dans les zones de libre-échange

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Une frontière de protection

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La constitution des empires coloniaux

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Le découpage de l'Afrique et ses implications géostratégiques

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La guerre de Corée

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

L'instauration du no man's land et la fermeture de la frontière

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La Pologne et ses frontières dans la Seconde Guerre mondiale

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent