Réussir une intervention à l'oral - Maxicours

Réussir une intervention à l'oral

Objectifs
  • Apprendre à s’exprimer, à prendre confiance en soi et à partager son savoir et ses connaissances.
  • Mieux réussir ses interventions orales.
Points clés
  • L’oral se rencontre au quotidien, dans de nombreux exercices. Il peut s’agir d’interventions spontanées ou bien préparées.
  • L’oral fait intervenir la voix, le corps et des supports de communication.
  • Il existe plusieurs astuces à connaitre pour faciliter ses interventions orales.
1. Quand intervenir à l'oral ?

Les occasions d’intervenir à l’oral sont nombreuses.

Elles peuvent être de deux types.

  • Spontanées :
    • participation au cours ;
    • explication des ses idées aux autres lors d’un projet ;
    • participation à un débat.
  • Préparées :
    • présentation d’un projet à l’oral ;
    • revue de projet avec les membres du groupe et l’enseignant ;
    • exposé.

Ces interventions ont toutes pour point commun d’être faites à l’oral, c’est-à-dire en faisant intervenir la parole, mais aussi le corps.

Remarque
On peut aussi, dans plusieurs situations, s’aider de supports de communication comme des notes, un diaporama, des dessins, etc.
2. Critères de réussite pour l'oral
a. Les interventions spontanées

Lors de ses interventions, il est intéressant de faire appel à un exemple pour mieux se faire comprendre avec des formules comme « par exemple », « comme illustration de cette idée », etc.

C’est aussi une bonne idée, quand c’est possible, de réaliser des dessins ou des schémas pour illustrer ses propos.

Voici deux conseils pour réussir une intervention orale spontanée.

Conseil n° 1 : être à l’écoute

Pour intervenir efficacement, il est un important de bien écouter ce que disent les autres.

Cela vaut pour ce que dit l’enseignant lorsqu’on souhaite participer au cours. C’est important de bien écouter la question qu’il pose afin d’y répondre précisément, sans s’éloigner du sujet.

Cela vaut également pour ce que disent les camarades lorsqu’on souhaite intervenir lors d’une discussion, d’un débat ou d’une réunion.

Cette écoute est importante pour que la discussion soit vraiment constructive et qu’elle permette d’avancer ensemble vers la recherche d’une solution à un problème, ou vers la construction d’un projet.

Conseil n° 2 : poser sa voix

La voix doit être audible (parler suffisamment fort), avec un débit ni trop lent, ni trop rapide. Il faut bien articuler.

b. Les interventions préparées

Une intervention préparée nécessite :

  • de savoir à l’avance ce que l’on va dire ;
  • d’avoir prévu des supports de communication adaptés (notes, diaporama, vidéo, schéma, etc.).
Remarque
Il ne faut jamais oublier qu’une présentation, par exemple, reste un exercice oral. Il ne s’agit donc en aucun cas de se contenter de lire ses notes ou de lire son diaporama.

Voici quelques conseils pour réussir une intervention orale préparée.

Conseil n° 1 : bien se servir de ses notes

Les notes sont pratiques, elles peuvent servir de rappel afin d’éviter les trous de mémoire et de limiter le stress le jour de l’intervention.

Il est particulièrement utile d’écrire sur ses notes :

  • le plan de l’intervention, ses grandes parties ;
  • les formules, des données techniques, des noms de personnes importantes, des dates, etc. ;
  • quelques points clés ou mots clés que l’on veut absolument placer dans son intervention.
Remarque
Les notes ne doivent pas contenir de texte rédigé, sauf éventuellement une citation ou une définition.
Il ne faut pas lire les notes, il faut juste les regarder de temps en temps si besoin.
Conseil n° 2 : bien se servir de son diaporama

Le diaporama n’est jamais le centre de l’intervention, c’est plutôt une aide pour se faire comprendre plus facilement.

Le diaporama doit contenir un maximum d’éléments visuels (schémas, images, etc.) : il est notamment judicieux d’afficher dans le diaporama des cartes mentales, des tableaux d’analyse multicritère ou des arbres de décision pour présenter et justifier ses idées et ses choix.

Le diaporama doit de plus être clair et lisible, même de loin. Il sera enfin plus facile pour l’auditoire de suivre si chaque diapositive comporte un titre et un numéro de page.

Remarque
Comme pour les notes, le diaporama ne doit pas contenir de texte rédigé. Il ne faut pas lire le diaporama, on doit le connaitre et regarder principalement l’auditoire lorsque l’on parle.

Il faut interagir avec son diaporama (pointer un élément du doigt, faire apparaitre les éléments en même temps que l’on parle, etc.) afin de rendre son intervention orale plus dynamique.
Conseil n° 3 : avoir un plan, un sommaire, et l’annoncer en début d’intervention

Le fait d’annoncer ce que l’on va dire dès le début de l’intervention, permet à l’auditoire de suivre et de comprendre plus facilement ce dont on parlera ensuite.

Conseil n° 4 : poser sa voix

Il faut parler calmement et suffisamment fort. Durant la présentation, l’auditoire souhaitera sûrement prendre des notes. Il faut donc leur en laisser le temps en parlant avec dynamisme, mais pas trop vite.
Il faut de plus s’assurer que tout le monde entende.

Remarque
On peut parfois faire de courtes pauses si on voit que beaucoup de personnes écrivent ce que l’on vient de dire.

Il peut être utile de demander si tout le monde entend correctement en début de présentation.
Conseil n° 5 : regarder tout son auditoire

Pour que l’auditoire se sente concerné par ce que l’on dit, il est important d’avoir un contact visuel avec lui de temps en temps.

Cela montre que l’on est à l’aise, que l’on connait son sujet et cela rend l’exposé plus dynamique.

Remarque
S’il est trop difficile de regarder ceux à qui l’on parle dans les yeux, on peut essayer de regarder au moins dans leur direction.
Conseil n° 6 : veiller à la position de son corps

Le corps produit également un message dont on n’a pas toujours conscience.

Attention à ne pas s’appuyer contre le tableau ou le bureau, à ne pas mettre sa main devant la bouche pendant que l’on parle, à ne pas se balancer d’un pied sur l’autre, etc.

Le mieux est de rester à la même place, en pensant à bien respirer pour se calmer.

Conseil n° 7 : s’entrainer avant l’intervention réelle

Une intervention orale préparée, notamment une présentation, nécessite un entrainement. Une fois que l’on sait ce que l’on va dire et que les supports sont prêts, il faut réaliser une présentation test.

On peut la faire tout seul ou avec un auditoire (famille, amis, etc.) pour obtenir leur avis et ainsi s’améliorer.

Remarque
Une autre bonne solution est de se filmer, puis d’analyser sa prestation pour voir ce que l’on pourrait améliorer ensuite.

Si l’intervention doit respecter une limite de temps, on peut se tester avec un chronomètre, puis ajouter ou supprimer des morceaux de la présentation si besoin.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent