Le Mariage de Figaro : Les objets - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le Mariage de Figaro : Les objets

1. Le fauteuil ou le « troisième lieu »
Il est présent dès le début de la pièce et on lui reconnaît une fonction immédiatement symbolique : c’est un hommage au père de la comédie et premier pourfendeur des règles classiques, Molière, mort dans un fauteuil, sur scène, en jouant Le Malade imaginaire. Mais il est aussi une présence envahissante dans la chambre nuptiale, à l’instar de celle du Comte qui perturbe les projets matrimoniaux de Figaro et Suzanne et entend bien se glisser dans le lit de cette dernière.

C’est dans les scènes 7, 8 et 9 que ce fauteuil revêt une véritable importance dramaturgique :

  • Scène 7 : Suzanne et Chérubin se poursuivent autour du fauteuil ; à l’arrivée du Comte, Chérubin se jette derrière le fauteuil et Suzanne essaie de protéger la cachette de son jeune ami.
  • Scène 8 : Le Comte s’assied dans le fauteuil, jusqu’à ce que Basile arrive. Le Comte a alors l’idée de se cacher, lui aussi, derrière le fauteuil ; Suzanne aura à peine le temps de faire sortir Chérubin de cette cachette et de le recouvrir d’une robe, sur le fauteuil !
  • Scène 9 : Le Comte, furieux de ce que dit Basile, sort de sa cachette, et dans la conversation, en mimant pour Basile et Suzanne la manière dont il a découvert Chérubin derrière le rideau de Fanchette, découvre à nouveau le petit page recroquevillé sur le fameux fauteuil, caché sous la robe de Suzanne !

La cachette est un motif récurrent de la comédie et permet de cacher un personnage d’un autre, créant ainsi des situations souvent comiques pour le spectateur. Là, la même cachette sert à deux hommes en même temps, ce qui est inhabituel et demande à Beaumarchais de déployer un véritable talent de dramaturge / metteur en scène.

Jacques Scherrer a beaucoup étudié l’art de Beaumarchais (voir Dramaturgie de Beaumarchais) et a créé le concept de « troisième lieu » pour qualifier des lieux autres que la scène et les coulisses. Car ici, le fauteuil se transforme bien en lieu, plus précisément lieu de cachette. Ce « troisième lieu » permet des gags à rebondissements, une série de méprises et de quiproquos. Dans Le Mariage de Figaro, on peut aussi parler de « troisième lieu » pour la fenêtre (par laquelle sautera Chérubin, actes I et II), les portes, mais aussi les pavillons de jardin (acte V).

2. Le ruban ou les prémisses de l’adultère
Acte I : Chérubin dérobe à Suzanne le ruban de la Comtesse. Il sert à entourer les cheveux de la Comtesse et devient un objet d’adoration pour le petit page.

Acte II : Le ruban est au bras de Chérubin. La Comtesse va gronder gentiment le jeune homme et récupérer le ruban sous de fausses excuses. Le ruban est le symbole de l’attirance entre le page et la Comtesse.

Acte IV : La Comtesse perd le ruban qu’elle tenait serré sur son cœur. Le prix qu’elle accorde à ce ruban surprend et prend une note affective qui annonce presque les prémisses de l’adultère. La Comtesse va-t-elle succomber aux avances répétées et touchantes du petit page ?

Acte V : Quand Suzanne jette la jarretière de la mariée (objet personnel qui montre que la mariée accepte publiquement de sacrifier sa virginité), la Comtesse jette le ruban tâché de sang et Chérubin le rattrape. On peut y voir ici une noce symbolique entre Chérubin et la Comtesse.

3. L’épingle, symbole de la défaite du Comte devant les femmes
Acte IV, scène 3 : L’épingle doit cacheter le billet que la Comtesse confie à Suzanne pour donner rendez-vous au Comte. Elle témoigne de l’amitié entre Suzanne et la Comtesse (d’où la substitution entre les deux femmes pour piéger le Comte).

Acte IV, scène 9 : Le Comte se blesse avec l’épingle et la jette de rage, puis devra la ramasser car elle doit être renvoyée à Suzanne en signe d’acceptation du rendez-vous. En piquant le Comte, l’épingle annonce la vengeance de la femme trahie.
Figaro intercepte Fanchette, chargée par le Comte de ramener l’épingle à l’expéditrice. Fanchette lui révèle naïvement le complot et déclenche sa jalousie. L’épingle intervient donc comme objet de lien ou de conflit entre les hommes et les femmes de la pièce.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents