« El Dos de Mayo » et « El Tres de Mayo » de Goya - Cours d'Histoire 4eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

« El Dos de Mayo » et « El Tres de Mayo » de Goya

Quelle réaction l'occupation française en Espagne provoque-t-elle ?
1. L'art face à un événement tragique
a. Un épisode brutal
Alors qu'on est en plein blocus continental, en février 1808, Napoléon envoie le maréchal Murat au Portugal, allié du Royaume-Uni. Mais les Espagnols, qui viennent d'apprendre que la famille royale (des Bourbons) doit être retenue prisonnière à Bayonne, se soulèvent contre les troupes françaises le 2 mai. Le lendemain, 3 mai 1808, les Français organisent une féroce répression.
b. Un peintre exprimant l'horreur de la guerre
Goya (1746-1828) est un des plus grands peintres espagnols. Il est le peintre officiel de la cour d'Espagne, mais néamoins sensible aux idées des Lumières et de la Révolution française. Rapidement pourtant, l'horreur de la guerre le pousse à s'engager, à travers sont art, aux côtés des patriotes espagnols.   
2. Deux œuvres très fortes
Il peint le Dos de Mayo (deux mai) et le Tres de Mayo (trois mai) en 1814, soit six ans après les événements.
a. Le Dos de Mayo
Ce grand tableau (266 x 345 cm) se trouve au musée du Prado à Madrid. Dans une rue de la capitale, des soldats français (en particulier des Mamelouks, c'est-à-dire des guerriers ramenés d'Egypte par Napoléon) sont attaqués par des Espagnols qui se jettent sur eux et leurs chevaux avec des couteaux. Goya insiste en particulier sur le déchaînement de violence. Rien ne manque en effet ni le sang versé, ni les grands gestes des révoltés espagnols brandissant leurs poignards.
L'affolement des chevaux est perceptible. Une foule s'agglutine autour des combattants des deux camps. Au sol, plusieurs corps sont allongés. Ils semblent morts, tandis que les chevaux affolés les piétinent.

 

 

b. Le Tres de Mayo
Ce tableau (mêmes dimensions et même lieu que le Dos de Mayo) apparaît très différent du précédent. Il représente la répression menée par les Français, aux ordres de Murat contre les insurgés espagnols. Ils ont été arrêtés, et ils sont en train d'être fusillés.

Ce tableau figure des soldats campés sur leurs jambes, dans une position stable.
Des cadavres se vident de leur sang et jonchent le sol.
Au centre, un homme lève le bras. Sa chemise blanche constitue le point lumineux et central du tableau, celui sur lequel se porte le regard.
Au loin, dans la nuit, on apperçoit un village dont on distingue essentiellement le clocher, symbole du christianisme et de tout village en Occident.

 

L'essentiel

Goya évoque dans cette oeuvre picturale un épisode sanglant des guerres napoléoniennes menées contre l'Espagne. Les insurgés espagnols, qui se révoltent contre la présence française, sont brutalement réprimés : les deux tableaux montrent la violence de ces scènes, d'un côté les Espagnols attaquant l'armée française, de l'autre les Français punissant les révoltés.

Ces deux tableaux, créés dans un contexte particulier, ont pris une portée universelle, et ont influencé des oeuvres comme celles des peintres Manet et Picasso.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents