La France face à l'Europe de 1789 à 1802 - Cours d'Histoire Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La France face à l'Europe de 1789 à 1802

1. De la paix à la guerre (1789-1792)
a. Le climat initial de paix
Au début de la Révolution française, la paix règne entre la France et l'Europe. L'Assemblée constituante ne songe pas à faire la guerre, comme elle le prouve en déclarant la paix au monde le 22 mai 1790 et en renonçant à toute guerre de conquête. Les souverains étrangers, quant à eux, sont occupés par une guerre contre les Turcs et par le grignotage progressif de la Pologne. L'esprit de liberté qui souffle sur la France au début de la Révolution est même plutôt bien accueilli parmi les élites de l'Europe, tout au moins dans un premier temps.
b. Les causes de l'évolution
Des raisons de conflit vont naître cependant. Les souverains s'inquiètent de voir beaucoup de leurs sujets s'intéresser de près aux idées révolutionnaires. Ils commencent à craindre une contagion révolutionnaire. L'attitude des émigrés envenime les choses, car ils supplient les souverains d'intervenir, en leur promettant une victoire facile. La reine Marie-Antoinette écrit à son frère l'empereur d'Autriche Joseph II pour réclamer une intervention armée. L'arrestation de Louis XVI à Varennes achève d'effrayer les souverains européens.
Dans le même temps, les révolutionnaires girondins deviennent belliqueux : ils veulent la guerre pour porter partout en Europe les idées révolutionnaires.
c. La déclaration de guerre
L'idée de la guerre progresse dans tous les esprits, chez les partisans de la révolution commes chez les opposants. Finalement la France la déclare le 20 avril 1792 à l'empereur d'Autriche. La Prusse n'était pas visée, mais elle veut éviter la contagion révolutionnaire et entre au côté de l'Autriche en juillet 1792.
2. La guerre révolutionnaire (1792-1795)
a. Des premières défaites françaises au sursaut de Valmy
Dans un premier, l'armée française, dont la plupart des officiers avaient émigré à l'étranger, connaît défaite sur défaite. La situation aux frontières devient dramatique, les Prussiens sont prêts à marcher sur Paris. Mais les armées françaises se redressent soudainemenf et remporte la victoire de Valmy le 20 septembre 1792 obligeant ainsi les Prussiens à entamer un mouvement de retraite. Le 6 novembre, le Français Dumouriez remporte la victoire de Jemmapes qui lui assure le contrôle de la Belgique.
b. L'Europe coalisée contre la France
L'exécution de Louis XVI le 21 janvier 1793 entraîne, à l'initiative de l'Angleterre, une coalition européenne contre la France révolutionnaire. Bénéficiant d'un avantage numérique important, la coalition inflige défaite sur défaite à la France. La Belgique est perdue, Toulon tombe aux mains des Anglais, les Espagnols attaquent dans la région des Pyrénées.
c. Les victoires françaises et la paix
La levée en masse, décidée pendant la période de la Terreur en août 1793, permet à la France de redresser la situation. Dès 1793, la progression des ennemis est arrêtée et l'année suivante est marquée par la victoire complète sur tous les fronts. La France pousse les conquêtes jusqu'aux Pays-Bas. La coalition est disloquée et des traités de paix sont signés à La Haye et à Bâle en 1795. A cette date, seules l'Autriche et l'Angleterre restent en guerre contre la France.
3. La marque de Bonaparte (1795-1802)
a. Les campagnes du Directoire (1795-1799)
Malgré l'état lamentable des armées, Carnot conçoit un vaste plan contre l'Autriche. Le jeune général Bonaparte s'illustre brillamment lors des campagnes d'Italie de 1796 et 1797. Maître de l'Italie du Nord, Bonaparte négocie lui-même en octobre 1797 le traité de paix de Campoformio avec les Autrichiens. Ceux-ci reconnaissent la « République cisalpine » créée par Bonaparte au nord de l'Italie.
Grâce au génie militaire de Bonaparte, la France n'a plus qu'un ennemi, l'Angleterre. Bonaparte lance alors l'idée d'une campagne en Egypte pour ébranler la puissance maritime et coloniale de l'Angleterre. Entreprise en 1798, la campagne d'Egypte n'est qu'un demi-succès car la flotte française est défaite par l'amiral Nelson.
b. La deuxième coalition (1799-1802)
La politique de conquête entreprise par le Directoire permet la constitution de Républiques-sœurs en Italie et en Hollande. Devant cette montée en puissance de la France, l'Angleterre parvient à former une nouvelle coalition en 1799 avec l'Autriche et la Russie. La France subit des défaites, et toute l'Italie est perdue. Mais au prix de durs combats, la situation se redresse.
c. La France en paix avec l'Europe : 1802
Après le coup d'Etat du 18 Brumaire, Bonaparte œuvre pour rétablir la paix. La victoire de Marengo en juin 1800 contraint l'Autriche à la paix. Quant à l'Angleterre, affaiblie par une crise économique et par le retrait de la Russie de la coalition, elle consent à signer la paix d'Amiens le 27 mars 1802. Pour la première fois depuis 1792, la France est en paix.

 

L'essentiel

A partir de 1792, la France révolutionnaire entre en guerre contre l'Europe. Après avoir connu une situation dramatique en 1793, la France parvient à se redresser et se lance même dans une politique de conquêtes militaires qui connaît son apogée lors du Directoire, grâce au génie militaire de Bonaparte. Celui-ci parvient à instaurer la paix en 1802 entre la France et l'Europe.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents