Les embrayeurs et la modalisation - Maxicours

#entraideCovid19

#entraideCovid19

#entraideCovid19

#entraideCovid19

Les embrayeurs et la modalisation

Objectif :
Reconnaître les embrayeurs et utiliser la modalisation.
1. Les embrayeurs (ou indices de l'énonciation)
a. Définition
Une situation d’énonciation répond aux questions : « Qui ? À qui ? Quand ? Où ? ». Elle suppose un énonciateur (celui qui parle), un destinataire (celui à qui il s’adresse), un lieu et un moment.

Tous les mots qui n’ont de sens que par rapport à l’énonciateur, au destinataire, au lieu, au temps sont des embrayeurs. Il s’agit des mots qui appartiennent au discours (et non au récit), ceux dont le repère se situe au moment de l’énonciation (aujourd’hui, maintenant) et non dans l’énoncé (ce jour, en cet instant).

Exemple :
La phrase « Tu viens me chercher ici demain. » ne peut être comprise qu’en référence à son émetteur et en référence aussi aux temps et lieu de l’énonciation.
« Tu », « ici » et « demain » sont des embrayeurs, leur sens varie en fonction de la situation et s’éclaire seulement si l’émetteur est connu.
b. Les différentes catégories
Les pronoms personnels, les pronoms et adjectifs possessifs des 1e et 2e personnes :
- je, tu, nous, vous, on ;
- mon, nos, le nôtre, votre, tes.
Ils sont les indices de la personne qui parle et de celle à qui l’on parle.

Les pronoms et adjectifs démonstratifs : ce, cet, cette, ces.

Les adverbes temporels qui renvoient au moment de l’énonciation : aujourd’hui, maintenant, hier, demain, l’année dernière, dans une heure, il y a un an, la semaine prochaine.

Les adverbes de lieu, compréhensibles par rapport à l’endroit où se trouve le locuteur : ici, , là-bas, dans cette pièce, à ma gauche, en haut, à droite.

Les temps verbaux comme le présent, le futur simple, l’imparfait, le passé composé de l’indicatif. Ils jouent aussi le rôle d’embrayeurs car ils indiquent l’antériorité ou la postériorité d’un événement par rapport au temps de l’énonciation.

Le mode impératif : « Entrez, asseyez-vous ».

Exemples :
Demain, je gagnerai.
Prenez cette chaise et installez-vous.
Je suis là. Où es-tu ?

« Demain », « je », le futur simple, l’impératif, « cette », « vous », « je », le présent, « là », « tu » sont des embrayeurs, des indices de l’énonciation.
2. La modalisation
a. Définition
Parmi les énoncés adressés à un destinataire, on peut distinguer ceux dans lesquels le locuteur est objectif et ceux dans lesquels il est subjectif.
La modalisation est le fait d’introduire une part de subjectivité dans un énoncé, c’est-à-dire de marquer la présence du locuteur par un commentaire, une appréciation, un jugement, un doute… La modalisation révèle nettement les sentiments du locuteur.

Exemples :
Je pense que, comme à l’habitude, il ne sera pas à l’heure.
Vous ici, à cette heure ? Mais c’est un véritable miracle !
b. Les procédés de modalisation
La ponctuation, la typographie à l’écrit, l’intonation à l’oral.
Exemple : Il est encore en retard !

Les temps et modes verbaux : futur, futur antérieur de l’indicatif, présent du conditionnel pour exprimer l’incertitude ou émettre une hypothèse.
Exemple : On dirait qu’il a été retardé !

Le vocabulaire :

   - Le lexique mélioratif ou péjoratif : charmant, hideux, intéressant…

   - Les adverbes de modalisation : sans doute, peut-être, certainement, trop, évidemment, sûrement…

   - Les verbes de jugement : penser, estimer, juger, croire, supposer, affirmer…

   - Les verbes exprimant la nécessité, la possibilité, la volonté, la permission, l’interdiction : devoir, pouvoir, interdire, il faut, permettre…

   - Des expressions toutes faites : quant à moi, selon moi, me semble-t-il, il est certain…

   - Des adjectifs : probable, possible, certain, évident, faux…

   - Des figures de style : des antithèses, des comparaisons, des métaphores, l’antiphrase, la périphrase,... (« J’apprécie votre ponctualité ! » antiphrase).
L'essentiel
On appelle « embrayeurs » ou « indices de l’énonciation » tous les mots qui n’ont de sens que par rapport à la situation d’énonciation dans laquelle l’énoncé a été produit : les indices de personne et les indices de temps et de lieu.

On appelle « modalisation » le fait d’introduire dans un énoncé une part de subjectivité, c’est-à-dire de marquer la présence de l’émetteur par un commentaire (certitude, doute, obligation, jugement…).

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.