Les outils d'analyse du récit - Cours de Français avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les outils d'analyse du récit

Objectif
Connaitre et savoir utiliser les principaux outils d'analyse propres au genre narratif.
1. Les cinq étapes du schéma narratif
Pour construire un récit cohérent, 5 étapes sont nécessaires : ce sont les étapes du schéma narratif.

Ces étapes donnent au lecteur les indications indispensables pour comprendre une histoire et en suivre le déroulement :
  1. la situation initiale ;
  2. l'élément modificateur ;
  3. les péripéties ;
  4. l'élément rééquilibrant ;
  5. la situation finale.
Remarque :
Cette fiche s'appuie sur le conte de Charles Perrault intitulé « Les Fées » (1697) pour l'étude des étapes du récit.
a. La situation initiale
La situation initiale d'un récit donne des informations au lecteur.
Elle répond souvent aux questions « Qui ? », « Où ? » et « Quand ? ».
Un déséquilibre dans le récit, un manque ou une absence peuvent être suggérés.
Le temps verbal principalement utilisé dans la situation initiale d'un récit est l'imparfait.

Exemple :
« Il était une fois une veuve qui avait deux filles : l'ainée lui ressemblait si fort d'humeur et de visage que qui la voyait, voyait la mère. Elles étaient toutes deux si désagréables et si orgueilleuses qu'on ne pouvait vivre avec elles. La cadette, qui était le vrai portrait de son père pour la douceur et pour l'honnêteté, était avec cela une des plus belles filles qu'on eût su voir. Comme on aime naturellement son semblable, cette mère était folle de sa fille aînée, et en même temps avait une aversion effroyable pour la cadette. Elle la faisait manger à la cuisine et travailler sans cesse. »

→ Dans cet extrait du conte de Perrault, la majorité des verbes sont à l'imparfait.
b. L'élément modificateur
L'élément modificateur est l'élément qui enclenche le récit.

Lorsque l'élément modificateur survient, le lecteur est averti par un signal qui peut être un alinéa, un passage de l'imparfait au passé simple ou une notation temporelle comme « un jour », « un matin »,« soudain », « tout à coup ».

Exemple :
« Un jour qu'elle était à cette fontaine, il vint à elle une pauvre femme qui la pria de lui donner à boire. »
c. Les péripéties
Une fois les événements enclenchés, ils se succèdent logiquement.
On appelle cela les péripéties du récit.

Exemple :

Voici la suite de l'histoire de la plus jeune des deux sœurs.
L'extrait suivant se déroule en 4 étapes (ou 4 péripéties) :

    « Il vint à elle une pauvre femme qui la pria de lui donner à boire. [...] Elle puisa de l'eau au plus bel endroit de la fontaine, et la lui présenta. [...]
     
    La bonne femme, ayant bu, lui dit : "Vous êtes si belle, si bonne, et si honnête, que je ne puis m'empêcher de vous faire un don. [...] À chaque parole que vous direz, il vous sortira de la bouche ou une fleur, ou une pierre précieuse." [...]
     
    Lorsque cette belle fille arriva au logis : [...] "Que vois-je là ! dit sa mère tout étonnée, je crois qu'il lui sort de la bouche des perles et des diamants." [...] "Vraiment, dit la mère, il faut que j'y envoie ma fille." [...] Elle y alla mais toujours en grondant. [...] Elle vit sortir du bois une dame magnifiquement vêtue qui vint lui demander à boire : c'était la même fée qui avait apparu à sa sœur. [...] "Est-ce que je suis ici venue, lui dit cette brutale orgueilleuse, pour vous donner à boire ? [...]
     
    – Vous n'êtes guère honnête, reprit la fée, sans se mettre en colère ; hé bien ! puisque vous êtes si peu obligeante, je vous donne pour don qu'à chaque parole que vous direz, il vous sortira de la bouche ou un serpent ou un crapaud." »

1. La cadette donne à boire à la fée qui avait pris l'apparence d'une vieille femme.
2. En récompense, elle reçoit un don : à chacune de ses paroles, une fleur ou une pierre précieuse lui sort de la bouche.
3. La mère envoie sa fille ainée à la fontaine afin qu'elle reçoive le même don, mais celle-ci se comporte grossièrement avec la fée.
4. Pour la punir, la fée fait sortir à chaque parole un serpent ou un crapaud de la bouche de l'ainée.
d. L'élément rééquilibrant
L'élément rééquilibrant est l'événement qui termine le récit et qui vient rétablir l'équilibre que l'on avait au début du récit.

Exemple :
Dans le conte Les Fées, l'élément qui rééquilibre le récit est l'apparition du fils du roi qui tombe amoureux de la cadette.
« Le fils du roi qui revenait de la chasse la rencontra. [...] [Il] en devint amoureux, et considérant qu'un tel don valait mieux que tout ce qu'on pouvait donner en mariage à une autre, l'emmena au palais du roi son père [...]. »
e. La situation finale
La situation finale répond aux questions que se pose le lecteur à la fin du récit sur le sort des personnages : « Que sont-ils devenus ? ».
Elle fait souvent écho à la situation initiale.

Exemples :
Dans la situation finale du conte Les Fées, la cadette connait une amélioration : elle se marie avec le prince.
« Le fils du roi [...] l'emmena au palais du roi son père, où il l'épousa. »

La situation de l'ainée connait une détérioration : elle meurt au coin d'un bois.
« Pour sa sœur, elle se fit tant haïr que sa propre mère la chassa de chez elle ; et la malheureuse [...] alla mourir au coin d'un bois. »
2. Les personnages
a. Le héros, l'héroïne
Le héros ou l'héroïne est le personnage principal du récit.
Il est présenté dans la situation initiale.
Au cours du récit, il est investi d'une mission (on dit aussi une « quête »).

Il surmonte des épreuves durant lesquelles il doit démontrer ses qualités.
À la fin du récit, le héros a évolué : ses expériences l'ont enrichi, et il a souvent changé de statut social.

Remarque :
C'est notamment le cas dans un certain nombre de contes : Cendrillon devient une princesse, le Petit Poucet fait fortune en devenant messager du roi, etc.
b. L'opposant
L'opposant est un personnage qui cherche à faire échouer la quête du héros.

Il se met en travers de son chemin et lui impose des épreuves : combats à mener, trahisons à déjouer, etc.
c. L'adjuvant
L'adjuvant est un personnage qui aide le héros dans sa quête.

Il peut par exemple lui apporter une aide matérielle (il est à ses côtés lors des combats ou des épreuves, il lui fournit une arme ou un objet magique, etc.), ou lui donner des conseils.
3. Le narrateur
Le narrateur est celui qui raconte l'histoire (le verbe « narrer » est synonyme de « raconter »).

Le narrateur peut être :
  • un personnage de l'histoire ;
  • un personnage extérieur à l'histoire.
Si le narrateur est un personnage de l'histoire, il écrit « je » : le récit est alors à la 1re personne.
Le narrateur peut être un personnage réel qui raconte une expérience vécue (dans ce cas, on parle de récit autobiographique) ou bien un personnage inventé à qui l'auteur fait raconter les événements du récit.

Si le narrateur est extérieur à l'histoire, il écrit « il » ou « elle » en parlant de ses personnages : le récit est à la 3e personne.

Dans les contes, par exemple, le narrateur est extérieur au récit.
La 1re personne n'apparait pas, sauf dans les dialogues.
L'essentiel
Un récit complet comporte 5 étapes :
  1. la situation initiale 
  2. l'élément modificateur ;
  3. les péripéties ;
  4. l'élément rééquilibrant ;
  5. la situation finale.
Il y a 3 types de personnages dans un récit :
  • le héros ;
  • les adjuvants ;
  • les opposants.
Le narrateur est celui qui raconte l'histoire.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents