Comment répartir les revenus ? - Cours de SES avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Comment répartir les revenus ?

1. Qu'est-ce qu'un ménage ?
Au sens économique, un ménage est défini par l’INSEE par l’ensemble des occupants d’un même logement. Il peut donc être composé d’une personne seule. Un ménage définit une unité de consommation ; il doit donc disposer d’une ressource, c'est-à-dire un revenu.

Dans l’approche par secteurs institutionnels, on comptabilise aussi parmi les ménages les entreprises individuelles qui ont pour fonction de produire des biens et services marchands.

Les ménages (hors entreprises individuelles) ont pour fonction principale de consommer. Le revenu non consommé sera appelé épargne. La proportion du revenu qui est consommée ou épargnée est appelée propension à consommer ou à épargner. Cette propension à consommer baisse quand le revenu s’élève ; les ménages pauvres n’ont donc pas assez de ressources pour épargner.

Doc 1 : Illustration de la consommation des ménage
2. Les revenus des ménages
a. Les revenus primaires
Les revenus primaires viennent de la rémunération des facteurs de production (c'est-à-dire le travail et le capital).

Les revenus du travail (ou d’activité) viennent essentiellement de l’activité salariée. On y trouve aussi le traitement des fonctionnaires. Il faut distinguer le salaire gagné par le salarié (salaire brut) de celui qu’il a touché réellement (salaire net). La différence est due aux cotisations sociales prélevées directement sur le salaire brut pour les administrations de Sécurité sociale (cotisations pour l’assurance maladie, chômage et la retraite essentiellement).

Salaire net = salaire brut – cotisations sociales

Les revenus du capital (ou de la propriété) sont issus du patrimoine (les possessions) des ménages. Ce patrimoine peut être divisé entre : 

- patrimoine mobilier : ce sont tous les placements financiers comme les actions (qui rapportent des dividendes) ou les obligations et placements divers (qui rapportent des intérêts).

- patrimoine immobilier : ce sont des biens comme un logement (qui génère un loyer), des œuvres d’art (qui peuvent apporter une plus-value à la revente).

Les revenus mixtes viennent à la fois du patrimoine mais aussi du travail. C’est le revenu des travailleurs indépendants, des entrepreneurs individuels. Un commerçant va prendre une partie de ses bénéfices comme revenu ; cela proviendra de ses possessions (le commerce) mais aussi de son travail dans ce commerce. Cela concerne par exemple les médecins, les avocats…
b. Les revenus de transfert
Les revenus de transfert sont indirects. Ils sont reversés par les administrations aux ménages qui en ont besoin. Une partie des revenus est donc socialisée, partagée entre les ménages. L’État collecte des prélèvements obligatoires pour financer ces revenus : 

- impôts : sur les revenus, de solidarité sur la fortune, sur les bénéfices des entreprises…
- taxes : Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), sur les produits pétroliers, le tabac…
- cotisations sociales : prélevées directement sur le salaire brut, elles sont payées par les salariés mais aussi en partie par les entreprises (cotisations sociales patronales).

Ces prélèvements permettent de financer la redistribution des revenus selon 2 logiques différentes :

logique d’assurance : ces revenus sont versés uniquement en contrepartie de cotisations sociales ; ce sont les allocations chômage, maladie et la retraite. Les ménages ne travaillant pas n’y ont pas droit.

logique d’assistance : ces revenus sont versés aux ménages les plus pauvres ou en difficulté particulière sans contrepartie. Ils sont financés par les impôts et non plus par les cotisations. On y trouve par exemples les bourses d’études, la Couverture maladie universelle (pour les ménages ne travaillant pas), le Revenu minimum d’insertion (RMI), le minimum vieillesse…
c. Le revenu disponible
Le revenu final des ménages, celui dont ils disposent pour consommer ou épargner, peut être donc calculé ainsi :

Revenu disponible = revenus primaires – prélèvements obligatoires + revenus de transfert

Ainsi, pour les ménages les plus pauvres, les prélèvements obligatoires sont faibles et les revenus de transfert plus élevés ce qui permet de limiter les inégalités et améliorer leur consommation. Une augmentation du revenu disponible, si les prix n’augmentent pas ou augmentent dans une moindre mesure, permet une amélioration du pouvoir d’achat des ménages. Ce pouvoir d’achat mesure la quantité de biens et de services qui peuvent être consommés par un ménage. Il dépend donc du revenu disponible mais aussi du niveau de l’inflation.
L'essentiel
Les ménages sont les occupants d’un même foyer. Ils doivent disposer de revenus qui leur permettront de consommer ou d’épargner. Ce revenu disponible est composé des revenus des facteurs de production, appelés revenus primaires, et des revenus de transfert. Les inégalités de revenus sont en partie compensées par le système de redistribution des revenus de transfert. L’État décide des prélèvements obligatoires qui permettront de financer ces dépenses de solidarité.
Synthèse visuelle

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents