Le développement durable - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Derrière les chiffres bruts de la croissance économique se cache une réalité beaucoup plus complexe et inégale. L'augmentation du PIB (produit intérieur brut), si elle est interprétée positivement par les économistes, ne trouve pas les faveurs de l'ensemble des observateurs. On s'aperçoit, en effet, que les objectifs économiques, sociaux ou environnementaux ont souvent des difficultés à coïncider.

Un développement est indispensable, mais le mode de développement que connaissent les pays industrialisés n'est pas généralisable. Sortir de ce dilemme est l'objectif du développement durable.
1. Définir le développement durable
a. Une double solidarité
Depuis le rapport Brundtland et la conférence de Rio en 1992, on définit le développement durable ou soutenable comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».

Autrement dit, il s'agit d'affirmer une double solidarité :

- dans l'espace : chaque habitant de cette terre a le même droit humain aux ressources de la terre ;

- dans le temps : nous avons le droit d'utiliser les ressources de la terre mais le devoir d'en assurer la pérennité pour les générations à venir.
b. Des implications diverses
Le développement durable veut intégrer les dimensions économique, sociale et écologique. Ainsi, la mise en œuvre du développement durable implique une prise en compte et intégration de ces trois paramètres dans toute décision. Il s'agit de s'attacher à améliorer les conditions d'existence des individus sans dépasser les limites de la capacité de support des écosystèmes. On veillera donc aux conséquences, à moyen et long terme, des choix opérés en s'efforçant d'éviter les impasses sociales, économiques, biologiques et environnementales.

La lutte contre le réchauffement climatique, la gestion des ressources naturelles en voie d'épuisement mais aussi la lutte contre les inégalités ou l'augmentation du stock de capital humain sont des objectifs de développement durable.
2. Mettre en place un développement durable
a. Les limites du développement actuel
Les 20 % d'habitants vivant dans les pays les plus riches consomment : 45 % des protéines animales du monde, 58 % de l'énergie (et émettent 53 % du CO2 rejeté dans l'atmosphère), 84 % du papier et disposent de 88 % des véhicules.

Toutes les 5 secondes, l'équivalent de 4 terrains de football de forêts disparaissent soit 13 millions d'hectares chaque année notamment dans les PED.

Depuis 1950, les prélèvements d'eau ont triplé, alors que le volume d'eau disponible par habitant est passé de 16 800 m3 par an à 7 000.

D’ici 50 ans, entre 15 et 50 % des espèces auront disparu au rythme actuel. Plus de 3 000 espèces différentes (oiseaux, poissons, plantes, insectes…) étaient menacées de disparition en 2010.

On le voit, les enjeux économiques, sociaux, biologiques et environnementaux s'affrontent et l'on a des difficultés à imaginer quelles pourraient être les conséquences d'une généralisation à l'ensemble de la planète du modèle de développement des pays industrialisés.
b. La nécessité d'une coopération internationale
Le développement durable oblige à la coopération, à la transversalité. Il exige une gestion du temps et de l'espace, des flux de matière et d'information, vise à recréer les liens sociaux, à refonder les liens de solidarité qui unissent les communautés.

Face à la mondialisation qui place la logique économique au centre de son action, le développement durable peut donner des outils d'action. Mais il faudrait pour cela que les organismes internationaux s'approprient cette problématique ; il y a encore bien du chemin à parcourir. Il n'y a pas, aujourd'hui, de consensus suffisant sur la nécessité d'encadrer le commerce mondial par des exigences environnementales et sociales.

Il faut par exemple citer les échecs successifs des conférences mondiales depuis Copenhague en 2009 pour trouver une suite au protocole de Kyoto visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ce protocole se termine en 2012 et le réchauffement climatique se poursuit...
L'essentiel
Notre développement actuel est tout, sauf durable tant il est vrai qu'il repose sur l'exploitation d'un stock de ressources non–renouvelables (pétrole, certaines matières premières) et qu'il engendre des flux de déchets ou de rejets que l'environnement ne parvient pas à absorber (nitrates, déchets radioactifs, destruction de la couche d'ozone, etc.).

Il apparaît donc important et urgent de faire évoluer cette problématique dans la mesure où de nombreux pays aspirent à suivre le modèle de développement des pays industrialisés. De telles aspirations risquent de mettre en péril des équilibres économiques, sociaux et écologiques déjà fragiles.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents