New York, ville mondiale - Maxicours

New York, ville mondiale

En 1991, la sociologue et économiste Saskia Sassen définit dans son ouvrage The Global City, ce qu'était une ville mondiale. Elle estimait que l'économie de la planète avait évolué et continuerait d'évoluer de la manière suivante : concentration des activités de coordination et de commandement (déléguées aux grandes firmes) dans un nombre limité de métropoles et, en revanche, dispersion planétaire des activités de production. En fonction des critères qu'elle avait retenus, trois métropoles pouvaient être considérées comme des villes mondiales : New York, Londres et Tokyo. Quelques années plus tard, en réévaluant certains critères, Paris fut ajouté à la liste.

Aujourd'hui, le classement Mastercard des villes mondiales hiérarchise ces métropoles en fonction de leur rôle de pilotage de l'économie mondiale. Ce classement reflète le positionnement des villes dans plus de 60 domaines. New York en occupe le premier rang.

Problématique : New York, première ville mondiale de la planète, doit sa position de leader à ses prestations économiques. Quels sont les autres critères qui lui permettent de se trouver tout en haut du podium des villes mondiales ? Enfin, faut-il se montrer première dans tous les domaines pour prétendre à ce classement ?
1. New York, une ville mondiale de par sa population cosmopolite
a. Une immense agglomération
New York, avec ses 9 millions d'habitants, est la ville la plus peuplée des États-Unis. Sa population est en croissance depuis des décennies et les experts estiment qu'elle devrait atteindre 9,5 millions d'habitants en 2030. Le Grand New York, avec 22 millions d'habitants, est également l'aire urbaine la plus densément peuplée des États-Unis et la deuxième agglomération mondiale après Tokyo. Cette région, centrée autour de l'État de New York, s'étend sur 8 680 km2 et présente une densité de population de 2 400 habitants/km2. Elle regroupe 30 comtés et 725 municipalités qui empiètent sur 4 États (New York City, New Jersey, Connecticut et Pennsylvanie). Elle est le centre de la grande mégalopole du pays, qui s'étend de Boston à Washington DC.
b. La ville la plus cosmopolite de la planète ?
Le cosmopolitisme de New York n'est pas une pure vue de l'esprit. À elle seule, la métropole compte deux fois plus de populations noires et hispaniques ainsi que trois fois plus d'asiatiques que tout le reste des États-Unis. Les Blancs d'origine européenne y sont minoritaires.

• Une ville puissante née de migrations européennes
La ville a été édifiée par des migrants venus d'Europe. En effet, les possibilités offertes par cette métropole attiraient les immigrants. En 1860, la moitié des New-yorkais étaient nés à l'étranger. Parmi eux, les immigrés irlandais et allemands étaient les plus nombreux. De 1880 à 1919, parmi les 23 millions d'Européens venus d'Europe du Sud et de l'Est, 17 millions passèrent par New-York. Une grande partie y demeura et s'installa dans les quartiers du Lower East Side et de l'East Village de Manhattan.

• Une métropole mondiale née de migrations internationales
Tout au long du 20e siècle, l'arrivée d'immigrés venus d'Afrique, d'Asie, d'Amérique du Sud et du monde arabe, accrurent la diversité ethnique de la ville. Aujourd'hui de très nombreuses communautés s'y côtoient. Les New-yorkais viennent de plus de 180 pays et parlent plus de 120 langues. Le recensement de 2000 estima que près de 36 % des New-yorkais étaient nés à l'étranger et plus de la moitié de la population se composait d'émigrés et d'enfants d'émigrés. Aujourd'hui, sur les 9 millions d'habitants de la ville, 30 % sont d'origine latino-américaine, plus de 26 % d'origine africaine et près de 10 % d'origine asiatique.

• Une tendance au regroupement communautaire
Au fil du temps, des quartiers se sont développés selon les origines culturelles ou géographiques des immigrants. Un grand nombre des 800 quartiers new-yorkais gardent un aspect ethnique. Certains, apparus au 19e siècle comme Little Italy et China Town, attirent chaque année des millions de touristes du monde entier, mais ont également commencé à changer de visage ethnique.
2. Le plus grand centre décisionnel du monde
a. Un poids économique considérable
New York est l'une des villes au monde ayant le plus d'influence sur l'économie mondiale. La ville produit notamment davantage de richesses que le Brésil.

Le PUB (Produit urbain brut) est l'équivalent, pour les villes, du PIB pour les États. Il mesure la valeur de la richesse produite au sein d'une métropole donnée. En 2008, celui de New York était de 578 milliards de dollars, ce qui signifie que son PUB était légèrement supérieur à celui de la Belgique toute entière. Attention, notez bien que New York est une ville et le Brésil un État ! Cela vous permettra de mieux mesurer la richesse produite par cette métropole. Sur l'échelle mondiale des villes en fonction de leur PUB, l'agglomération new-yorkaise est à la 2e place, ce qui signifie qu'après l'agglomération de Tokyo, elle est la métropole qui produit le plus de richesses de la planète.

Dès le 19e siècle, les activités commerciales et bancaires, fondèrent la fortune de Manhattan, en particulier Downtown. Aujourd'hui, New York concentre les fonctions économiques supérieures : elle est le premier centre directionnel du pays, la première concentration américaine de sièges sociaux d'entreprises de tailles mondiales. En effet, de nombreuses firmes transnationales y sont implantées. On y trouve en outre 357 bureaux des 100 plus grandes entreprises mondiales de services aux entreprises (banques d'affaires, cabinets d'audits, d'assurances...).
b. Les activités financières y tiennent une place centrale
New York et Londres jouent un rôle fondamental sur les marchés financiers de la planète. 1/3 des transactions financières du monde s'effectuent dans le Financial District (le quartier des affaires) de Manhattan. 328 000 personnes travaillent dans ce secteur à New York. Sa puissance se manifeste par sa Bourse, qui englobe plusieurs organismes dont les deux plus grandes bourses du monde :

- le New York Stock Exchange (Wall Street) dépasse toutes les places boursières de la planète. Les marchés de toutes les bourses mondiales sont directement dépendants des résultats qu'il affiche.
- Le Nasdaq (National Association of Securities Automated Quotations) est la 3e bourse du monde après Wall Street et Tokyo. Sa spécificité est de coter les valeurs des firmes axées sur la haute technologie. Il s'agit d'un réseau totalement automatisé, présent dans le monde entier dont le siège social se trouve à New York.

Ces deux bourses new-yorkaises représentent à elles seules 45 % de la capitalisation boursière mondiale. Il faut y ajouter le New York Mercantile Exchange (NYMX) spécialisé dans les matières premières. En revanche, en terme de flux financiers (opérations financières réalisées à l'échelle d'une ville), New York ne se trouve qu'à la 2e place mondiale, après Londres !
c. Un rôle diplomatique
Si elle ne joue pas de rôle politique (la capitale politique des États-Unis est Washington), la ville concentre les quartiers généraux de plusieurs instances internationales de premier plan avec les sièges de l'Organisation des Nations Unies (ONU) et de l'UNICEF :

- Construits au bord de l'East River, dans le Midtown à Manhattan, les bâtiments du siège des Nations unies ont été inaugurés en 1951. Ils abritent 5 des 6 principaux organes de l'ONU dont l'Assemblée générale, le secrétariat chargé de son fonctionnement, le Conseil de Sécurité. Les 193 États membres envoient chaque année à New York plus de 5 000 personnes aux sessions annuelles de l'Assemblée générale. De plus, sur les 7 500 fonctionnaires de l'ONU dans le monde, 4 900 sont en poste à New York. Le site reçoit chaque année près de 700 000 visiteurs, dont 360 000 touristes. 

- L'UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l'enfance) est née en 1946. Il s'agit d'une agence de l'ONU chargée d’œuvrer à l'amélioration des conditions de vie des enfants.
3. Une ville mondiale de par ses réseaux d'information et de communication
Doc. 2. La ville de New-York, la nuit

a. D'importantes infrastructures de télécommunications
Des hôtels pour les TIC (technologies de l'information et de la communication) :
La numérisation de l'économie, le rôle grandissant des télécommunications ont provoqué l'émergence des services liés à la mise en sécurité des données informatiques et à l'interconnexion des réseaux de télécommunications. Des centres d'hébergement de télécommunications ont été créés, souvent dans des bâtiments désaffectés, dédiés au TIC.  L'un des programmes en cours les plus ambitieux est le « Bush Terminal Technologie Campus » implanté à Brooklyn sur 44 ha de surface. À terme, il doit représenter un complexe de 11 immeubles interconnectés. Le 111 Huitième avenue, qui existe déjà, a été transformé en centre d'hébergement de 241 000 m2 qui abrite à lui seul 56 opérateurs de télécommunications.

Le premier télé-port du monde :
La métropole possède également un télé-port. La ville a été la première au monde à en créer un en 1986 à Staten Island, c'est-à-dire une sorte de plate-forme de services intégrés pour l'information. Celle-ci émet, reçoit, trie et redistribue des données, des images et des sons. Un télé-port fournit à ses utilisateurs, des accès optimisés en terme de rapidité et de coûts, aux informations ou réseaux de télécommunications qu'ils souhaitent obtenir.
b. Des réseaux de communication qui relient New York à l'espace mondial
New York dispose d'un réseau de communications, en terme de transports, qui la relie à tout l'espace mondial :

- Elle possède le premier port de la façade atlantique des États-Unis. 150 millions de tonnes de marchandises y transitent chaque année.  

- Elle constitue le premier ensemble aéroportuaire du continent américain et le 4e mondial. Elle comptabilise deux aéroports internationaux, dont le hub J. F. Kennedy qui accueille plus de 40 millions de passagers et 2,3 millions de tonnes de fret par an. Avec Newark Liberty International et LaGuardia Airport, offrent des liaisons quotidiennes avec les principales villes américaines et les plus grandes villes de la planète. Au total, 93 millions de passagers transitent par les aéroports de la métropole chaque année.

- New York dispose également d'un héliport public, c'est-à-dire une plate-forme d'atterrissage pour hélicoptères, à Manhattan qui offre des liaisons entre les aéroports et le centre de la ville. Il est fréquenté essentiellement par les VIP (chefs d'entreprises, traders, enseignants, chercheurs...).
4. Une ville mondiale de par son extraordinaire vitalité intellectuelle et scientifique
a. Un grand capital intellectuel
Un pôle universitaire célèbre dans le monde entier :
En terme de flux de connaissances et de flux d'informations (qui mesurent le rang de la ville en fonction du nombre d'universités, de chercheurs, de publications scientifiques, de programmes MBA), New York se trouve à la 2e place mondiale, juste après Londres. La métropole compte en effet des établissements d'enseignement supérieur renommés parmi lesquels l'université Columbia, New York University, etc. La ville s'est également dotée de bibliothèques prestigieuses, dont la New York Public Library.

Le leader mondial des technologies de pointe :
New York est également un véritable centre de haute technologie. Les industries traditionnelles, nombreuses au 19e siècle, ont disparu ou se sont reconverties dans des secteurs tels que l'informatique et l'aéronautique. Ce pôle peut faire figure, dans une moindre mesure, d'équivalent à la Silicon Valley, en Californie, qui est l'emblème de cette envergure technologique internationale. C'est une technopole qui concentre de nombreuses entreprises spécialisées dans le multimédia et l'informatique.
b. Une réputation culturelle qui dépasse largement les frontières nationales
Une grande capitale culturelle :
New York est l'un des plus grands centres culturels du monde. Sa réputation repose entre autres sur ses bibliothèques, ses pièces de théâtre, ses salles de concert ou des spectacles, ses gratte-ciel (Flatiron Building ou l'Empire State Building), de ses ponts et de sa statue de la Liberté n'est plus à faire. La ville possède en outre de nombreux musées mondialement connus comme le Metropolitan Museum of Art fondé en 1880 et qui présente des œuvres du monde entier de l'Antiquité à nos jours. Le Musée d'art moderne qui propose 2 millions d’œuvres à ses 4,5 millions de visiteurs annuels ainsi que le Whitney Museum of American Art, etc. Le Times Square est la plaque tournante des spectacles et Broadway, l'avenue principale de Manhattan, le lieu où se jouent pièces de théâtre et comédies musicales qui attirent des touristes du monde entier.

Une grande capitale de l'information :
New York joue un rôle déterminant dans la diffusion de l'information et notamment pour son secteur journalistique. Elle héberge de nombreuses chaînes nationales et d'agences de presse (agence Dow Jones pour les informations financières). Variée et polyglotte (il y a des éditions locales pour les communautés majoritaires), la presse new-yorkaise est extrêmement variée (Daily News, New York Post, Wall Street Journal...).

Une industrie cinématographique en renaissance :
New York a été le berceau du cinéma américain (Paramount) avant que la production n'en soit progressivement déplacée à Hollywood dans les années 1920. Mais elle conserve un secteur télévisuel en pleine croissance et l'industrie cinématographique est en train d'y renaître. En 2005, plus de 250 longs métrages, contre 180 en 2003 y ont été tournés. Elle héberge les sièges et les rédactions centrales de médias très influents comme CBS.

Une mosaïque ethnique culturellement active :
Enfin, New York est le berceau du hip hop, qui a vu le jour dans ses rues dans les années 70 avant de se répandre à travers le monde, ainsi que de la salsa, née dans les communautés hispaniques de la ville à peu près au même moment.
c. Une grande capitale touristique
New York tire d'importantes ressources du tourisme. La métropole a attiré, en 2003, plus de 23 millions de visiteurs internationaux. Les plus nombreux sont les britanniques (1,2 million/an), les Canadiens (800 000), les Allemands (400 000) et les Français (265 000). Générateur d'emplois et de revenus, le tourisme est un atout majeur pour la ville.
L'essentiel
New York, avec 25 millions d'habitants, est la 2e agglomération mondiale après Tokyo. Elle est une ville mondiale, un centre de commandement économique (en nombre de sièges de firmes transnationales), financier (deux places boursières fortes), diplomatique (siège de l'ONU) et intellectuel d'ampleur internationale. S'y concentrent des activités de « haut niveau » dans les domaines de la finance, de la culture, de l'enseignement, de la recherche et des technologies de pointe. Manhattan avec ses gratte-ciel, ses bureaux, ses boutiques de luxe et ses lieux culturels mondialement connus, fait figure de vitrine de cette puissance de la métropole.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.