Le théâtre tragique contemporain : Rhinocéros, d'Eugène Ionesco - Maxicours

Le théâtre tragique contemporain : Rhinocéros, d'Eugène Ionesco

Objectif :
Découvrir un dramaturge majeur du 20e siècle, Eugène Ionesco, et l’une de ses pièces, Rhinocéros.
1. L'auteur
Eugène Ionesco (1909-1994) est considéré comme l’un des plus grands dramaturges français. D’origine roumaine, il prend la nationalité française en 1950. Chef de file de ce que l’on a appelé le « nouveau théâtre » ou théâtre de l’absurde, avec Samuel Beckett, il a écrit de nombreuses pièces à succès, parmi lesquelles nous trouvons La Cantatrice chauve, Les Chaises, La Leçon, Le Roi se meurt et Rhinocéros.

Avec Rhinocéros, Ionesco a le désir de dénoncer toutes les formes de totalitarisme. La pièce paraît en 1957 et est représentée pour la première fois à Düsseldorf, en 1959, où le public allemand acclame cette critique du nazisme.

Doc.1. Portrait d'Eugène Ionesco
2. La pièce
a. Résumé de l'intrigue
La pièce est composée de trois actes.

Acte 1
Il constitue une sorte de préambule. Dans une petite ville imaginaire de province, Jean, un homme autoritaire et conformiste, reproche son laisser-aller à son ami Béranger, un marginal alcoolique. Pendant qu’ils parlent, passe un rhinocéros. Cet événement suscite chez les protagonistes qui assistent à cette scène incongrue (une ménagère, un épicier, une épicière, un patron de café, une serveuse, un vieux monsieur, un logicien) des interrogations variées et inadaptées à la situation.

Acte 2
Le deuxième acte est divisé en deux tableaux :
- l’action se passe d’abord dans le bureau où travaille Béranger. Sont présents Daisy, la secrétaire, dont il est amoureux, Botard, un inspecteur à la retraite, Dudard, un sous-chef et Monsieur Papillon, un chef de service. Ils commentent la situation et l'on apprend que Monsieur Bœuf, l’un des employés, vient de se métamorphoser en rhinocéros. Le tableau se termine par la vision de Madame Bœuf qui saute sur le dos de son mari-rhinocéros ;
- Le second tableau est intégralement occupé par la visite de Béranger à Jean, ainsi que par la métamorphose de Jean sous les yeux épouvantés de son ami.

Acte 3

L’épidémie nommée « rhinocérite » gagne du terrain ; tous sont petit à petit contaminés, même Daisy. Béranger résiste, seul et dans la douleur. Il est le seul à ne pas trouver cela normal, et affirme dans un long monologue ses valeurs humanistes. Il est « le dernier homme ».
b. Les personnages principaux
Béranger : il est ami avec Jean, bien qu’ils n’aient aucune valeur commune ; ils sont opposés. C’est un anti-héros, sorte de Charlot timide qui n’aime guère plus son emploi que la société dans laquelle il vit. Il a un sentiment d’infériorité prononcé par rapport à tous les autres personnages. Il est négligé, porté sur l’alcool et rongé par son mal-être. Il n’a ni le courage ni la discipline pour se cultiver mais il est attaché aux valeurs humanistes.
Cependant, face aux événements, il évolue et prend conscience des modifications de son entourage. Il se retrouve alors seul, héros abandonné de tous. Béranger connaît un instant la tentation de rejoindre le troupeau, mais il résiste face à la prolifération des rhinocéros et devient le dernier homme, « la conscience morale universelle » comme le dit Ionesco.
Béranger représente la Résistance pendant l’Occupation nazie en France ainsi que tous les résistants à toutes les formes de dictature, à tous les fanatismes. Il est le porte-parole d’Eugène Ionesco.

Jean : C’est un homme soigné, ponctuel, cultivé, un littéraire ; il est hautain, méprisant, condescendant avec son ami et avec les autres, et complaisant avec lui-même. Son discours est plein de phrases toutes faites et de maximes ; c'est un homme extrêmement moralisateur et très imbu de lui-même. Jean se considère comme étant supérieur aux autres ; c’est un raisonneur qui apparaît vite comme l’incarnation de la pensée totalitaire.
D’abord scandalisé et apeuré par l’apparition du premier rhinocéros, il se transforme petit à petit physiquement : sa voix devient rauque, sa peau verdâtre, une corne lui pousse sur le front. Il se soumet à l’idéologie majoritaire, celle du plus grand nombre.
c. Les thèmes
Dénonciation des totalitarismes et des dictatures (nazisme, fascisme, stalinisme, ...)
Face à ce qu’il considère comme une menace et un cauchemar obsédants, Ionesco défend les valeurs auxquelles il est attaché : l’amitié, la liberté, les Droits de l’homme, la démocratie. Il s’attaque aux valeurs du totalitarisme : la glorification du chef, l’autorité, la force. (La pièce a d'ailleurs été interdite en URSS et en Roumanie soviétique).

Satire des comportements humains face à la montée d’une idéologie
Ionesco fustige les phénomènes de groupe, dénonce l’instinct grégaire : il prouve qu’au départ, le groupe humain est étonné, puis effrayé, avant de se laisser entraîner, justifiant l’injustifiable (les massacres, les exterminations, les pogroms, …). Ceux qui résistent sont très peu nombreux.

Dénonciation de l’uniformisation d’une société
Tout le monde finit par se ressembler et par dire la même chose.
d. Une tragédie
Rhinocéros a les caractéristiques d’une tragédie à laquelle se mêle une certaine forme de rire (qui se transforme rapidement en malaise).
Les personnages souffrent ; Bérenger est déchiré entre l’instinct grégaire et l’instinct de liberté. Il symbolise cet individu opposé au groupe. On observe également les échecs des relations amicales et amoureuses des personnages ; la tentative amoureuse de Bérenger avec Daisy s’achève dans la dérision.

On assiste au cours de la pièce à la naissance d’un héros : contrairement à Jean qui se transforme d’homme en bête, Bérenger passe de l’état d’homme, inadapté au réel, à celui de héros. Il reste le dernier humain à revendiquer son individualité dans une solitude profondément tragique.
Par ailleurs, la contagion est présentée comme une fatalité.
L'essentiel
Rhinocéros d’Eugène Ionesco est une pièce de théâtre en trois actes, publiée en 1957. Tous les habitants d’une ville imaginaire sont condamnés par la même épidémie, la « rhinocérite », et se métamorphosent en rhinocéros. Cette pièce, considérée comme une métaphore de la montée des totalitarismes (nazisme, fascisme, stalinisme…) et comme une allégorie de la contagion idéologique, aborde les thèmes de la conformité et de la résistance.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.