Étude de cas : l'action des Einsatzgruppen - Cours d'Histoire 3eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Étude de cas : l'action des Einsatzgruppen

Objectifs :
Quel est l’objectif des Einsatzgruppen ?
Pourquoi peut-on parler d’extermination ?
1. Une extermination de masse
a. L’objectif des Einsatzgruppen
Le 22 juin 1941, l’Allemagne nazie viole le pacte de non-agression signé avec Staline et envahit l’Union soviétique. L’armée est alors accompagnée des Einsatzgruppen qui sont des commandos spéciaux. Composées de membres de la SS (initialement chargée de la protection d'Hitler) et de la police allemande, ces unités ont pour mission d’exterminer les ennemis politiques et raciaux découverts au fil de la progression des soldats. Elles visent donc précisément les fonctionnaires de l’État soviétique et du Parti communiste, ainsi que les Juifs.

Au mois de juillet, les personnes juives tuées sont essentiellement des hommes ; ces derniers sont considérés comme une menace pour l’armée allemande car ils peuvent se soulever et choisir de se battre à tout moment. À partir du mois d’août, l’extermination s’étend à toutes les personnes juives, sans distinction d’âge ou de sexe. On peut alors parler de génocide. Pour les officiers nazis, le but est de vider les territoires occupés à l’Est de toutes leurs communautés juives. C’est ce qu’ils appellent leur « solution au problème juif ».
b. Une organisation solide
Les Einsatzgruppen sont répartis en quatre groupes opérationnels :
- l’Einsatzgruppe A s’occupe de la région des pays baltes (Lituanie, Lettonie, Estonie) ;
- l’Einsatzgruppe B s’occupe de la région de la Biélorussie et de la Russie centrale ;
- l’Einsatzgruppe C s’occupe de la région de l’Ukraine ;
- l’Einsatzgruppe D s’occupe du sud de l’Ukraine et de la Crimée.
Pour accomplir leur tâche, les commandos allemands peuvent compter sur des soldats hongrois et roumains, ainsi que sur des collaborateurs locaux.


Pour procéder au massacre systématique des communautés juives et des opposants politiques, d’immenses fosses sont creusées. C’est au bord de celles-ci que les personnes arrêtées, parfois déshabillées, sont fusillées avant être jetées au fond du trou. Il arrive que les Einsatzgruppen utilisent la méthode de la sardine : les victimes sont couchées vivantes, tête-bêche, avant d’être fusillées puis recouvertes d’une autre ligne d’individus prêts à être tués. Les exécutions sont régulièrement encadrées par des Allemands et accomplies par des soldats natifs de la région.
2. Un lourd bilan humain
a. De la torture à l’assassinat
Rien n’est épargné aux personnes arrêtées. Les territoires de l’Est deviennent d’épouvantables lieux d’expérimentations. En plus des fusillades, les victimes doivent parfois subir la famine, le viol, la stérilisation, l’enterrement vivant, la dynamite. Les ghettos, récemment créés, constituent des réserves de Juifs prêts à être tués.
 
 Doc.2. Le ghetto de Lodz, en Pologne
« Wohngebiet der Juden - Betreten verboten »
(« Zone résidentielle des Juifs - Défense d'entrer »)

Parmi les grands massacres des Einsatzgruppen, on peut noter celui du « ravin de la Grand-mère » qui a eu lieu près de Kiev, en Ukraine : plus de 33 000 personnes y sont exécutées les 29 et 30 septembre 1941. Dans le ghetto de Riga, ce sont plus de 25 000 Juifs lettons qui sont tués en novembre et décembre 1941.
b. La fin des Einsatzgruppen
Au printemps 1943, les Einsatzgruppen ont engendré la mort de plus d’un million de Juifs et de dizaines de milliers de commissaires et opposants politiques, de Tziganes et d’handicapés mentaux. Cependant, de nombreux bourreaux sont traumatisés par ces exécutions massives dont ils sont responsables. Pour protéger la santé mentale des assassins, le recours au gazage est alors mis en place dans les camps d’extermination.
Néanmoins, les Einsatzgruppen continuent de fonctionner jusqu’à la fin de la guerre.

Lorsque l'armée allemande commence à reculer, la préoccupation majeure des Einsatzgruppen est d’effacer les traces de leurs massacres. L’opération 1005 est lancée pour supprimer tout indice de l’extermination par balles. Des fosses communes sont localisées et rouvertes. Les cadavres sont exhumés et brûlés par des Juifs qui sont eux-mêmes tués après avoir accompli leur travail. Parallèlement, tandis que l’armée allemande est en pleine débâcle, d’ultimes exécutions sommaires sont réalisées, notamment sur des personnes en cours de déportation.
L'essentiel
Les Einsatzgruppen sont des commandos nazis, créés pour exterminer les ennemis du IIIe Reich rencontrés lors de l’avancée des armées en URSS. Dès le mois d’août 1941, on peut parler de génocide par balles à l’égard de la communauté juive : tout Juif est tué, quel que soit son âge ou son sexe.

Le bilan des Einsatzgruppen est particulièrement lourd : un million de Juifs et des dizaines de milliers de commissaires politiques, d’opposants politiques, de Tziganes et d’handicapés mentaux sont tués. Lorsque la défaite de l’armée allemande est proche, les commandos s’efforcent de masquer la cruauté de leurs actes.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents