Les transformations de l'espace productif et décisionnel français - Maxicours

Les transformations de l'espace productif et décisionnel français

Objectifs
  • Comprendre et savoir expliquer ce que sont les espaces productifs.
  • Connaitre les acteurs et les espaces qui concentrent ces trois secteurs d’activités.
Point clé
  • La France est une puissance économique concurrencée dans un contexte de mondialisation. Afin de conserver sa place, ses espaces productifs doivent constamment innover, ce qui nécessite l’action de divers acteurs.
Pour bien comprendre
  • Espace productif
  • Mondialisation
  • Métropole
  • Métropolisation
  • Reconversion
  • Friche industrielle
  • ZIP

Le système productif français se caractérise à la fois par ses permanences et ses mutations. En dépit des facteurs de changement, les espaces productifs conservent des traits du passé. Cependant, les dynamiques actuelles modifient les localisations en renforçant les littoraux qui, par l’aménagement de grands ports, participent à la mondialisation des flux.

Les activités en crise ont été remplacées pour s’adapter aux nouvelles orientations économiques (reconversion). Le poids de la recherche et de l’innovation est désormais essentiel mais, dans un cadre concurrentiel de plus en plus aigu, ces deux domaines doivent s’épanouir dans des espaces attractifs (les métropoles) qui assureront le développement régional.

1. Les mutations des espaces français face à la mondialisation
a. Adapter son système productif aux impératifs de l'internationalisation

La France a connu d’importantes mutations pour l’essentiel des activités productives. Les espaces agricoles et industriels ont été radicalement transformés depuis 30 ans ; la notion de secteur économique, primaire, secondaire et tertiaire (Colin Clark) est totalement remise en cause par la complexité des interactions actuelles entre agriculture, industrie et services dans un système productif global.

La France est la 7e puissance économique mondiale. Pour conserver son rang, elle doit adapter ses systèmes productifs aux impératifs de l’internationalisation et aux mutations économiques récentes.  

Système productif : ensemble d’activités productives qui produisent de la richesse. Il se définit par un grand nombre de facteurs et d’acteurs qui contribuent à la production, à la circulation et à la consommation des richesses produites.

Dans la dynamique de la mondialisation, les métropoles françaises sont à la fois en concurrence entre elles et avec les métropoles d’autres pays, pour conserver et capter les fonctions de commandement.
Certains territoires concentrent de plus en plus d’activités, d’autres doivent se reconvertir : cela est lié au processus de métropolisation renforcé par la mondialisation.

b. Transformation des espaces productifs français

Depuis 50 ans, les espaces agricoles français se sont radicalement transformés : à partir de 1945, l’agriculture s’est profondément modernisée sous l’impulsion de l’État, puis de la PAC (Politique agricole commune) de la Communauté européenne depuis 1962.

Exemple
La France perçoit chaque année 9 milliards d’euros de la PAC. Elle est le plus grand bénéficiaire de ce fond.

La baisse du nombre des agriculteurs s’est accompagnée d’une diminution de celui des exploitations et d’une augmentation de leur taille moyenne (61 hectares).

Exemple
En 2013, on comptait 451 606 exploitations agricoles contre 1,1 million en 1988.

La mécanisation, l’utilisation d’engrais chimiques, la sélection des races animales et des espèces végétales, la formation technique des agriculteurs ont entrainé une hausse des rendements et de la productivité : un agriculteur français aujourd’hui nourrit 60 personnes contre 8 il y a 60 ans.
Néanmoins, l’agriculture productiviste n’est pas la seule à s’être développée puisque les exploitations agricoles biologiques représentent 5 % des terres utilisées en 2016.

La France est désormais une grande puissance agricole en Europe et dans le monde. Elle fournit près du quart de la production européenne. Ses principaux clients sont l’Allemagne, la Belgique, l’Italie et le Royaume-Uni. La variété des climats et la diversité des sols permettent des productions variées. La France est ainsi classée au 2e rang des puissances mondiales pour l’exportation de produits agricoles et agroalimentaires.

L’ambition commune aux espaces agricoles et industriels les plus dynamiques est d’être le plus compétitif possible afin de s’insérer dans la mondialisation économique, que ce soit pour les espaces agricoles spécialisés tournés vers l’exportation ou pour les pôles industriels de compétitivité qui visent à rayonner à l’international.

 

 

Le tertiaire, nouvellement appelé « espace de services », est un secteur qui augmente très fortement sur le plan des effectifs, concernant désormais en France, plus de 8 travailleurs sur 10 en 2011 contre 5 sur 10 avant 1970.

Espaces agricoles Espaces industriels Espaces tertiaires
Les espaces agricoles se sont spécialisés et modernisés (mécanisation, intrants) afin d’obtenir de meilleurs rendements et d’exporter leurs productions à l’international. Les espaces industriels se sont concentrés dans les villes, notamment dans les grandes métropoles et leur zone d’influence (pôles innovants liés à la recherche), afin d’être connectées à l’international.
Les espaces tertiaires se sont développés sur tout le territoire mais se concentrent dans les métropoles (activités tertiaires supérieures) et les espaces touristiques afin d’être attractifs à l’international. 
2. Des métropoles qui dominent le système productif
a. Le poids des métropoles dans le système productif

Les mutations économiques ont accéléré le processus de métropolisation. Paris domine nettement et elle est la seule métropole française de rang mondial. C'est ce qu'on appelle une métropole macrocéphale.

La région parisienne est ainsi un espace très attractif. La capitale est aujourd’hui tournée vers l’innovation et les fonctions de commandement économique. Paris est également un des hauts-lieux de l’innovation, comme en témoignent les nombreux pôles de compétitivité mondiaux situés en région parisienne.

Exemple
La Défense est un lieu de commandement économique, on y trouve les sièges de grandes FTN.
Medicen Paris région est un pôle de compétitivité, localisé en Île-de-France, spécialisé dans le domaine de la médecine.

Ceux-ci concernent les branches aussi diverses que la médecine, les technologies de l’information et de la communication, le transport ou l’électronique. C’est pourquoi la ville attire les jeunes cadres qui recherchent un emploi qualifié. Par ailleurs, Paris est le site le plus visité de France par les touristes étrangers. Or, le tourisme est un grand pourvoyeur d’emplois (hôtellerie, restauration).

Les métropoles de province, sauf Lyon, n’ont pas les fonctions de commandement économique des autres métropoles européennes. Beaucoup n’ont qu’une influence régionale. La métropolisation a entrainé des réaménagements du tissu urbain. Les villes ont continué de s’étendre mais ont réorganisé la localisation de leurs secteurs d’activité.

Désormais, l’aire urbaine présente plusieurs centres en dehors du centre historique, qui continue de concentrer les fonctions les plus prestigieuses. Ces nouveaux centres sont en général spécialisés (fonctions commerciales, universitaires, loisirs, mais aussi quartiers d’affaires, comme La Défense à Paris ou Euralille). Les métropoles étant des agglomérations urbaines qui concentrent les fonctions de commandement, elles jouent un rôle important dans l’espace productif puisqu’elles commandent les activités qui créent la richesse.

Aire urbaine : espace qui s'est progressivement construit autour d'une métropole. Il comprend la ville centre et sa banlieue qui forment l'agglomération. La couronne périurbaine est également comprise dans l'aire urbaine. La périurbanisation et l'étalement urbain sont deux phénomènes qui s'observent nécessairement dans une aire urbaine.

La périurbanisation C’est dans les sièges sociaux des entreprises, localisés dans les métropoles, que les décisions sur l’activité de l’espace productif sont prises. D’autre part, par l’intermédiaire des organismes de formation (universités, IUT, laboratoires…) qui y sont concentrés, elles offrent à l’espace productif un personnel qualifié. Elles jouent également un rôle dans les importations et les exportations des différentes activités en proposant un ensemble d’infrastructures de transport souvent diversifiées et modernisées. Les métropoles sont aussi des régions industrielles dynamiques car ce sont elles qui développent les technopôles où se conçoivent et se fabriquent les produits à haute valeur ajoutée.

Exemple
Aerospace Valley est un technopôle situé à Toulouse.
b. Un système productif français intégré dans la mondialisation

La conception et la production doivent donc être désormais pensées à l’échelle de la planète. Par ailleurs, cette mondialisation accentue la concurrence puisque tous les territoires sont à présent en compétition. La France est ainsi classée au 6e rang des puissances industrielles, derrière la Chine et les États-Unis, respectivement première et seconde puissance industrielle au monde.
Les entreprises françaises doivent insister sur l’orientation majeure qui, seule, permet de rester compétitif : l’innovation. L’insertion dans la mondialisation a entrainé de profondes transformations du système productif : la désindustrialisation a touché surtout des secteurs traditionnels comme la sidérurgie, la métallurgie et le textile, localisés dans le Nord et l’Est.
D’autres secteurs (électroménager, jouets) ont subi des délocalisations. En 20 ans, plus de 1,5 millions d’emplois ont été perdus dans l’industrie.

Exemple
En 20 ans, plus de 1,5 million d'emplois ont été perdus dans l'industrie.

Certaines vieilles régions industrielles ont réussi à se reconvertir grâce à l’implantation d’usines automobiles (Toyota à Onnaing, près de Valenciennes, Smart en Lorraine). Certaines friches ont été réhabilitées par l’occupation d’entreprises tertiaires (Ikea) ou des activités de loisirs comme les parcs d’attraction. C’est le cas pour le parc d’attraction Walygator à Maizières-lès-Metz, construit sur une ancienne friche industrielle.

Exemple
Lens est une ancienne ville minière. Après la désindustrialisation, le taux de chômage s'est considérablement accru dans la ville : 15 % en 2005. En 2012, une annexe du Louvre y ouvre ses portes : le musée du Louvre-Lens. L'objectif est de développer dans la ville une économie de services.

Les littoraux sont devenus des régions industrielles dynamiques. En effet, dans le cadre de la mondialisation, les importations et les exportations internationales sont devenues prépondérantes et s’effectuent dans les ports qui, recevant notamment les matières premières, se sont transformés en ZIP (zones industrialo-portuaires).

Organisation du territoire du Nord-Pas-de-Calais

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent