Le plan de comptes - Cours de Gestion et finance Terminale pro avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le plan de comptes

Objectif
Le plan comptable général fixe le cadre général pour la production d’informations financières. À l’intérieur de ce cadre normalisé, l’entreprise est libre d’adapter un plan de comptes propre à l’entreprise. Comment construire un plan de comptes en fonction du contexte propre de l’entreprise ?
1. Le plan de comptes, une adaptation du plan comptable
Le Plan Comptable Général (PCG) est un document officiel sur la normalisation de la comptabilité financière. Ce document contient la liste des comptes à utiliser. En plus de cette liste, le PCG comprend les définitions, les règles de comptabilisation et d’évaluation, les règles de tenue des comptes et les modèles de documents de synthèse.

Le PCG répartit les comptes dans 8 classes. Les classes 1 à 5 correspondent aux comptes de bilan. Les classes 6 et 7 correspondent aux comptes de gestion. La classe 8 des comptes spéciaux n’est pas étudiée en STMG.

La classe 1 correspond aux comptes de capitaux. COMPTES DE BILAN
La classe 2 correspond aux comptes des immobilisations.
La classe 3 correspond aux comptes de stocks et en-cours.
La classe 4 correspond aux comptes de tiers.
La classe 5 correspond aux comptes de financiers (ou de trésorerie).
La classe 6 correspond aux comptes de charges. COMPTES DE GESTION
La classe 7 correspond aux comptes de produits.

La numérotation des comptes est décimale. Les numéros se lisent à partir de la gauche, le premier numéro étant celui de la classe. Mais chaque compte peut lui-même se subdiviser.

Chaque entreprise, en fonction du secteur d'activité, doit adapter et compléter les comptes du PCG. Ce plan adapté se nomme le plan de comptes. L’article 433-1 du PCG précise cette possibilité :
« Lorsque les comptes prévus par les normes comptables ne suffisent pas à l'entité pour enregistrer distinctement toutes ses opérations, elle peut ouvrir toute subdivision nécessaire.
Inversement, si les comptes prévus à l'article 432-1 sont trop détaillés par rapport aux besoins de l'entité, elle peut regrouper les comptes dans un compte global de même niveau ou de niveau plus contracté, conformément aux possibilités ouvertes par l'article visé ci-avant. »
2. Les exemples d'utilisation d'un plan de comptes
a. Les achats et les ventes
La numérotation des comptes du PCG est extensible selon les besoins d’informations de l’entreprise. Pour les achats et les ventes, il est possible d’adapter les comptes et de les répartir par produit, catégorie de produit ou par pays.

Exemple : une entreprise vend 3 marchandises (A,B et C). Pour connaitre le montant des ventes de chaque marchandise, l’entreprise doit adapter le compte 707 - ventes de marchandises en distinguant :
- le compte 7071 : vente marchandises A,
- le compte 7072 : vente marchandises B,
- le compte 7073 : vente marchandises C.
b. Les comptes individuels pour les tiers
Un compte individuel (ou auxiliaire) concerne un tiers spécifique. Ce type de compte peut utiliser une numération décimale (ex : 411001) ou des caractères alphanumériques (ex : 411DUPOND).
Un compte collectif est un compte regroupant les tiers de même nature. Pour les clients, le compte collectif est le compte 411.

L’utilisation de comptes auxiliaires (ou individuels) permet d’individualiser le suivi et le contrôle de chaque compte et ainsi de connaître exactement ce que doit chaque client et ce que l’on doit à chaque fournisseur. Cette individualisation des comptes permet également d’effectuer le lettrage des comptes c'est-à-dire vérifier que les créances et dettes ont été réglées.
c. La distinction des établissements bancaires
Lorsqu’une entreprise possède plusieurs comptes bancaires, l’entreprise a intérêt à créer un compte individuel par banque.
Exemple : 51201 Société Générale et 51202 BNP.
Ceci permet de connaître précisément le montant disponible en banque et d’éviter les découverts bancaires.
d. Les composants des immobilisations
Un composant est un élément d’une immobilisation qui a une utilisation différente, ou procure des avantages économiques selon un rythme différent, de celui de l’immobilisation dans son ensemble.
Lors de l’enregistrement comptable de l’acquisition de l’immobilisation, le compte du PCG est scindé en sous-compte spécifique à chaque composant.

Exemple : Une entreprise fait l’acquisition d’un immeuble pour 500 000 €. La durée d’utilisation de la structure de l’immeuble est estimée à 40 ans. La durée d’utilisation de la toiture (valeur : 80 000 €) de l’immeuble est estimée à 25 ans.

L'essentiel
Le plan de comptes est une adaptation de la liste des comptes du PCG. Le PCG contient 8 classes : les classes 1 à 5 correspondent aux comptes de bilan et les classes 6 et 7 correspondent aux comptes de gestion.
La numérotation des comptes est décimale.
Individualiser les comptes permet, pour l'entreprise, d'avoir plus d'informations financières. Les utilisations possibles sont :
- les achats et les ventes en les répartissant par produit, catégories ou pays,
- les comptes de tiers clients et fournisseurs,
- la distinction des établissements bancaires,
- les composants des immobilisations.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents