Les causes du chômage - Maxicours

Les causes du chômage

Le chômage peut avoir des raisons multiples, mais deux causes majeures opposent les économistes.
1. Le chômage est dû à un coût du travail trop élevé
a. Le coût du travail détermine le niveau d'emploi
Pour les économistes dits libéraux, la demande de travail qui émane des entreprises dépend du niveau du coût du travail. Ce coût du travail dépend évidemment du niveau de salaire mais aussi des cotisations sociales. Une partie des cotisations sociales est déduite du salaire brut du salarié (et donne donc son salaire net), l’autre partie est payée directement par l’entreprise.

Coût du travail = salaire net + cotisations salariales + cotisations patronales

Quand le coût du travail augmente, les entreprises ont alors moins envie d’embaucher, elles ont tendance aussi à substituer du capital au travail (mécanisation, robotisation de la production). De plus, avec la mondialisation des économies, le risque est de voir les entreprises délocaliser vers des pays où les salaires sont moins élevés (en Asie par exemple) ou là où les cotisations sociales sont moins élevées (en Irlande par exemple).
 
b. L'Etat ne doit donc pas intervenir sur le marché du travail
C’est le marché grâce à ses mécanismes d’ajustement qui doit permettre d’arriver à l’équilibre, là où l’offre et la demande de travail sont égales et où il n’y a donc pas de chômage. La condition pour équilibrer le marché est que le salaire doit pouvoir varier librement, or l’intervention de l’État peut déséquilibrer le marché s’il fixe un salaire minimum supérieur au salaire d’équilibre. Il y aura alors déséquilibre, l’offre de travail deviendra supérieure à la demande et donc il y aura du chômage.


Ce déséquilibre peut être dû aussi aux syndicats qui empêchent le salaire de baisser quand il y a du chômage.
2. La cause principale du chômage vient d'une insuffisance de la demande
a. La Demande influence le chômage
Le raisonnement précédent, même s’il est parfaitement logique lorsqu’on analyse la situation d’une entreprise, va amener un effet pervers s’il est généralisé à toutes les unités de production. En effet, si toutes les entreprises décident de réduire les salaires la demande de biens et de services va baisser car la consommation sera moins forte. Ainsi les entreprises ne pourront plus vendre leurs produits et seront obligées de réduire leur production et licencier du personnel, cela entrainera donc du chômage !

Le problème reste le même si ce sont les cotisations sociales qui sont réduites pour alléger le coût du travail. En effet ces cotisations permettent de financer le système de redistribution des revenus, s’il y a moins de cotisations les différentes allocations seront moins élevées ce qui va impacter la consommation des ménages et la qualité du système de sécurité sociale (diminution des remboursements de dépenses liées à la santé, allongement de la durée de cotisation pour la retraite…).

Inversement si les entreprises anticipent une forte demande à venir pour leurs produits, ils auront tendance à investir et embaucher du personnel même si le coût du travail est élevé.
 
b. L'Etat doit intervenir pour résorber le chômage
En période de crise, les entreprises n’embauchent pas car elles sont pessimistes quant à la demande à venir, c’est donc à l’État de relancer la consommation et par là même la demande. Pour cela, l’État peut par exemple augmenter le salaire minimum, diminuer les impôts ou encore redistribuer plus de revenus vers les ménages les plus pauvres.

Dans ce cadre là un salaire minimum fixé par l’État est un atout pour garantir la consommation des agents économiques et maintenir un certain niveau de demande. Dans cette optique le salaire est vu comme un revenu, dans la théorie libérale, le salaire est vu comme un coût (pour les entreprises).
L'essentiel
Le débat sur les causes du chômage représente donc un véritable enjeu de politique économique. Pour les libéraux, le salaire est vu comme un coût qu’il faut réduire pour augmenter les bénéfices des entreprises. Si ce n’est pas le cas celles-ci risquent de délocaliser ou mécaniser leur production. L’intervention de l’État est donc néfaste notamment s’il fixe un salaire minimum. Ce raisonnement généralisé a toute l’économie conduit à réduire les salaires et donc la consommation des ménages ce qui à terme créera du chômage ! Dans ce cadre là, l’intervention de l’État est bénéfique pour relancer la croissance économique en encourageant la consommation. Le salaire est donc analysé ici comme un revenu. 
Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.