Mesurer l'insertion professionnelle - Maxicours

Mesurer l'insertion professionnelle

Objectifs
  • Comprendre ce qu’est l’insertion professionnelle.
  • Connaitre les éléments qui la mesurent.
Points clés
  • L’insertion professionnelle est une dimension essentielle de l’intégration sociale.
  • L’emploi n’est pas homogène pour tous les actifs qui peuvent être en situation de privation ou de précarité.
  • Il faut prendre en considération ses conditions qui diffèrent selon le type de contrat, la rémunération, les modalités du travail, etc.
Pour bien comprendre
  • Chômage
  • Emploi
  • Contrats de travail
  • Précarité
1. Insertion professionnelle et chômage
a. Les difficultés d’emploi et d’insertion

La privation d’emploi est le premier signe des difficultés d’insertion socio-professionnelle et certains groupes sont plus touchés que d’autres. Il s’agit des actifs les plus jeunes, et des personnes les moins qualifiées.
Ainsi le taux de chômage en France en 2019 s’établit à 8,4 % de la population active, mais il atteint presque 20 % pour les actifs entre 15 et 24 ans. En outre, le chômage touche environ 15 % des personnes sans diplôme (ou qui ont juste le brevet des collèges), contre 5 % des personnes diplômées du supérieur.

Taux de chômage : il mesure la part des actifs qui sont privés d’emploi et qui en cherchent un.
b. Le chômage de longue durée

Les difficultés d’insertion se mesurent aussi avec la durée du chômage. Un niveau de chômage élevé se double souvent d’une difficulté à retrouver un emploi rapidement.
Dans l’ensemble, 40 % des chômeurs sont au chômage depuis plus d’un an, les plus concernés sont les seniors (58 % des chômeurs de plus de 50 ans) et les personnes moins qualifiés, qui restent plus longtemps au chômage que les personnes diplômées.

2. Insertion et précarité de l’emploi
a. La variété des contrats de travail

Environ 18 % des actifs sont recrutés sur des emplois à temps partiel. Certains le choisissent mais d’autres le subissent et l’acceptent « faute de mieux ». Il s’agit le plus souvent des employés peu qualifiés, des jeunes et des femmes qui aimeraient trouver un emploi à temps plein.

Les contrats à durée indéterminée (CDI) sont les emplois les plus fréquents mais les contrats à durée déterminée (CDD) et les emplois d’intérimaires (de courte durée) sont en hausse régulière depuis 30 ans et représentent 12 % de l’emploi total. Cette précarité des emplois, avec l’incertitude qu’elle génère, ne favorise pas une insertion de bonne qualité.

CDI : contrat à durée indéterminée. La durée du contrat de travail n’est pas fixée à l’avance. le salarié peut espérer rester chez son employeur pour une durée assez longue. Pour un employeur, la rupture d’un CDI est plus compliquée sur le plan juridique.
b. La qualité des emplois

La qualité d’une insertion professionnelle se mesure aussi à l’aune de sa rémunération. Les écarts sont importants entre les actifs : entre indépendants et salariés ou entre les salariés eux-mêmes.
D’autres facteurs interviennent : la durée du travail, sa pénibilité, sa monotonie ou au contraire l’épanouissement et la reconnaissance qu’un individu obtient dans son environnement professionnel.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent