Le Mariage de Figaro : Les personnages - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le Mariage de Figaro : Les personnages

Le Mariage de Figaro
Les personnages

Le Mariage de Figaro comporte 16 personnages actifs (contre 9 dans Le Barbier de Séville). C’est une des pièces les plus « peuplées ».
Le Comte Almaviva
Dans Le Barbier, Almaviva nous est présenté comme un « grand d’Espagne ». Il se fait passer pour un jeune étudiant pour conquérir Rosine afin de ne pas être aimé pour son statut social mais pour ce qu’il est. Il s’est rangé pour elle, renonçant au droit de cuissage.
Dans Le Mariage de Figaro, il est présenté comme « grand Corregidor d’Andalousie », soit le premier officier de justice. Il vient aussi d’être nommé ambassadeur à Londres.
Son mariage a quelque peu effrité sa passion. Il délaisse sa femme et exercerait bien à nouveau le droit de cuissage sur Suzanne.

On peut retrouver en lui un peu du Dom Juan de Molière mais moins odieux, moins extrême dans le libertinage et surtout moins profond psychologiquement. Il va être tourné en ridicule par son épouse, les serviteurs, le page, et il est presque menacé de cocuage. Il perd la face au bout du compte et doit renoncer à ses projets.

La Comtesse (Rosine)
Autrefois cloîtrée par Bartholo qui espérait l’épouser (Le Barbier…), Rosine rappelle aussi un personnage moliéresque, Agnès dans L’Ecole des femmes.

Elle est devenue la Comtesse dans Le Mariage de Figaro. Son titre remplace son prénom et avec cette substitution s’opère aussi le changement de statut : l’épouse délaissée succède à la jeune femme enlevée à la force de la passion. Elle ne retrouvera son prénom que lorsque le Comte voudra l’attendrir et se faire pardonner. Aidée par Suzanne, elle ne cède pas à la tristesse et se décide à agir pour récupérer l’homme qu’elle aime.
On peut la croire troublée par les déclarations du jeune Chérubin. Le ruban se charge de la symbolique érotique qui reste relativement implicite dans Le Mariage de Figaro mais on en apprendra davantage sur leur relation dans le volet suivant, La Mère coupable.

Figaro
Figaro est l’héritier de toute une tradition de valets issus du servus latin. On trouve aussi chez lui des échos du picaro espagnol, sorte de voyou attachant. Et on avance même l’hypothèse que ce prénom vienne en réalité de « fils Caron » (le vrai nom de Beaumarchais, ce qui montrerait à quel point la parenté est grande entre l’auteur et son personnage).

Dans Le Barbier, il aide le Comte à protéger son bien. Dans Le Mariage, il défend le sien.
Il brille par son verbe et s’inscrit dans l’action : c’est pour lui le seul moyen de sortir de sa condition et de rivaliser avec ceux qui ont été favorisés par la naissance.

Suzanne
Suzanne n’apparaît que dans Le Mariage. Elle est la camériste de la Comtesse. Comme Figaro, elle relève du type dramatique, celui de la servante fidèle avec ses attributs : elle écoute les confidences de sa maîtresse et lui apporte son aide. Mais ici, elle a en plus le rôle à accomplir pour elle-même. Elle doit mener à bien son projet : épouser Figaro malgré les ruses du Comte. Elle devient presque le personnage central du Mariage car bien plus que son fiancé, elle agit pour leur bien. Et elle a toujours un temps d’avance  dans l’information et dans l’action !
Bartholo
Tuteur de Rosine dans Le Barbier, Bartholo était présenté comme un médecin et rappelle, par son prénom et sa fonction, le dottore, personnage traditionnel de la comédie italienne, le barbon Baloardo.

Il est d’abord hostile à Figaro et aide donc plutôt Marceline et par incidence le Comte à mener à bien leurs projets, puis il inverse la tendance en apprenant qu’il est son fils.

Bazile
Dans Le Barbier, il est présenté comme le maître à chanter de Rosine et occupe une place dramatique importante et sert la satire des pédants et aussi du monde clérical (en référence à son habit, mais aussi à son usage de la calomnie qui rappelle les dévots). Dans Le Mariage, il n’est que très secondaire. Il semble ici toujours en retard par rapport aux événements.
Chérubin
Ce personnage est très atypique. Beaumarchais lui consacre d’ailleurs plusieurs lignes dans sa Préface. Il n’apparaissait pas dans Le Barbier.
Son nom le destine à cultiver l’ambiguïté (Mozart fait d’ailleurs chanter ce rôle par un contre-ténor ou une voix de femme !) et il évoque les anges (le chérubin chrétien est un ange !), justement caractérisés par l’absence de sexe alors que ce personnage a l’air tout entier tourné vers cette préoccupation.
Marceline
Ce personnage n’était que nommé dans Le Barbier. Son rôle est en revanche plus conséquent dans Le Mariage.
Elle correspond à plusieurs emplois traditionnels au théâtre : la duègne, la vieille fille amoureuse (équivalent féminin du barbon) et elle se trouve à mi-chemin entre la comédie et le drame.
Elle trouve surtout une épaisseur dramatique à l’acte II, lorsqu’elle se révèle mère de Figaro.
Repères

Les personnages du Mariage de Figaro témoignent d’une tradition de types dramatiques, mais relèvent aussi de la confusion entre modèles anciens (comme les personnages de Molière eux-mêmes empruntés à Plaute) et nouveautés dramaturgiques, comme les servantes émancipées qui caractérisent les comédies du XVIIIe siècle.
Il est ici intéressant de constater que le schéma actanciel n’est pas figé et que les personnages évoluent suffisamment au cours de l’action pour changer de fonction et ne pas rester des opposants au mariage de Figaro, par exemple.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents