Etats, frontières et mondialisation - Cours de Géographie Terminale L avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Etats, frontières et mondialisation

Les frontières sont un élément fondamental dans la définition d'un État. En effet, celui-ci est formé de trois composantes qui sont : 
- une population stable, 
- sur un territoire délimité par des frontières reconnues, 
- avec un gouvernement souverain. 

C'est une définition relativement récente car pendant tout le Moyen âge et une bonne partie de l'époque moderne, la notion de frontière n'existait pas. Les termes utilisés à l'époque étant « limites », « marches », « bornes », qui sont beaucoup plus flous. C'est essentiellement au cours du 19e siècle que la frontière comme tracé linéaire s'est imposée, et c'est sous cette forme qu'elle est aujourd'hui remise en question sous les coups de la mondialisation. 

Problématique : En affaiblissant le rôle des États, la mondialisation fait-elle disparaitre les frontières ?
1. La mondialisation affaiblit les frontières
a. Les frontières sont soumises aux critiques du libéralisme
 Le libéralisme, qui porte le slogan « laisser faire, laisser passer », critique les frontières :

- au niveau économique, car elles nuiraient au bon fonctionnement du marché mondial en empêchant la libre concurrence par le protectionnisme.

- au niveau politique, car elles entraveraient les libertés fondamentales, comme la libre circulation des personnes et des idées. Il est vrai qu'a contrario les régimes dictatoriaux ont toujours été très vigilants à la fermeture, quasi étanche, de leurs frontières (la Corée du Nord par exemple). 
b. L'affaiblissement économique des frontières est net
On peut constater que sur le long terme, les frontières économiques se sont effacées :

- au niveau commercial, les droits de douanes ont chuté au 20e siècle, passant de 52 % aux États-Unis dans les années 1930, à moins de 5 % aujourd'hui ;
- au niveau financier, avec la fin du contrôle des changes, adoptée quasiment partout dans le monde ;
- au niveau industriel, avec les délocalisations et les stratégies mondiales des FMN (firmes multinationales) ;
- au niveau monétaire, avec l'apparition de l'euro.
c. L'affaiblissement politique est certain
Même s'il est moins tangible, l'affaiblissement politique des frontières est visible : 

- des normes et des décisions internationales s'imposent désormais aux États, par l'intermédiaire de l'ONU (Organisations des nations unies) par exemple. Ainsi, la souveraineté des États est mise en cause quand les gouvernements mettent en péril leurs populations (Syrie, Libye), ou la paix du monde (guerre des États-unis contre l'Irak, quand ils faisaient semblant de croire que ce pays possédait des armes nucléaires).
 
- L'ingérence peut être le fait aussi des ONG (Organisations non gouvernementales), qui se revendiquent clairement « sans frontières », comme Médecins sans Frontières, Reporters sans frontières, etc.

- La mondialisation de l'information, notamment avec Internet et la télévision par satellite, facilite cet effacement des frontières.
2. Mais les frontières résistent
Les frontières ont trois rôles fondamentaux, qui résistent à la mondialisation : 
- le rôle de contrôle du territoire,
- le rôle de séparation,
- le rôle de protection.
a. Les frontières jouent toujours leur rôle de filtre
Les frontières persistent encore à plusieurs niveaux : 

- au niveau commercial, si les droits de douane ont considérablement chuté, il existe des mesures pour les rétablir de façon cachée : taxes exceptionnelles pour protéger des secteurs sensibles, ou pour sanctionner un pays concurrent jugé déloyal, etc. ;
- au niveau économique, le patriotisme industriel n'a jamais disparu et les gouvernements font souvent tout ce qu'ils peuvent pour garder sur leur territoire les industries qui cherchent à se délocaliser ;
- au niveau des migrations internationales, le contrôle des flux reste très actif ;
- au niveau des informations, certains pays parviennent à bloquer l'accès à Internet, comme la Chine qui censure sans vergogne.
b. Les frontières restent des séparations efficaces
Au niveau linguistique, les frontières restent très efficaces, même si la généralisation de l'utilisation de l'Anglais comme langue internationale se poursuit et s'accentue. C'est surtout au niveau fiscal et juridique que les frontières sont des séparations très efficaces. Ainsi, un économiste a calculé qu'un entrepreneur canadien avait 20 fois plus de chances de travailler avec des partenaires canadiens comme lui, qu'américains même s'ils sont juste de l'autre côté de la frontière.
c. Les frontières fournissent une protection jugée encore absolument nécessaire
L'exemple des États-Unis est le plus parlant : après l'attentat du 11 septembre 2001, ils se sont dotés d'une législation liberticide qui renforce considérablement les contrôles aux frontières. Avec la crise économique actuelle, même à l'intérieur de l'UE (Union européenne) la libre circulation des hommes est menacée.
3. Une typologie des frontières montre des situations très divergentes
a. De la ligne fixe à la zone omniprésente
On peut considérer qu'il existe dans le monde quatre types de frontières

- les murs : ils sont encore nombreux, même si le plus symbolique d'entre eux, le Mur de Berlin, a été détruit il y a plus de 20 ans : entre les États-Unis et le Mexique sur plus de 1 000 km, entre Israël et l'Égypte, entre l'Afrique du sud et le Zimbabwe, entre l'Arabie saoudite et le Yemen.

Doc. Mexique - États-Unis : villes et états frontaliers

- Les frontières matérialisées par des postes-frontière réguliers, qui sont la forme la plus classique, mais pas présente partout, comme par exemple en Afrique où 40 % des frontières ne sont pas matérialisés, ce qui nourrit les conflits territoriaux. 

- Les frontières intelligentes : notion inventée par G.W. Bush, il s'agit d'un prototype de frontière ultra-technologique qui laisse passer ce qui doit passer et retient ce qui doit être retenu (appareils à rayon X, caméras infrarouges).

- Dans le même ordre d'idée, on peut ajouter les frontières « épaisses » : en aval, la frontière s'est étendue car par exemple, les douanes françaises, depuis les accords de Schengen, peuvent intervenir sur tout le territoire et non plus seulement à l'entrée sur le territoire. Les aéroports et les ports sont de nouveaux points d'entrée qui nient la ligne traditionnelle. Et en amont, les contrôles se renforcent aussi dans les ambassades et les consulats, dans les ports d'embarquement, les contrôles sont faits avant même d'arriver sur le territoire. 
b. On constate un emboitement des frontières
Ainsi, la frontière s'étend, se complexifie et devient omniprésente. On peut considérer que différentes échelles s'emboîtent, présentant chacune un niveau de frontière qui lui est propre :

- pour la vie quotidienne, la frontière est à l'échelle locale,
- pour le juridique et le politique, la frontière reste largement nationale,
- pour l'économique, l'échelle est continentale,
- pour le culturel, les frontières sont à l'échelle des civilisations ou peut-être sont-elles en train de s'abolir, (mais c'est bien le seul niveau !).
L'essentiel
Les frontières sont un élément déterminant de la définition de l'État, par leurs fonctions de contrôle, de séparation, et de protection du territoire et de la population. À la faveur de la mondialisation, on ne peut pas dire que les frontières disparaissent : elles changent de nature et de forme, mais restent très présentes.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents