La place du verbe dans la subordonnée - Cours d'Allemand 3eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La place du verbe dans la subordonnée

Objectif : Savoir placer le verbe conjugué en position finale dans les propositions subordonnées.
1. Généralités
Une proposition subordonnée sert à compléter une proposition principale, à laquelle elle est reliée par un subordonnant.

Dans une proposition subordonnée, le verbe conjugué est toujours en position finale, immédiatement précédé, s'il y a lieu, d'une forme impersonnelle (infinitif, participe II, préverbe séparable).

Ex. : Ich komme, wenn ich Zeit habe.
Je viendrai si j'ai le temps.

Uli kann nicht kommen, weil er zu Hause bleiben muss.
Uli ne peut pas venir parce qu'il doit rester à la maison.

Remarque : Lorsque la forme impersonnelle est un préverbe séparable, celui-ci est soudé au noyau verbal.

Ex. : Mutti will, dass ich mein Zimmer aufräume.
Maman veut que je range ma chambre.

  • Parmi les subordonnées, on distingue :
  • les conjonctives,
  • les relatives,
  • les interrogatives indirectes,
  • les infinitives.
2. Les conjonctives et les relatives
a. Les conjonctives
o La conjonctive la plus fréquente est celle introduite par dass (que).

Ex. : Ich glaube, dass Peter krank ist.
Je crois que Peter est malade.

Ich hoffe, dass mein Freund mich bald besuchen kann.
J'espère que mon ami pourra bientôt me rendre visite.

Remarque : après des verbes exprimant l'idée de dire ou penser, on peut omettre dass ; dans ce cas, le verbe conjugué est en 2e position, comme dans une principale, et la forme impersonnelle reste en position finale.

Ex. : Ich glaube, Peter ist krank.
Ich hoffe, mein Freund kann mich bald besuchen.

o Les autres conjonctives sont introduites par une conjonction de subordination qui peut exprimer la cause, le temps, la condition, le but, la conséquence ou la concession.

Ex. : Er geht ohne Mantel aus, obwohl es sehr kalt ist.
Il sort sans manteau, bien qu'il fasse très froid.

Er nahm gerade eine Dusche, als das Telefon klingelte.
Il était en train de prendre une douche quand le téléphone sonna.

b. Les relatives
Les relativessont introduites par un pronom relatif qui s'accorde avec l'antécédent de la principale.

Ex. : Ich nehme den Zug, der um 7 Uhr abfahren soll.
Je prends le train qui doit partir à 7 heures.

Remarque : La subordonnée est toujours séparée de la principale par une virgule, obligatoire, et même par deux virgules s'il s'agit d'une relative intercalée.

Ex. : Der Junge, den du dort siehst, ist in meiner Klasse.
Le garçon que tu vois là-bas est dans ma classe.

3. Les interrogatives indirectes
a. L'interrogative globale
Dans le cas d'une interrogative globale, qui porte sur l'ensemble de la phrase, et à laquelle on répond par ja (oui), nein (non) ou doch (si), la subordonnée est introduite par ob (si).

Ex. : Ich weiß nicht, ob Vati schon da ist.
Je ne sais pas si papa est déjà là.

Ich frage Mutti, ob sie Brot gekauft hat.
Je demande à maman si elle a acheté du pain.

b. L'interrogative partielle
S'il s'agit d'une interrogation partielle, qui porte sur un élément de la phrase, on garde le même terme interrogatif que dans la question directe, mais le verbe conjugué se place en position finale.

Ex. : Wo können wir übernachten ? (question directe)
Où pouvons-nous passer la nuit ?

Ich frage mich, wo wir übernachten können. (question indirecte)
Je me demande où nous pouvons passer la nuit.

3. Les infinitives
Dans les infinitives, l'infinitif est en position finale, immédiatement précédé de zu.

Ex. : Meine Schwester hat keine Lust, den Tisch zu decken.
Ma soeur n'a pas envie de mettre la table.

Certaines constructions plus complexes dans les infinitives, comme le zu intercalé et les subordonnées infinitives, nécessitent des explications.

a. Intercaler zu
Zu s'intercale entre le préverbe et le verbe, entre l'infinitif et le verbe de modalité ou entre le participe II et l'auxiliaire.

o Dans les verbes à préverbe séparable, zu s'intercale entre le préverbe et le verbe, et l'ensemble préverbe / zu / infinitif forme un seul mot.

Ex. : Ich verspreche dir, mein Zimmer aufzuräumen.
Je te promets de ranger ma chambre.

o De même, zu s'intercale entre l'infinitif et le verbe de modalité.

Ex. : Ich hoffe, bald in Ferien fahren zu können.
J'espère pouvoir bientôt partir en vacances.

ou entre le participe II et l'auxiliaire.

Ex. : Er behauptet, seine Lektion gelernt zu haben.
Il prétend avoir appris sa leçon.

b. Les subordonnées infinitives.
Le groupe infinitif peut être introduit par les prépositions :
um (pour),
ohne (sans) ou
anstatt (au lieu de).

Ex. : Vati fährt zum Bahnhof, um unsere Großeltern abzuholen.
Papa va à la gare pour aller chercher nos grands-parents.

Mein Freund spielt Fußball, anstatt seine Lektionen zu lernen.
Mon ami joue au football au lieu d'apprendre ses leçons.

Remarque : les verbes de modalité s'emploient le plus souvent avec un infinitif placé en position finale, mais non précédé de zu, et il n'y a pas de virgule.

Ex. : Kannst du Tennis spielen ?
Sais-tu jouer au tennis ?

L'essentiel

Les subordonnées, qu'elles soient des conjonctives, des relatives, des interrogatives indirectes ou des infinitives, sont toujours séparées de la principale par une virgule ; et le noyau verbal y est en position finale.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents