La mise en scène du texte dramatique - Maxicours

La mise en scène du texte dramatique

Objectifs :
Découvrir l’historique rapide de la mise en scène et comprendre le rôle du metteur en scène de théâtre.
L’émergence de la mise en scène date de 1887, année de fondation du Théâtre Libre par André Antoine à Paris. Il rénove le théâtre et ouvre le siècle des metteurs en scène : le 20e siècle verra se succéder tous les grands noms de la mise en scène : Lugné-Poé, Gémier, Dullin, Jouvet, Artaud… plus tard Vilar, Vitez, Planchon. Ils s’emparent de l’écriture dramatique pour la transposer en écriture scénique, devenant ainsi des artistes créateurs. Ils quittent les lieux traditionnels comme les théâtres à l’italienne, pour en investir toutes sortes d’autres (cours, rues, tréteaux) et créer de nouveaux espaces scéniques. Le Palais des Papes à Avignon en est le meilleur exemple.


 
Doc.1. Palais des Papes à Avignon Doc.2. Vue aérienne du Palais des Papes à Avignon

1. Historique
• Fin 19e siècle
Le théâtre bourgeois est à l’agonie. André Antoine, employé au gaz et passionné de théâtre, décide de réagir, prenant pour modèles la littérature qui revit avec le Naturalisme, la peinture avec l’Impressionnisme, la poésie avec le Symbolisme. Dynamique et désintéressé, il crée le Théâtre Libre sur ses propres deniers, devenant ainsi le pionnier du théâtre populaire. Le public suit, l’entreprise est un succès. Il monte de très nombreuses pièces, Courteline sera l’un des auteurs qu’il découvre. Il devient par la suite directeur du théâtre Antoine puis de l’Odéon. Il est pour un art dramatique proche du naturalisme.


Doc.3. Portrait de André Antoine (1858-1943), metteur en scène, comédien et fondateur du Théâtre Antoine de Paris


• Début du 20e siècle
Le théâtre populaire est imité, dépassé par de nombreux autres. Gémier, par exemple, qui prend une autre orientation, il milite pour un théâtre symboliste. Puis Paul Fort qui milite pour un théâtre d’Art. Les innovations sont nombreuses, les avancées techniques permettent le changement rapide des décors, on place la scène dans l’obscurité… Le groupe des peintres Nabis peignent les décors (Vuillard, Bonnard).
Les deux courants, naturalistes et symbolistes perdurent avec le Cartel, qui entre à la Comédie-française (Dullin, Pitoëff, Jouvet, Baty). Ils perpétuent la tradition du répertoire classique.

À l’étranger, les metteurs en scène sont plus politisés, plus engagés : le Russe Stanilavski, maître vénéré du théâtre soviétique, reconnu pour sa direction d’acteurs, l’Allemand Brecht, le père de la distanciation au théâtre, prône une forme d’anarchisme, il est l’ami des Surréalistes (Breton, Aragon).

L’après-guerre sera porteur de nouveaux grands noms : ceux de Jean Vilar qui crée le TNP (Théâtre National Populaire). Il affirme que « Le théâtre doit être un service public, comme le gaz et l’électricité. » Il veut toucher un large public avec des tarifs attractifs. Puis Roger Planchon, le Lyonnais, dont les mises en scène sont généreuses et spectaculaires et Antoine Vitez qui prône un « théâtre élitiste pour tous ».


Doc.4. Jean Vilar (à gauche), metteur en scène, avec l'acteur Gérard Philippe au théâtre de Venise (1952)

2. Les rôles du metteur en scène de théâtre
a. Un maître d’œuvre
Le mettre d'œuvre occupe une position centrale, il doit faire naître une œuvre commune harmonieuse au sein d’une équipe, composée de métiers très différents : l’auteur, les comédiens, le scénographe, (celui qui pense et organise l’espace), l’éclairagiste ou concepteur de lumière, le costumier, l’ingénieur du son, l’accessoiriste, le régisseur. Il est toujours placé entre l’artistique et la technique. Il assume une double fonction, il doit concevoir une interprétation du texte et la traduire dans le concret par le jeu d’acteur et la scénographie. Le processus de création est complexe et multiple.
b. Un artiste à part entière
Le metteur en scène n’est pas là pour faire ressembler la fiction à la réalité mais pour la représenter avec toutes les illusions de l’art. Il oriente le sens et les enjeux de la pièce par ses choix, il impose ses vues dans tous les domaines, du jeu de l’acteur à la mise en espace (scénographie, décor). Il oriente le nouveau regard qui sera porté sur le texte, il lui offre sa matérialisation.
c. La direction d’acteurs
Il est avant tout directeur d’acteurs, c’est lui qui leur attribue les rôles, les fait travailler, répéter. Il donne vie, façonne, transforme ses personnages. Certains considèrent que le comédien est à leur complète disposition, qu’ils doivent pouvoir obtenir toutes les attitudes prévues, d’autres donnent plus de liberté, pensant que c’est à l’acteur de se hausser jusqu’à son personnage. Pour Jean Vilar, le créateur du Festival d’Avignon, l’acteur doit être au centre du travail de la mise en scène.
d. Les rapports avec le texte dramatique
Des courants contradictoires apparaissent dès le début du 20e siècle : pour les Allemands Brecht et Piscator, la mise en scène doit laisser entrevoir et utiliser les enjeux politiques et historiques, Piscator par exemple, se sert du théâtre comme d’un outil politique, il cherche à informer son public et à faire passer un message. Pour les Français en général, elle doit être plus discrète et ne pas être marquée par le contexte politique de la création de la pièce.
e. Ses visées
Le metteur en scène doit souvent choisir entre l’identification, la catharsis, c'est-à-dire vivre des destins par procuration et la distanciation qui consiste à rompre avec l'illusion théâtrale et pousser le spectateur à la réflexion personnelle.
Sa mission est aussi de faire découvrir de nouveaux auteurs, renouveler le répertoire, réfléchir à l’évolution du théâtre. Dans le théâtre contemporain, une place importante est faite à la musique, à la danse, aux arts plastiques, aux expérimentations vidéonumériques… pour tenter de faire vivre un théâtre total.

Bob Wilson
, l’un des talentueux metteurs en scènes actuels, va plus loin encore, il juxtapose sur le plateau illusion du réel et artifice pur, décidant aussi des décors et des lumières de ses spectacles se disant plus artiste du visuel que metteur en scène.


Doc.5. Portrait de Bob Wilson, metteur en scène américain au théâtre de la Fenice, en 1993

L'essentiel
La mise en scène est le travail d’interprétation d’un texte dramatique qui mène à une réalisation concrète. Ce travail est celui du metteur en scène qui depuis le début du 20e siècle a un rôle prédominant : non seulement il choisit les acteurs, les décors, les lumières, les costumes mais il oriente la vision du spectateur, devenant à son tour un artiste, il re-crée l’œuvre, lui imprimant son empreinte. Les metteurs en scène ont acquis ce rôle primordial à la fin du 19e siècle, le premier à avoir donné ses lettres de noblesse et ses particularités au métier est André Antoine. Ses successeurs ont été nombreux, créatifs et prolifiques : Planchon, Vitez, Wilson… ont écrit de nombreuses pages de l’histoire du théâtre.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.