La diversité des espaces urbains - Cours de Géographie Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La diversité des espaces urbains

1. Les principaux types urbains
a. Les villes radioconcentriques du « vieux continent »
Les villes situées en Europe et en Asie connaissent une croissance selon un plan globalement radioconcentrique. L'existence d'un foyer de peuplement ancien a renforcé la concentration des pouvoirs dans des grandes capitales (Moscou, Paris, Londres). La croissance urbaine des XIXe et XXe siècles s'est traduite par un étalement spatial auréolaire parfois marqué dans le paysage urbain par une succession de voies de contournement (routes, autoroutes, rocades) qui délimitent les différentes phases de la croissance urbaine (Moscou, Paris) ou par des ceintures vertes (Londres).
b. Dans les pays neufs, des villes aux plans géométriques
Les villes des pays neufs sont souvent réalisées selon des plans géométriques quadrillés. Ces plans géométriques et la régularité des tissus urbains illustrent la caractère volontariste de leur création. Le plan, généralement en damier, est composé de parcelles (blocs) identiques. A cette régularité du plan répond une grande homogénéité des constructions et formes architecturales : ex. : Chicago, sur les rives du Lac Michigan présente une architecture verticale tandis que Los Angeles se caractérise par une architecture horizontale (exception faite du CBD).
c. Le développement composite des villes dans les PED
Dans les pays en développement, la croissance urbaine s'engage pendant la colonisation mais l'explosion urbaine est postérieure à la décolonisation. Les Etats n'ont pas toujours eu la possibilité de contrôler la croissance de leurs villes et doivent gérer des situations de crise liées notamment à la juxtaposition de quartiers et à l'expansion urbaine spontanée ou non réglementée (Le Caire, Buenos Aires, etc.).
2. Paysages et rayonnement urbain
a. Variété des paysages des villes mondiales
Dans les continents de vieille tradition urbaine, les centres des villes regroupent des bâtiments anciens, des lieux de culte et les traces des anciennes fortifications. Le centre des villes est souvent caractérisé par un lacis de ruelles étroites (ex. : médinas des pays arabes, villes européennes lorsqu'elles n'ont pas été réaménagées comme à Paris) ou dans les pays « neufs » (Australie, Canada, Etats-Unis) par un bâti récent, formé de grands immeubles (gratte-ciels) souvent de bureaux, constituant des centres d'affaires (CBD). La diffusion des véhicules individuels a favorisé l'étalement urbain en étendant les banlieues de la ville. Toutefois, ces banlieues prennent des formes variées : aisées et pavillonnaires, elles peuvent également être formées d'habitats collectifs nés des besoins de logement après la Seconde Guerre mondiale.
Dans les PED, la ségrégation spatiale est encore plus forte entre la banlieue aisée et les bidonvilles où l'importance de l'habitat informel traduit les carences de gestion des pouvoirs publics face à la croissance urbaine.
b. Des villes qui commandent de vastes territoires
La plupart des grandes villes disposent de bâtiments du pouvoir : politique (Parlement européen à Bruxelles, Capitole à Washington), économique (bourses à Tokyo, Paris, Londres ; à New York, quartier de Wall Street et les Twin Towers jusqu'au 11 septembre 2001), en matière d'information et de télécommunication (grandes tours de télécommunication à Toronto).
Concentrant ainsi les fonctions essentielles (décision, économie, information, formation, recherche et parfois industrie...), elles possèdent la centralité la plus forte. Situées le plus souvent à la tête de territoires entiers, elles occupent une position prééminente à la tête des réseaux urbains, étendant ainsi leur aire d'influence très au-delà des limites formelles de la ville. Lorsqu'une métropole domine totalement un réseau urbain national (Thaïlande avec Bangkok), on parle de macrocéphalie.
c. Des espaces en recomposition permanente
Les quartiers urbains, les centres autant que les banlieues, connaissent des évolutions plus ou moins profondes. Dans certaines villes américaines comme à Chicago par exemple, les anciens quartiers du centre et les friches urbaines et portuaires, proches du CBD sont en cours de rénovation. En Europe, dans la plupart des villes, les vieux centres sont réaménagés de manière à améliorer les conditions de vie (espaces piétonniers, restauration des bâtiments...). Tandis que les villes des PED s'engagent partiellement dans des opérations de réorganisation des espaces périphériques afin de les doter de logements permanents et de réseaux d'assainissements convenables.
L'essentiel

Les conditions de la croissance urbaine (planifiée, dirigée ou spontanée) ont favorisé le développement de quelques types urbains dans le monde. Les PED sont confrontés à un problème majeur car la croissance de la ville est supérieure à la capacité (et parfois à la volonté) de gestion des espaces urbains et des nouvelles populations urbaines qui s'agglutinent dans les bidonvilles. Ces derniers sont une forme originale de paysage urbain. Les CBD toutefois surgissent dans la plupart des capitales et dans les principales métropoles mondiales. Les villes exercent une influence sur les aires et les réseaux à la tête desquels elles se trouvent.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents