L'Europe dominée (1803-1814) - Cours d'Histoire Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'Europe dominée (1803-1814)

1. L'édification du grand Empire
a. Les grandes victoires et les conquêtes
La paix avait été conclue avec l'Angleterre en 1802, lors de la paix d'Amiens. C'est l'Angleterre qui prend en mai 1803 l'initiative de rompre cette paix, inquiète de la proclamation de l'Empire et de la politique économique et coloniale de Napoléon. Celui-ci projette alors un débarquement en Angleterre qui échoue en raison de l'anéantissement de la flotte française à Trafalgar.

La guerre reprend également sur le continent, où naît une nouvelle coalition contre la France, réunissant l'Angleterre, l'Autriche et la Prusse. A Austerlitz, Napoléon inflige à l'Autriche et à la Russie une cinglante défaite. Le traité de Presbourg enlève à l'Autriche la Dalmatie, le Tyrol et l'Istrie. En 1806, la Prusse est écrasée à Iéna. La domination française s'étend alors jusqu'à la Pologne, qui accueille Napoléon en libérateur. L'empereur signe avec la Russie la paix de Tilsit.
Napoléon remanie la carte de l'Europe : le grand Empire est né.
b. Le blocus continental
En réponse au blocus maritime appliqué par Londres, Napoléon décide alors de fermer l'Europe au commerce anglais : il interdit à tous les navires de transporter des marchandises anglaises ; c'est le « blocus continental ». Mais pour éviter la contrebande, Napoléon est contraint de mener une politique expansionniste. Il annexe ainsi les rivages de l'Allemagne du Nord, et les États du pape en Italie, intervient au Portugal puis en Espagne où il chasse les Bourbons du trône au profit de son frère Joseph.
Le blocus entraîne la reprise de la guerre avec l'Autriche : Napoléon parvient à la victoire à Wagram en juillet 1809 et impose une paix rigoureuse. L'Autriche doit renoncer aux provinces illyriennes.
L'Empire est consolidé.
2. L'Europe napoléonienne
a. La carte de l'Europe à l'apogée de l'Empire
L'Empire connaît alors sa plus grande étendue territoriale. Il comporte plusieurs sortes de territoires :

– la France agrandie de toutes les annexions, compte 130 départements et réunit 29 millions d'habitants ;
– trois territoires sont devenus des protectorats : la Confédération du Rhin, la Confédération helvétique et le grand-duché de Varsovie ;
– des royaumes sont gouvernés par des proches de Napoléon : Naples, où règne son frère Joseph puis Murat ; l'Espagne où Joseph règne à partir de 1808 ; le royaume de Westphalie où règne son frère Jérôme.
Le reste de l'Europe est formé d'États soumis, comme la Prusse, qui est occupée.
b. La diffusion des idées révolutionnaires
Napoléon apporte avec lui les principes de la France révolutionnaire.
Dans la plupart des territoires qui sont sous sa domination, il impose le Code civil, l'abolition de la féodalité et du servage, et la centralisation du pouvoir administratif.
À ce titre, Napoléon met en place quelques-uns des grands principes qui domineront l'Europe du 19e siècle : renforcement de l'État, laïcité et égalité civile.
c. Les résistances
Pourtant, à travers l'Europe, des résistances à la domination napoléonienne s'expriment. Les charges financières et les obligations militaires qui pèsent sur l'Europe expliquent ces révoltes.
En Espagne, la France se heurte dès le début de son intervention à une farouche résistance du peuple espagnol. Les tableaux du peintre espagnol Goya dénoncent la cruauté de l'oppression française. En Allemagne aussi s'exprime un patriotisme blessé par la défaite : les romantiques allemands et les intellectuels célèbrent la naissance du sentiment national.
Malgré son étendue, l'Empire comporte donc des fragilités.
3. L'effondrement de l'Empire
a. La campagne de Russie
La rupture entre la France et la Russie éclate en 1812, pour des motifs économiques notamment. Le 22 juin 1812, Napoléon lance l'offensive avec 600 000 hommes, mais l'ennemi se dérobe. L'armée, très éprouvée, s'épuise dans de longues marches et souffre d'une pénurie de vivres. Seuls 100 000 soldats rescapés entrent dans Moscou à l'automne. Le tsar ne négocie pas malgré sa défaite. Napoléon, devant l'approche de l'hiver, se résigne à repartir mais l'arrivée exceptionnellement précoce du froid transforme la retraite en un désastre dont le passage de la Bérézina est resté le symbole. À son retour, la grande armée n'existe plus, tant les pertes ont été sévères.
b. Le soulèvement de l'Allemagne
Les nouvelles de la retraite de Russie parviennent en Allemagne. La Prusse se soulève et conclue une alliance avec la Russie et l'Autriche. Un à un, les États allemands se révoltent et chassent les troupes françaises, formées de très jeunes recrues inexpérimentées : les « Marie-Louise ». En même temps, les Espagnols libèrent leur territoire national.
c. L'invasion de la France
Une nouvelle coalition contre Napoléon se met en place ; elle regroupe l'Angleterre, la Prusse, l'Autriche, la Russie et la Suède. Fortement supérieure en nombre, cette coalition parvient à pénétrer à Paris le 31 mars 1814. Napoléon doit abdiquer sans condition.
Louis XVIII devient roi de France et le traité de Paris, conclu le 30 mai 1814, ramène la France à ses limites du 1er janvier 1792.
L'essentiel
De 1803 à 1812, les grandes victoires de Napoléon lui permettent de dominer l'Europe. Il y crée un grand Empire, où il impose les principes de la Révolution, comme l'abolition de la féodalité. A partir de 1812, le réveil du sentiment national en Europe, et la désastreuse campagne de Russie changent la donne. L'Europe entière se tourne contre la France, qui est envahie en 1814. Napoléon doit abdiquer.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents