La propagation de la crise - Maxicours

La propagation de la crise

Objectif
  • Comprendre comment la crise de 1929 se propage dans le monde entier.
Points clés
  • L’effondrement des États-Unis provoque celui de leurs partenaires.
  • Les principaux mécanismes de la crise mondiale sont le rapatriement des capitaux états-uniens, ainsi que le protectionnisme et les dévaluations pratiqués par les États.
  • La crise devient rapidement mondiale. Elle frappe en particulier les pays européens et l’Amérique latine, dépendante des puissances capitalistes.
1. De la crise états-unienne à la crise mondiale : les mécanismes de la propagation
a. L’effondrement des États-Unis entraîne celui de leurs partenaires

Lorsque la crise éclate en 1929, les États-Unis sont la première puissance économique mondiale depuis 1913. Entreprises, banques et hommes d'affaires américains ont investi dans de nombreux pays grâce aux accords de libre-échange.

Ce libéralisme a rendu certaines régions du monde interdépendantes. Une crise régionale peut ainsi entraîner l’effondrement de l’économie dans d’autres régions du monde.

Exemple : La Grande Dépression (1873-1896) est née du Krach boursier de 1873, à Vienne.

La puissance des États-Unis et leur implication dans de nombreux pays avant la crise de 1929 explique l’ampleur de l’onde de choc provoquée par leur effondrement, en particulier en Europe et en Amérique latine, les deux régions du monde les plus liées aux États-Unis.

b. Le rapatriement des capitaux, le protectionnisme et les dévaluations

L’effondrement de l’économie aux États-Unis, après le jeudi noir (le 24 octobre 1929) a eu plusieurs conséquences.

Le rapatriement des capitaux

C’est l’une des plus grandes conséquences de l’effondrement de l’économie. Les entreprises du pays se replient sur le territoire national pour tenter de survivre. Les banques, pour assurer leur paiement, rapatrient leurs capitaux. Ce rapatriement massif met en danger plusieurs grandes banques influentes à l’étranger, ce qui entraîne une baisse des crédits et fragilise l’économie dans leurs pays respectifs.

Le protectionnisme
Le protectionnisme est une politique menée par un État pour protéger les entreprises de son territoire de la concurrence étrangère. Elle consiste à freiner les importations par une hausse des barrières douanières (taxes aux frontières).

Le protectionnisme est l’autre réflexe pour faire face à la crise. Le président républicain Hoover décide d’augmenter considérablement les droits de douanes aux frontières états-uniennes pour freiner les importations de produits étrangers et donc protéger les entreprises états-uniennes de la concurrence. Les autres États font de même, le commerce international s’effondre d’autant plus rapidement, ce qui nourrit la crise mondiale.

La dévaluation
La dévaluation est une technique financière visant à diminuer la valeur de la monnaie d’un pays, qui espère ainsi doper les exportations des entreprises de son territoire.

En septembre 1931, le Royaume-Uni dévalue sa monnaie pour relancer ses exportations. En 1934, les États-Unis dévaluent également leur monnaie en réaction, puis c’est au tour de la France en 1936.

Ces dévaluations créent un désordre monétaire qui aggrave l’instabilité du monde des affaires et décourage les investisseurs.

2. Le monde dans la crise
a. En Europe

L’Europe occidentale, berceau du capitalisme libéral, est frappée de plein fouet par la crise. Les pays les plus liés aux États-Unis avant la crise sont les premiers touchés.

Le rapatriement des capitaux états-uniens et la faillite de grandes entreprises due à l’effondrement du commerce international provoquent de graves crises bancaires.

En Autriche, en mai 1931, la banque Kreditanstalt fait faillite. La Danat Bank s’effondre en Allemagne en juillet 1931. Les entreprises peinent de plus en plus à emprunter.

Crise bancaire, crise du crédit, faillites d’entreprises : les mécanismes de la crise états-unienne se reproduisent chez leurs partenaires européens. La crise économique provoque une crise sociale brutale, avec un chômage de masse durable. C’est le cas en Allemagne en particulier, qui compte 6 millions de chômeurs en 1932, soit près d’un tiers de la population active.

b. En Amérique latine

Les États d’Amérique latine, indépendants politiquement depuis les grandes révolutions du XIXe, sont restés très dépendants vis-à-vis des financiers et capitalistes britanniques et états-uniens.

Après la Première guerre mondiale, l’Amérique latine a profité d’une croissance économique, en exportant notamment des matières premières vers les pays développés d’Europe et d’Amérique du Nord qui avaient besoin de reconstruire et de relancer leurs économies. Certains États d’Amérique latine ont alors réussi à lancer leur industrialisation.

Cependant, la croissance masque les fragilités d’économies très déséquilibrées. Après le krach de 1929, la région plonge dans une crise générale. Le protectionnisme pratiqué par les États-Unis et les États d’Europe est une catastrophe pour des pays souvent spécialisés dans quelques produits d’export.

Exemple
Le sucre représentait 75 % des exportations cubaines, comme le café pour le Brésil.

Invendables sur les marchés extérieurs, les prix des matières premières, en particulier des produits agricoles, s’effondrent. Les Sud-Américains se retrouvent alors avec des stocks colossaux, que l’on détruit.

On brûle le café dans les locomotives au Brésil, on y met le feu, ou on le jette à la mer. On abat le bétail en Argentine.

La production s’effondre, les faillites se multiplient, le chômage explose, des régions entières basculent dans la misère.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent