Les barrières à l'entrée - Maxicours

Les barrières à l'entrée

Objectif
  • Savoir qu’une barrière à l’entrée empêche l’arrivée d’un nouvel entrant sur un marché et vient modifier l’intensité concurrentielle.
Points clés
  • Les barrières à l’entrée correspondent à des obstacles qui empêchent de nouvelles entreprises de pénétrer un marché.
  • Elles sont de nature légale, technologique, matérielle ou sont liées aux savoir-faire.
  • Elles diminuent l’intensité concurrentielle et créent des marchés en situation de concurrence imparfaite.
  • Plus les barrières à l’entrée sont élevées et plus les offreurs sont protégés.
Pour bien comprendre
  • Barrières à l’entrée
  • Concurrence imparfaite
1. Barrières à l’entrée d’un marché : définition et effets
Une barrière à l’entrée d’un marché correspond à un élément de l’environnement qui empêche l’apparition de nouveaux entrants sur un marché.

Les barrières à l’entrée rendent la concurrence impure et imparfaite. Elles diminuent l’intensité concurrentielle et empêchent le libre jeu de la concurrence.

Elles ont aussi pour effet principal de protéger les entreprises qui sont déjà implantées sur le marché. Par cette barrière protectrice, les efforts d’innovation sont amoindris et les prix peuvent se révéler plus élevés.

Les barrières à l’entrée sont variées, mais les principales et les plus fortes sont de nature légale et financière.

Certains offreurs vont essayer de créer des barrières à l’entrée pour maintenir une concurrence imparfaite. C’est le cas des lobbies qui font pression sur les gouvernements pour protéger leur marché.

2. Typologie des principales barrières à l’entrée
a. Les barrières matérielles et financières

C’est la plus commune des barrières à l'entrée. Certains marchés nécessitent des investissements très élevés en termes d’infrastructures, avant même de pouvoir commencer à vendre la production. Parfois, le niveau d’investissement est tel qu’il décourage de potentiels nouveaux entrants.

Exemple
Sur le marché ferroviaire, la construction de train nécessite un investissement initial très élevé et la maitrise d’un réseau de fournisseurs spécifiques. Les investissements pour parvenir à produire une rame sont tels que ce marché ne comptent que 10 offreurs, qui se partagent plus de 65 % du marché mondial.
b. Les barrières technologiques

Lorsque le marché nécessite de la part des offreurs un degré important d’innovations, on parle de barrière à l’entrée technologique.

Elle peut concerner l’acquisition d’une technologie essentielle à la pénétration du marché par le nouvel entrant ou le degré de renouvellement des innovations-produits.

Exemple
Le marché de la téléphonie mobile est marqué par un renouvellement constant des produits, qui deviennent de plus en plus sophistiqués. Un nouvel entrant devra donc déployer des efforts de recherche importants pour suivre ce rythme effréné d’innovations.

Un moyen d’évaluer les barrières technologiques consiste à analyser le nombre de brevets déposés par an sur un marché. Plus ce nombre est élevé, plus le degré d'innovation est capital et plus les entreprises se protègent pour se maintenir sur ce marché.

c. Les barrières liées au capital humain et aux connaissances

Les offreurs doivent maitriser les données de leur marché et les utiliser. Le capital humain est important, car il est source de productivité. Il peut être accaparé par un ou plusieurs offreurs, empêchant ainsi la pénétration du marché.

Sur les marchés où le degré d’innovation est élevé, le niveau de capital humain nécessaire est lui aussi important. Les entreprises peuvent avoir besoin de maitriser des compétences techniques spécifiques.

Le niveau de connaissances s'acquiert grâce à l’expérience, qui peut elle aussi constituer une barrière à l’entrée.

Exemple
Sur le marché de l’aéronautique, le niveau de connaissances nécessaires à la fabrication de pièces d’avion est très élevé. Les ingénieurs spécialisés sont rares et recherchés. C’est l’une des raisons qui expliquent pourquoi seules deux entreprises maitrisent le marché (duopole) : Boeing et Airbus.
d. Les barrières légales

Ces barrières correspondent à des réglementations spécifiques ou des lois qui induisent une restriction du commerce. Mises en place par les États, elles s’inscrivent souvent dans des politiques protectionnistes pour un secteur.

Ces réglementations sont variées. Elles peuvent diminuer les importations, restreindre géographiquement la production d’un bien, ou encore créer des effets financiers qui découragent la concurrence potentielle.

Exemples

Les compagnies aériennes sont soumises à des contrôles sécurité sur leurs avions, ce qui restreint le marché. En effet, peu d’acteurs sont aujourd’hui capables de maitriser les différents règlements imposés.

Les appellations d’origine contrôlées (AOC) constituent également des barrières à l’entrée de nature légale. Elles interdisent la production d’un bien avec un nom particulier en dehors de la zone géographique d'appellation. Destinées à protéger un savoir-faire, elles ont aussi pour effet de protéger les offreurs d’une éventuelle concurrence. L’intensité concurrentielle est donc amoindrie et la concurrence imparfaite.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. En savoir plus sur notre politique de confidentialité