États et mondialisation - Cours de Géographie Terminale L avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

États et mondialisation

Un État se définit par 3 composantes : une population stable, sur un territoire donné, avec un gouvernement souverain. Cette souveraineté s’exerce par l’intermédiaire de 4 fonctions dites « régaliennes » (car elles appartenaient à l’origine au roi) :

- le droit de faire la guerre et la paix (diplomatie et armée),
- le droit de dire et de faire appliquer la loi (pouvoir législatif et police),
- le droit de rendre la justice,
- le droit de battre monnaie et de collecter des impôts.

C’est cette dernière fonction, économique et absolument primordiale, qui évolue le plus sous le coup de la mondialisation : l’OMC (Organisation mondiale du commerce) réduit les barrières douanières (qui sont une forme d’impôts), l’Euro a supprimé les monnaies nationales, réduisant la souveraineté des États européens. Les populations ont ainsi l'impression que les gouvernements ont de moins en moins prise sur leurs conditions d'existence. 
 
Problématique : la mondialisation a-t-elle affaibli durablement le rôle des États ?
1. La mondialisation signe-t-elle le déclin du rôle de l'État ?
a. Les années 1980 marquent une rupture fondamentale
Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'idée d'un État fort se développe : c'est l'État-Providence. Alors que jusque là il devait se centrer sur ses fonctions régaliennes, l'État doit à partir de 1945 orienter profondément l'économie : les grandes banques et les grandes assurances lui appartiennent, ainsi que certains moyens de transport stratégiques (compagnie aérienne, réseau ferroviaire, etc.), les grandes industries (automobile, sidérurgie).
Ce secteur public doit servir de modèle social et de locomotive économique. 
 
Pendant les Trente Glorieuses, ce paradigme fonctionne. Mais avec la crise de 1973, il est violemment remis en cause. La crise est due à la combinaison de 3 facteurs : la hausse des prix du pétrole, la dévaluation du dollar et l’instauration de changes flottants, ainsi que la baisse des gains de productivité.

L’idée qui se répand auprès des économistes et des gouvernements est que le secteur public, pas assez soumis à la concurrence, est un poids mort pour la productivité. Il faut donc privatiser. C’est ce que font massivement R. Reagan aux États-Unis et M. Thatcher au Royaume-Uni à partir de 1980. L'affaiblissement du rôle de l'État est donc relativement ancien.


Doc. 1. Margaret Thatcher, Premier Ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990 Doc. 2. Ronald Reagan (1911-2004), 40e président des États-Unis

b. La mondialisation est-elle responsable de ce déclin ?
Ce libéralisme économique est l’idéologie dominante aujourd’hui car elle semble pour beaucoup être la seule capable de répondre aux exigences de la mondialisation :

- La mondialisation signifie la mise en concurrence avec les pays en développement, très compétitifs : il faut donc privatiser largement pour introduire de la flexibilité (licenciements, baisse des salaires, augmentation de la durée du travail) qui vise à gagner en compétitivité. Il faut aussi renoncer au modèle de l’État-providence et accepter la privatisation de fonctions centrales : éducation, santé, police, pour désendetter l’État.

- La mondialisation se traduit aussi par un changement d’échelle pour la prise de décision : l’exemple le plus abouti est celui de l’Union européenne, qui, en mettant en commun ses ressources, son marché, sa monnaie (17 pays sur 28), devient la première puissance économique du monde, mais  au détriment de la souveraineté de ses États membres, comme la Grèce a pu récemment s’en apercevoir. Des normes régionales ou internationales (FMI - Fonds monétaire international), s’imposent aussi.
2. Mais l'État garde des fonctions cruciales, y compris au niveau économique
a. À la faveur de la crise, on semble redécouvrir les bienfaits d'un État interventionniste
La crise économique actuelle a deux conséquences majeures qui tendent à renforcer le rôle de l'État :

- il est le seul à pouvoir mobiliser des sommes d'argent colossales (à la mesure des besoins) par l'intermédiaire des impôts et taxes payés par ses citoyens. Il est donc en derniers recours la banque vers qui se tourner. C'est ce qu'ont fait les grandes banques américaines pour échapper à la faillite.

- D'autre part, dans une période économique difficile, c'est le seul à pouvoir garantir un minimum de paix sociale en redistribuant (à travers les aises et les allocations) la richesse nationale. C'est cette capacité qui explique que la France n'ait pas subie trop durement la crise.
b. Aujourd'hui, un rôle redessiné
Le rôle de l'État n'est donc plus dénoncé de façon primaire, et tout le monde est d'accord pour lui reconnaître une légitimité sociale et économique.

Une redéfinition de sa fonction apparaît donc : 

- il garde la plupart de ses fonctions régaliennes et n'en abandonne que dans la mesure où cela paraît encore favorable (exemple : l'existence de l'Euro n'est pas remise en cause).

- Il se désinvestit plus ou moins des fonctions sociales lourdes (éducation, santé) en fonction de la couleur politique des gouvernements, la gauche étant attachée à un rôle encore actif dans ses domaines, la droite cherchant à davantage privatiser. Mais un retour au modèle de l'État-providence est abandonné, comme étant illusoire.

- Il recentre son activité économique sur les secteurs stratégiques comme la recherche, les investissements lourds, etc.
L'essentiel
Le rôle de l'État a beaucoup évolué depuis une soixantaine d'années : après la guerre, le modèle était celui de l'État providence, à partir des années 1980 s'est imposé celui d'un retour à un État gendarme, mouvement accéléré dans un premier temps par la pression exercée par la mondialisation. Aujourd'hui, la crise, rendue plus complexe et plus profonde par cette même mondialisation, remet le rôle de l'État à l'honneur. Il doit être le garant ultime de la stabilité économique et sociale, et permettre une bonne inscription des pays dans la compétitivité mondialisée. 

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.