Principe de la classification : les groupes emboités - Cours de Technologie avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Principe de la classification : les groupes emboités

Objectifs
Utiliser différents critères pour classer les êtres vivants.
Identifier des liens de parenté entre des organismes.
1. Principe des groupes emboités
Le monde du vivant est composé d'êtres vivants très diversifiés qui possèdent des caractéristiques très différentes les unes des autres : c'est ce qu'on appelle la biodiversité.
Pour les classer, on les regroupe en groupes et en sous-groupes.

Groupe : réunion de tous les êtres vivants possédant un même caractère.
Sous-groupe : réunion d'êtres vivants possédant un même caractère à l'intérieur d'un groupe.
Groupes emboités : ensemble des groupes et des sous-groupes représentés par des rectangles.


Doc. 1 : Emboitement d'un groupe et de deux sous-groupes.

Exemple :
Dans le groupe des vertébrés (animaux possédant une colonne vertébrale), on trouve deux sous-groupes :
  • les tétrapodes (animaux possédant quatre membres) ;
  • les poissons à nageoires rayonnées.

On obtient les groupes emboités suivants :


Doc. 2 : Exemple de groupes emboités chez les vertébrés.
2. Réalisation de groupes emboités
Étape 1 : Dans un tableau, on liste les caractères des êtres vivants étudiés.

Le signe « + » indique la présence du caractère.

Caractère
 
Organisme
Yeux et / ou bouche Squelette interne Squelette externe Corps avec une coquille Corps annelé
Chat + +      
Hirondelle + +      
Homme + +      
Coccinelle +   +    
Escargot +     +  
Ver de terre +       +
Doc. 3 : Présence, ou absence, de différents caractères chez six êtres vivants.

Étape 2 
: On écrit le point commun entre tous ces êtres vivants dans un rectangle qui représente alors le plus grand groupe. 

Le groupe « yeux et / ou bouche » rassemble l'Homme et les cinq animaux étudiés, car c'est le point commun entre eux tous.
Doc. 4 : Le groupe « yeux et / ou bouche »

Étape 3 : On cherche ensuite à faire des sous-groupes dans ce groupe.

On s’aperçoit que le chat, l’hirondelle et l’Homme ont un point commun : ils possèdent un squelette interne. Ce caractère constitue un premier sous-groupe que l’on trace dans le premier groupe.
Le chat, l'hirondelle et l'Homme sont rassemblés dans ce sous-groupe « squelette interne », point commun entre eux trois.


Doc. 5 : Sous-groupe « squelette interne »
du groupe « yeux et / ou bouche ».

Étape 4 : On fait de même avec les animaux restants, puis on place les noms des animaux dans les sous-groupes.

Doc. 6 : Les différents sous-groupes obtenus en fonction des points communs entre six êtres vivants.
L'essentiel
Les êtres vivants sont très diversifiés, ils peuvent donc être rangés dans des groupes.
Cependant, leur diversité est telle que l’on réalise de nombreux sous-groupes à l'intérieur des groupes.

On obtient une classification des êtres vivants, qui n'est pas basée sur des ressemblances générales, mais sur le partage de caractères précis.

Ainsi, des êtres vivants qui se ressemblent peuvent être classés dans des groupes très différents et inversement.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents