Colette - Cours de Français Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Colette

Objectif : Connaître un auteur considéré comme l'un des maîtres de l'entre-deux-guerres.
1. Le tourbillon de la vie
Doc. 1 : Colette dans sa jeunesse

a. Le paradis de l'enfance
Sidonie Gabrielle Colette naît le 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne). Elle grandit dans une maison bourgeoise, entourée de plantes et d'animaux, et partage son existence entre les livres et l'école communale, qui la mènera jusqu'au certificat d'études.
Mais les Colette connaissent un revers de fortune. En 1891, ils quittent Saint-Sauveur pour Châtillon-sur-Loing, où leur fils aîné est médecin.
Déracinée, elle ressuscitera dans la fiction cette enfance où naquit sa foi en la nature et dont sa mère, Sido, fut la gardienne.
b. Une vie scandaleuse
  • Débuts dans le monde

     

    En 1893, elle épouse Henri Gauthier-Villars (« Willy ») qui l'introduit dans les milieux littéraires parisiens. Mais, tout en l'initiant à l'écriture, il s'approprie ses écrits, et les affres de la vie conjugale les poussent, en 1906, à se séparer. En 1910, leur divorce est prononcé.

     

  • "La femme de lettres qui a mal tourné"

     

    En 1905, elle rencontre la marquise de Morny (« Missy »).
    À la même époque, elle entame une carrière de mime, jugée dégradante pour un écrivain. Dans La Romanichelle, au Moulin-Rouge, elle a Missy pour partenaire. Le public, outré, y voit une façon d'afficher leur homosexualité. Un rien, comparé au « scandale du Moulin-Rouge » : le 3 janvier 1907, elles jouent Rêve d'Égypte, que le préfet Lépine fait interdire. Elle choquera encore dans La Chair, en dénudant un sein.

     

  • La baronne de Jouvenel

     

    En 1910, écrivain et mime reconnu, elle entame une relation avec Auguste Hériot, puis lui préfère Henry de Jouvenel (« Sidi »), rédacteur en chef au Matin, auquel elle collabore désormais.
    Le couple se marie en 1912. Leur fille, Colette de Jouvenel, naît en 1913, et Colette renonce à la pantomime. La vie conjugale n'est pas sans heurts, et, en 1923, Sidi quitte le domicile conjugal. Son fils Bertrand, qui a trente ans de moins que l'écrivain, l'y remplace jusqu'en 1925, date à laquelle le divorce entre Colette et Sidi est prononcé. Celle-ci a déjà rencontré son dernier mari, Maurice Goudeket (« Satan »).

     

  • Dernières foudres

     

    L'après 1929 est rude. Parallèlement à sa carrière littéraire, elle crée, en 1932, un institut de cosmétique. On reproche à l'écrivain de se compromettre.
c. Le temps des honneurs
Colette termine sa vie auréolée de gloire. En 1935, elle est élue à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, puis, le 2 mai 1945 à l'Académie Goncourt.
Lorsqu'elle s'éteint le 3 août 1954, elle est alors grand officier de la légion d'honneur, et des funérailles nationales sont célébrées.
2. L'œuvre d'une vie
a. Entre fiction et autobiographie : la quête de soi

Aucun écrit de Colette ne correspond à la définition de l'autobiographie fixée par Philippe Lejeune. Pourtant, sa vie constitue la matière première de son œuvre.

  • Le masque de la fiction

     

    Absence d'identité entre l'auteur, le narrateur et le personnage principal : les Claudine (1900-1903), qui évoquent la Puisaye natale de l'auteur et retracent sa vie avec Willy ; La Vagabonde (1911), qui s'inspire de son expérience de mime et de sa relation avec Auguste Hériot ; L'Entrave (1913), inspirée de sa relation avec Sidi…
    Transformation de la réalité historique : authenticité affirmée, dans La Naissance du jour (1928), d'une lettre que Sido n'a jamais écrite.

     

  • La sincérité dans la fiction

     

    L'introspection : permise par le « je » fictif, elle a un effet structurant, permettant à l'écrivain de se retrouver dans des périodes de désarroi réellement vécues.
    Les faits vrais : peinture du demi-monde fréquenté par Colette dans Chéri (1920).
    L'effet plutôt que le fait : c'est la trace qu'un épisode biographique a laissé dans la mémoire plutôt que l'épisode lui-même qui est fidèlement restitué. Dans Sido (1929), l'allégorisation de la mère montre ce que celle-ci était pour l'enfant et demeure pour l'adulte qui lui rend hommage.
    Révéler plutôt qu'inventer : la vie est suffisamment inventive en elle-même pour qu'il soit nécessaire d'avoir recours à l'imagination. Ce sont les secrets de la vie qu'il s'agit de percer.
b. Célébrer le monde : le dépassement de soi
  • Déchiffrer le monde

     

    Don de l'observation : hérité de Sido, il incite Colette à examiner la nature dans ses moindres détails.
    Synesthésie : user ses cinq sens, c'est créer des correspondances entre les divers objets du monde, dans une perspective unificatrice

     

  • Dire le monde

     

    Discipline de soi : Colette est guidée par un souci de justesse qui lui tient lieu d'éthique. Pour elle, l'écrivain doit éviter deux écueils : celui de succomber aux raffinements du langage, ce qui reviendrait à le célébrer au détriment de ce qu'il décrit, et celui de céder à l'exaltation lyrique que la nature peut inspirer, et qui, en élevant le moi, évincerait la réalité.
    Maîtrise du langage : les mots sont des objets sensibles (allure, musique). Le jeu avec les mots est un moyen de les dompter (les néologismes dans Le Toutounier (1939)), mais il n'est pas une fin en soi. Les mots ne sont que le moyen de dire le monde.
    Analogie : les figures de l'analogie (métaphores, métonymies…), en effectuant des rapprochements inattendus, révèlent les vérités insoupçonnées du monde, alors montré dans sa globalité.
c. Sagesse
Colette a élaboré une morale nouvelle : comprendre le monde, c'est se comprendre soi-même, et par là prendre conscience de son être-au-monde. Il ne s'agit pas de lutter contre ses pulsions, mais au contraire de suivre en soi les mouvements de la nature. Respecter sa nature, c'est faire preuve d'humilité, en reconnaissant en soi ce qui nous dépasse : notre appartenance à la nature, au monde, à l'universel.
L'essentiel 

Écrivain de l'entre-deux-guerres, Colette, virtuose du langage, s'est efforcée de comprendre les rapports qui unissent l'individu au monde, envisagé dans son universalité.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents