• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Histoire

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Histoire. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Histoire, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Histoire / Terminale S
La présidence gaullienne  
  • 1. Les succès du premier septennat...
    • a. La fin de la décolonisation
    • b. La stabilité et la croissance
    • c. La politique de la grandeur
  • 2. Les difficultés du deuxième mandat...
    • a. La montée des oppositions et...
    • b. La crise de mai 1968
    • c. Le départ du général de Gaulle...

1. Les succès du premier septennat (1958-1965)
a. La fin de la décolonisation
De Gaulle choisit de régler de façon pragmatique les problèmes de décolonisation. En Afrique noire, la décolonisation s’effectue de manière pacifique. En 1958, les Etats africains obtiennent l’autonomie interne, et à partir de 1960 accèdent à l’indépendance. En Algérie, la situation est beaucoup plus grave. Malgré les tentatives de négociations, le FLN refuse de cesser la guerre. De Gaulle choisit alors de s’acheminer vers l’indépendance de l’Algérie. Les accords d’Evian en mars 1962 reconnaissent cette indépendance et mettent fin à la guerre. Mais cette évolution vers l’indépendance n’a pas été acceptée par les Européens d’Algérie. Ils ont le sentiment d’avoir été trompés par De Gaulle et s’organisent en une armée secrète (l’OAS) qui multiplie les attentats. Mais leurs actions échouent.

Après le règlement de la question algérienne, les partis politiques espéraient voir le général de Gaulle s’effacer. Mais celui-ci choisit au contraire de renforcer son pouvoir. Il nomme un nouveau Premier ministre : Georges Pompidou, et décide une révision de la Constitution, afin de faire élire désormais le président de la République par tous les Français. Les partis politiques, à part le parti gaulliste, s’opposent tous à ce projet et renversent le gouvernement. De Gaulle dissout l’Assemblée et organise un référendum : les Français approuvent le 28 octobre 1962 la modification de la Constitution. Georges Pompidou reste Premier ministre.

b. La stabilité et la croissance
La présidence du général de Gaulle est marquée par la stabilité gouvernementale. Durant les années 1958-1969, le général de Gaulle n’a que trois Premiers ministres : Michel Debré (1958-1962), Georges Pompidou (1962-1968) puis Maurice Couve de Murville (1968-1969). Certains ministres conservent longuement leur poste, comme Pierre Messmer, ministre des Armées entre 1960 et 1969.
La conjoncture économique et la confiance dans le nouveau régime permettent une remarquable croissance économique, avec un taux moyen de croissance supérieur à 5 % par an. La situation financière est assainie grâce au plan Pinay-Rueff en 1958. Le gouvernement, grâce à la planification, encourage les investissements et la modernisation de l’appareil de production. Des lois d’orientation agricole en 1960 et 1962 cherchent à moderniser le monde rural. Mais cette rapide
...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !