La tradition épique - Cours de Français Terminale L avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La tradition épique

Objectifs
Étudier les origines du récit épique, ses codes, ses règles ainsi que son évolution.
1. Les origines du récit épique
Au Moyen Âge, l'épopée est un récit en vers, qui raconte les exploits d'un héros, d'un peuple ou d'une nation, et où intervient le merveilleux. Les chansons de gestes constituent le miroir où la chevalerie s'est réfléchie, trouvée, admirée. L'idéal chevaleresque est ainsi célébré.

Il est assez difficile de dater avec précision les textes épiques aujourd'hui conservés. La grande majorité d'entre eux date des 12e et 13e siècles. L'épopée est toujours passée pour de l'Histoire, accentuant très souvent son caractère historique. La Chanson de Roland conte les combats entre Charlemagne et les Sarrasins dans les Pyrénées tandis que la Chanson d'Antioche prend pour sujet la première croisade.
2. L'évolution du genre épique
L'épopée, narration chantée, subit l'influence d'autres genres littéraires en vogue à cette époque, notamment la poésie lyrique et le roman courtois qui renouvellent la chanson de geste. Ainsi, la Prise d'Orange dresse le portrait d'un Guillaume tombant amoureux, à la manière d'un troubadour, sans avoir vu la belle Orable ! L'influence du roman courtois se voit également dans la place accordée aux personnages féminins. Prenons l'exemple d'Aye d'Avignon : c'est une femme qui est le personnage principal de la chanson.

D'autres épopées affichent leur caractère historique. L'Histoire est la « matière » privilégiée par les conteurs et les jongleurs lorsqu'ils chantent un récit épique. Malgré les efforts pour renouveler le genre, la chanson de geste disparaît au 14e siècle et, à cette même période, les mises en prose des anciennes chansons achèvent l'assimilation de l'épopée au roman.
3. Les codes et les thèmes de l'épopée
La chanson de geste possède un ensemble de traits formels. C'est un récit chanté en vers de dix syllabes (décasyllabes), avec une succession de laisses de longueur inégale. La laisse possède une unité grâce à l'assonance (la rime). A chaque nouvelle laisse, la rime - ou plutôt la mélodie - est modifiée. Son premier vers contient le nom du héros principal de la strophe (« Carles li reis, nostre empere magnes », La Chanson de Roland) tandis que le dernier vers attire l'attention sur un nouveau personnage (« Quand l'ot Rollant, si cumençat a rire », La Chanson de Roland) ou revêt un caractère conclusif. La laisse peut être consacrée au développement d'un seul fait, ce qui renforce son unité.

La tradition du genre épique fixe des thèmes et des motifs qui lui sont propres. Le sujet d'une chanson de geste combine ceux-ci à des personnages historiques ou inventés. Le sujet d'une chanson de geste provient généralement d'un événement historique devenu légendaire et traité sur le mode de l'épopée.
Le succès d'une chanson de geste provoque parfois l'apparition récurrente d'une famille. Plusieurs épopées évoquent les parents de Charlemagne et son enfance. Guillaume d'Orange est le héros de plusieurs chansons. Trois héros récurrents (Charlemagne, Doon à la barbe fleurie, Garin de Monglane) sont privilégiés par les épopées qui abordent leur enfance, leurs batailles, les trahisons subies. Le thème du duel entre deux héros est aussi très apprécié.

Au sein de certaines laisses épiques, la répétition de ces motifs et de formules (que l'on peut appeler refrains) pour caractériser un personnage ou décrire une action fait partie prenante de la tradition épique et a un effet lyrique, une vertu incantatoire sur l'assistance écoutant le jongleur.
4. Les héros épiques
La tradition impose des types de personnages à l'épopée : le roi, le preux défendant sa foi et le roi jusqu'à la mort (Roland, Guillaume), le compagnon du preux (Olivier auprès de Roland), un lâche ou un traître (Ganelon), le desréé qui est un vassal oubliant toute mesure du fait d'une injustice (Raoul, Girard), le champion des païens (Corsolt, Synagon), le Sarrasin généreux, la jeune païenne amoureuse du héros chrétien et devenant sa complice.

Le jongleur ne soucie pas de psychologie
, ni de donner des mobiles quant à leurs agissements quand il fait le portrait de ces types de personnages car il veut donner l'impression de grand. Certes, tous les héros épiques ne se ressemblent pas. Ces personnages n'atteignent la grandeur qu'en se vouant à une seule idée. Le genre épique magnifie quelques types humains en qui la société médiévale reconnaît l'incarnation de valeurs morales.
L'essentiel
Aujourd'hui disparu au profit du roman, le récit épique célèbre, selon la tradition médiévale, l'idéal chevaleresque d'une société se tournant vers des « types » incarnant des valeurs morales. Ces figures récurrentes constituent, au même titre que les règles formelles qui guident l'élaboration des chansons de geste (décasyllabes, laisses, rime, mélodie, refrain...), les codes caractéristiques du genre épique.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents