Lycée   >   Terminale   >   Humanité Littérature et Philosophie   >   Le roman de formation

Le roman de formation

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif
  • Définition et intérêt de ce genre romanesque.
Points clés
  • Le roman de formation est un genre lié à l'évolution de la société.
  • Les genres romanesques liés. 
Pour bien comprendre
  • Souvenirs d’enfance et école
  • Devenir soi-même
1. Présentation et définition

Le roman de formation, ou d’apprentissage, est un genre romanesque qui prend forme en Allemagne à la fin du XVIIIe siècle (Bildungsroman en allemand). Ce genre de roman a pour particularité de retracer de façon fictive la formation d'une personne au niveau sentimental, intellectuel, spirituel, humain, etc.

Il s’agit de suivre le parcours d’un héros ou d’une héroïne, jeune, qui atteint progressivement l’âge adulte à travers des épreuves qui le ou la font devenir un être humain accompli et singulier. Il ou elle va notamment se forger progressivement sa conception de la vie. Le ou la protagoniste suit une évolution en lien avec ses rencontres, ses professeurs, ses voyages, ses amours, etc. Le temps du récit s’étend donc sur plusieurs années pour suivre ce parcours.

Les Bildungsroman allemands sont le modèle originel de ce genre de roman, notamment le célèbre roman Les Années d’apprentissage de Wilhelm Meister de Goethe (1795). Ce roman évoque les années de formation sentimentale, philosophique et artistique d’un jeune homme partant de chez lui pour suivre une troupe de comédiens.

K. Morgenstern (philosophe allemand) emploie le terme de Bildungsroman pour la première fois dans un essai en 1803.
2. Contexte et enjeux

Ce genre de roman est contemporain de la fin de l’époque des Lumières, du début du Romantisme et de la Révolution française. Les Lumières et surtout les idéaux de la Révolution française, qui promeuvent l’égalité de naissance entre les hommes plutôt que la séparation de la société en états, mettent en valeur la singularité de chacun.e, sa potentielle autonomie et la possibilité d’un parcours au sein de la société plutôt qu’un destin fixé dès la naissance dans tel ou tel lieu ou milieu. Les Lumières incitent notamment les individus à développer/exercer leur entendement et à refuser les sources d’autorité. Le pré-romantisme de la fin du XVIIIe siècle exalte l’individu et sa singularité. 

Le début des Confessions de Rousseau, lui-même enfant de la petite bourgeoisie genevoise devenu, après des années de voyage et d’errance, un grand philosophe invité à fréquenter les salons de l’aristocratie française, est à relier à ce culte de l’individu en tant qu’être absolument unique : 

« Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature ; et cet homme, ce sera moi. Moi seul. Je sens mon cœur, et je connais les hommes. Je ne suis fait comme aucun de ceux que j'ai vus ; j'ose croire n'être fait comme aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux pas mieux, au moins je suis autre. Si la nature a bien ou mal fait de briser le moule dans lequel elle m'a jeté, c'est ce dont on ne peut juger qu'après m'avoir lu. »

Dans le roman de formation, on retrouve cet intérêt pour l’individu en train de se former à travers un parcours (dans divers milieux sociaux et divers pays aussi) qui fait au final la force d’une personne devenue adulte. À travers ces épreuves, le héros ou l’héroïne accède à sa singularité, découvre d’une certaine façon sa propre essence, apprend à se connaître et à connaître les êtres humains. Ce genre romanesque véhicule enfin une vision optimiste de l’humanité et du monde. Le héros réussit à faire de son parcours de vie, un apprentissage, et progresse selon cet apprentissage.

3. Genres proches
a. Le « roman d’éducation »

Le roman d’éducation est un genre particulièrement à la mode à la fin du XVIIe siècle et tout au long du XVIIIe en France. Ce type de roman a une visée beaucoup plus didactique que le roman de formation, car il s'agit, en même temps que de raconter l’histoire de la formation d’un enfant, de transmettre des connaissances explicites incarnées par un mentor ou un précepteur, voire des réflexions pédagogiques. 

Les Aventures de Télémaque (1699) de Fénelon est le modèle historique de ce genre, où le jeune Télémaque, parti à la recherche de son père Ulysse, traverse de nombreuses aventures. 
Ces aventures sont l’occasion pour Fénelon d’exposer ses convictions morales et politiques aux élèves royaux que Louis XIV lui avait confiés. 
Émile ou de l'Éducation de Rousseau (1762) est un traité d’éducation, mais sous la forme d’un long récit fictif, où Rousseau raconte l’éducation d’Émile.
b. Roman d'ascension sociale

Dans ce genre de roman, la formation du jeune homme ou de la jeune femme s’accompagne d’une ascension sociale. 

La Vie de Marianne de Marivaux publié entre 1731 et 1742 est un modèle historique du genre. Une jeune orpheline, qui ignore ses origines réelles et qui a été éduquée modestement, progresse dans le monde (et devient Comtesse, si l’on en croit le sous-titre) avec pour seules ressources sa grâce, sa beauté et son esprit. 
Dans Le Rouge et le Noir de Stendhal (1830), un jeune fils de charpentier qui a reçu pour toute éducation la lecture de la Bible, progresse aussi d’un univers social à l’autre, depuis la petite noblesse de province jusqu’aux salons parisiens les plus proches du pouvoir royal et religieux de son époque. 
c. Roman d'apprentissage

Le roman d'apprentissage à la française est un genre particulièrement fécond qui se déploie tout au long du XIXe siècle en France. Plus éloigné des préoccupations philosophiques et esthétiques que le « roman de formation » allemand, ce genre propose le récit de l'apprentissage sentimental, sexuel et mondain d’un jeune homme ou d’une jeune femme lors de son entrée dans le « monde ». 

Contrairement au roman de formation, ce genre romanesque est souvent habité par la désillusion et le pessimisme. Soit le héros ne tire pas de réel apprentissage de son parcours, soit il est déçu, voire désillusionné par ses découvertes (corruption de la société, tromperies et trahisons amoureuses ou amicales, amours inaccessibles, etc.). En revanche, il garde bien, comme le roman de formation, cette dimension de construction d’une identité autour d’une initiation, d’une découverte de la vie adulte. 

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Humanité Littérature et Philosophie

L'être humain : un être perfectible

Humanité Littérature et Philosophie

L'Éducation nationale de Condorcet à nos jours

Humanité Littérature et Philosophie

L'éducation des femmes

Humanité Littérature et Philosophie

Peut-on devenir soi-même ?

Humanité Littérature et Philosophie

Qu'est-ce que le moi ?

Humanité Littérature et Philosophie

Les territoires de l'inconscient

Humanité Littérature et Philosophie

Société ou individu ?

Humanité Littérature et Philosophie

L'énigme de la folie

Humanité Littérature et Philosophie

Les avant-gardes picturales

Humanité Littérature et Philosophie

Révolutions scientifiques et révolutions philosophiques au XVIIe siècle