La révolution de 1830 - Cours d'Histoire Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La révolution de 1830

1. Les causes de la révolution
a. Les causes profondes
En septembre 1824, Charles X succède à son frère Louis XVIII qui vient de mourir. Le nouveau roi de France fait figure de chef du parti des « ultras », c'est-à-dire des partisans d'une monarchie intransigeante, fortement liée à l'Eglise, comme sous l'Ancien Régime. Il choisit ainsi de se faire sacrer à Reims.
A partir de 1827, une crise économique touche la France : de mauvaises récoltes ont fait monter les prix, provoquant la misère et l'augmentation du chômage. A l'origine de la révolution se trouvent donc une crise sociale et économique, mais aussi un ressentiment plus profond contre la monarchie exercée par Charles X.
b. Les causes immédiates
Les libéraux critiquent de plus en plus le régime. Devant cette montée de l'opposition, Charles X choisit de ne pas céder et appelle le prince Jules de Polignac, un « ultra », à former le nouveau gouvernement en août 1829. Les députés de l'opposition, qui siègent à la Chambre, refusent de soutenir le ministère Polignac. Charles X décide alors de dissoudre la Chambre le 16 mai 1830, mais une majorité libérale renforcée est élue par le pays : c'est désormais l'épreuve de force entre le roi et la Chambre, qui représente le peuple. Le 25 juillet, le roi prend l'initiative de publier quatre ordonnances : il interdit la liberté de la presse, il dissout la nouvelle Chambre, modifie la loi électorale en élevant le cens et ajourne jusqu'à septembre l'élection de la nouvelle Assemblée. Dès le lendemain, la presse désobéit à la première ordonnance, et les journalistes appellent à la résistance et à la défense de la liberté.
2. Les Trois Glorieuses (27, 28 et 29 juillet 1830)
Le 27 juillet, la protestation se transforme en une véritable révolution populaire à Paris. Les ouvriers et les étudiants se rassemblent. Des barricades sont érigées, où flotte le drapeau tricolore, et où l'on chante La Marseillaise, renouant ainsi avec les souvenirs de la Révolution française de 1789.
Le 28 juillet, Paris est en état d'insurrection. L'Hôtel de Ville est pris par les émeutiers après des combats acharnés. Le maréchal Marmont, qui commande l'armée et tente de rétablir l'ordre, est confronté à la désertion de ses soldats qui rejoignent le peuple de Paris.
Le 29 juillet, les insurgés prennent le Louvre et les Tuileries. Au terme de trois jours de combat, Marmont est contraint d'évacuer Paris ; le peuple parisien est maître de la capitale.
Le bilan humain de cette révolution est de 1 000 morts et 5 000 blessés. Le souvenir de ces trois journées est immortalisé par le peintre Delacroix dans un célèbre tableau intitulé La Liberté guidant le peuple.
3. L'issue de la révolution : la monarchie de Juillet
Charles X est contraint d'abdiquer, et part pour l'exil. Les députés libéraux cherchent à tirer parti rapidement de la situation. Dès le 30 juillet, Thiers publie un manifeste où il se prononce pour l'arrivée au pouvoir du cousin de Charles X : le duc d'Orléans, partisan d'une monarchie plus libérale.
Il reste à faire accepter ce nouveau roi au peuple de Paris, parmi lequel se trouvent des partisans de la proclamation de la République. La Fayette, très populaire, est chargé de présenter le duc d'Orléans aux Parisiens le 31 juillet à l'Hôtel de Ville. Il le fait acclamer par le peuple. La Chambre des députés appelle le duc à régner, avec le titre de roi des Français, sous le nom de Louis-Philippe Ier. C'est le début de la monarchie de Juillet.
Le 9 août, Louis-Philippe prête serment à la nouvelle Charte : c'est-à-dire qu'il accepte d'exercer une monarchie limitée par les droits du Parlement. Le droit de vote est élargi. La révolution de Juillet confirme la fin de la monarchie absolue et la victoire de la souveraineté nationale. D'un point de vue social, cette révolution consacre la montée en puissance de la bourgeoisie libérale. Le roi lui-même apparaît plus comme un bourgeois que comme un membre de l'aristocratie.
L'essentiel

Charles X, roi de France depuis 1824, est chassé du pouvoir par une révolution populaire qui éclate à Paris durant les journées des 27, 28 et 29 juillet 1830. Pendant ces journées, surnommées les Trois Glorieuses, le peuple de Paris se bat au nom de la liberté. Louis-Philippe Ier, appelé au pouvoir par les bourgeois libéraux, devient roi : le nouveau régime prend le nom de monarchie de Juillet.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents