Le subjonctif dans les propositions subordonnées circonstancielles - Maxicours

Le subjonctif dans les propositions subordonnées circonstancielles

Objectif :
• Connaitre l’utilisation du subjonctif dans les propositions subordonnées circonstancielles.
Certaines propositions subordonnées circonstancielles ont leur verbe au subjonctif.
C’est le cas de certaines propositions conjonctives de concession, de but, de conséquence, de cause, d’hypothèse et de temps.
1. Rappel : la proposition subordonnée circonstancielle
La proposition subordonnée circonstancielle fait partie de la phrase complexe et dépend d’une proposition principale.

Elle est introduite par une conjonction de subordination qui lui donne son sens.

Le mode du verbe de la proposition subordonnée dépend de la conjonction de subordination qui l’introduit : certaines conjonctions de subordination sont suivies de l’indicatif, d’autres sont suivies du subjonctif.

Exemples :
Il est venu dès qu’il a pu. (→ indicatif)
Pour qu’il réussisse, je donnerais n’importe quoi ! (→ subjonctif)
2. Les cas d'utilisation du subjonctif dans les propositions subordonnées circonstancielles
a. Subordonnée circonstancielle de but
Le but est le résultat que l’on vise, ce que l’on cherche à atteindre ou à éviter.
La proposition subordonnée circonstancielle de but est introduite par les conjonctions de subordination : pour que, afin que, de peur que, de crainte que ne.

Dans ce cas, la proposition subordonnée est au subjonctif.
C’est aussi le cas après la conjonction « que » qui suit un verbe à l’impératif.

Exemples :
Il a beaucoup travaillé afin qu’elle puisse poursuivre ses études.
Approchez, que nous vous expliquions le trajet.
b. Subordonnée circonstancielle de concession ou d'opposition
La proposition subordonnée circonstancielle d'opposition confronte deux faits parallèles et opposés.
La proposition subordonnée circonstancielle de concession n’oppose pas totalement deux faits, elle montre le lien qui peut exister entre eux.

Une subordonnée d’opposition ou de concession introduite par les conjonctions de subordination bien que, quoique, encore que, loin que, sans que, si (+ adjectif) que, aussi (+ adjectif) que, quelque (+ adjectif) que, pour (+ adjectif) que est toujours au subjonctif.

Exemples :
Bien qu’elle ait beaucoup travaillé, elle a échoué.
Si grand que soit le stade, il n’y aura pas de place pour tout le monde.
c. Subordonnée circonstancielle de conséquence
La conséquence est le résultat d’un événement, d’une action.
Seules quelques locutions conjonctives, introduisant une proposition subordonnée de conséquence, sont suivies du subjonctif.
C’est le cas pour : « assez... pour que », « trop... pour que », « sans que ».

Exemples :
Son état est trop critique pour qu’il puisse venir.
Mon gâteau était assez réussi pour que je puisse lui en proposer.
d. Subordonnée circonstancielle de cause
La cause est à l’origine d’un événement.
Seule la locution « non que » est suivie du subjonctif.

Exemple :
Pierre poursuivit son travail avec acharnement, non qu’il soit particulièrement courageux, mais il savait que l’avenir de sa famille dépendait de lui.
e. Subordonnée circonstancielle de condition
Dans une subordonnée circonstancielle de condition, on trouve le subjonctif après les locutions « à condition que », « pourvu que », « à moins que ».
Exemple :
Ils nous écouteront à condition que nous soyons persuasifs.
f. Subordonnée circonstancielle de temps
Dans une subordonnée circonstancielle de temps, on utilise le subjonctif après les locutions conjonctives « jusqu’à ce que », « en attendant que » et la conjonction « avant que ».

Exemples :
Je persévèrerai jusqu’à ce que je parvienne à un résultat.
En attendant qu’il vienne, j’ai lu un chapitre de mon livre.

Remarque 
Après la conjonction « après que », on utilise toujours l’indicatif.
Exemples :
Après qu’il a terminé, il range ses affaires.
Avant qu’elle parte, elle vérifie son matériel. 
L'essentiel
L’utilisation du mode verbal dans les propositions subordonnées circonstancielles dépend de la conjonction de subordination.

Un grand nombre d’entre elles sont suivies de l’indicatif : « parce que », « dès que », « après que »...
D'autres sont toujours suivies du subjonctif : « avant que », « pour que », « à condition que »...

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.