Le subjonctif dans les subordonnées relatives - Cours de Français avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le subjonctif dans les subordonnées relatives

Objectif :
• Découvrir les différentes utilisations du mode subjonctif dans les propositions subordonnées relatives.
Le mode verbal le plus souvent utilisé dans les propositions subordonnées relatives est le mode indicatif.
Cependant, dans certains cas, pour exprimer certaines nuances, on emploie aussi le mode subjonctif.
1. Les modes verbaux dans les propositions subordonnées relatives
Le mode le plus utilisé dans les propositions subordonnées relatives est l’indicatif.
On trouve aussi le conditionnel, l’infinitif et le subjonctif.

Exemples :
Le paysage, [que colore (indicatif) le soleil couchant], prend des teintes magiques.
Connaissez-vous un joueur [qui serait (conditionnel) aussi efficace que lui] ?
J’ai indiqué au facteur l’endroit [déposer (infinitif) le colis].
2. Le subjonctif dans les propositions subordonnées relatives
a. La proposition exprime une intention, un but
La proposition subordonnée relative exprime notamment une intention après les verbes « chercher », « demander », « désirer », « préférer », « avoir envie ».

Exemple :
Je cherche un appartement [qui ait un grand balcon].
→ Je n’ai pas encore trouvé cet appartement, mais je ne suis acheteur qu’à cette condition. La même phrase à l’indicatif aurait une autre signification :
« Je cherche un appartement qui a un grand balcon » veut dire que cet appartement existe et que je cherche à le retrouver.
b. La proposition exprime l'hypothèse, le souhait, la recherche, la crainte
Exemples :
Je cherche un remède [qui te guérisse efficacement].
Je souhaite un métier [qui me plaise].
Je crains qu’il soit le seul [qui puisse encore nous aider].
c. L'antécédent de la proposition exprime un superlatif ou un degré extrême
On utilise le subjonctif dans une proposition subordonnée relative, lorsque l’antécédent de cette proposition comporte un adjectif au superlatif relatif (« le plus », « le moins », « le mieux ») ou un mot semblable exprimant un degré extrême, la restriction (« le seul », « l’unique », « le premier », « le dernier »).
La nuance exprimée par le subjonctif est l’appréciation subjective.

Exemples :
C’est l’épreuve la plus longue [que nous ayons à subir].
Elle est la seule [qui ait proposé son aide].
d. La proposition principale exprime une négation, une interrogation totale ou une condition
Exemples :
Je ne connais personne [qui puisse en faire autant]. (négation)
Connaissez-vous quelqu’un [qui puisse en faire autant] ? (interrogation)
Si vous connaissez quelqu’un [qui puisse en faire autant], amenez-le moi ! (condition)
e. La proposition qui contient l'antécédent est au subjonctif
Exemples :
Je doute qu’il y ait encore quelqu’un [qui le sache].
Pourvu qu’il y ait quelqu’un [qui le connaisse] !

L'essentiel
Généralement, le mode utilisé dans les propositions subordonnées relatives est l’indicatif.
Il est possible, cependant, de trouver aussi les modes conditionnel, infinitif et subjonctif.

L’emploi du mode subjonctif introduit des nuances de sens comme l’intention, l’incertitude, l’appréciation subjective…
Il est utilisé dans les propositions relatives qui complètent une proposition principale négative, interrogative ou qui est elle-même au mode subjonctif, ainsi que lorsque la proposition relative dépend d’un adjectif au superlatif.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents