Le rôle de l'empereur - Cours d'Histoire 6eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le rôle de l'empereur

Objectif :
Repères : 27 avant J.-C. mise en place d'un nouveau régime politique qui succède à la République, l'Empire.
Le temple d'Antonin et de Faustine a été construit pour diviniser l'empereur et l'impératrice. Au 11e siècle, le temple fut transformée en l'église San Lorenzo in Miranda.
1. Un pouvoir impérial marqué mais pas tout puissant
a. Les marques du pouvoir impérial : les titres
L'empereur est au sommet de la pyramide sociale romaine. Il détient les pouvoirs :
- législatif : il est consul.
- militaire : il est imperator.
- religieux : il est grand pontife.

L'empereur possède également les titres suivants : auguste, qui signifie « élu des dieux », et princeps, ou prince, qui équivaut aux termes « premier » ou « meilleur ».
b. Un pouvoir législatif de plus en plus important
Peu à peu, les empereurs imposent leurs décisions aux assemblées du peuple ainsi qu'au Sénat qui perdent tout pouvoir et se contentent seulement de confirmer les décisions impériales. L'empereur peut légiférer dans tous les domaines et établit des lois, soit par édits soit par décrets impériaux.

Malgré cette concentration des pouvoirs, l'empereur est considéré comme « le gardien et le tuteur » des citoyens et non comme un tyran. Il gouverne pour le bien de son peuple et non pour le sien. D'ailleurs, lorsqu'un empereur agit mal en cherchant notamment à avoir de plus en plus de pouvoir, les Romains trouvent normal de l'écarter y compris en l'assassinant.
2. L'empereur soldat
a. Le camarade
L'empereur est considéré comme un compagnon des soldats romains, parce qu'en dépit de la différence de grades, il se bat à leurs côtés. En effet, en tant que général des armées, l'empereur, se retrouve sur le même champs de bataille que ses soldats, ce qui crée des liens très forts avec eux. Et dans la mesure où il leur porte une attention particulière, les militaires font en retour, le serment de servir l'Empire et le prince.
b. L'importance des victoires militaires
Les victoires confèrent un statut de chef incontestable à l'Empereur. Comme les généraux sous la République, Il est acclamé par ses troupes. Il peut également entrer en triomphateur à Rome : c'est alors le peuple qui lui rend hommage.

En outre, l'empereur cumule des titres prestigieux tel que maximus qui signifie « le plus grand ». Il est représenté sur des pièces de monnaie en tenue militaire et par des statues portant la couronne de laurier, symbole de victoire.
c. Un empereur élu par l'armée
Le premier empereur, Octave, acclamé par son armée et soutenu par celle-ci, réussit à se faire investir par le Sénat. Ce sont les sénateurs qui officialisent donc sa prise de pouvoir, en lui donnant le titre d'Auguste. Le nouvel empereur est ensuite acclamé par le peuple, qui montre ainsi son attachement au nouveau prince.

Tous les dix ans, l'empereur remet ses pouvoirs au Sénat, afin que ce dernier reconduise sa charge. Cependant, le renouvellement systématique de l'investiture du prince montre qu'il s'agit là d'un stratagème pour faire croire que celui-ci n'a pas le pouvoir à vie.

À partir du 3e siècle, le futur empereur se contente de l'acclamation par son armée. Il n'attend ni l'accord du Sénat, ni celui du peuple de Rome. Par ailleurs, c'est l'empereur lui-même et non l'armée qui choisit son successeur. Il peut désigner un de ses fils, ou bien adopter une personne qu'il juge apte à devenir son héritier.
3. L'empereur sacré
a. Un empereur protégé des dieux
L'empereur romain est aimé des dieux qui le protègent. D'ailleurs, dans les représentations de l'empereur (pièces de monnaies ou statues), il est souvent accompagné d'une divinité ou plusieurs comme Jupiter ou Venus.

Certains empereurs se disent même descendant de tel ou tel dieu. C'est notamment le cas d'Octave, fils adoptif de César, qui prétend descendre de Venus.
b. Le culte impérial
Octave prend le titre de Grand Pontife, devenant ainsi le chef religieux. Il est, dès lors, vénéré comme un dieu vivant. Des autels et des temples sont érigés en son honneur. Peu à peu, son culte se répand dans tout l'Empire ; il ne cesse de se renforcer.
c. Des empereurs divinisés
De nombreux empereurs sont divinisés à leur mort : ils sont reconnus, par le Sénat, comme des dieux à part entière. Un culte dirigé par des prêtres et comprenant des prières et des sacrifices, est alors organisé. À la fin de l'Empire, l'empereur peut être divinisé de son vivant, tel Dioclétien qui affirme être Jupiter sur terre.

© G. Cahen
Doc. 1. Statue de Néron, empereur romain à partir de 54, dépossédé en 66, fou, il se suicide en 68.
© M. TOURAINE(RF)-PIXLAND/Jupiterimages
Doc. 2. Marc-Aurèle, empereur romain de 161 à sa mort en 180 était aussi un philosophe stoïcien.
L'essentiel
L'empereur détient de nombreux pouvoirs : il est à la fois législateur, chef militaire et chef religieux. S'il abuse du pouvoir, il peut perdre son trône, voire même la vie.

À la fin de l'Empire, le rôle de l'armée devient véritablement primordial pour lui ; notamment parce que c'est elle qui donne sa légitimité à la puissance de l'empereur, autrefois investi du titre d'Auguste par le Sénat.

Avec le développement du culte impérial, l'empereur est considéré comme un dieu. Il peut être divinisé aussi bien à sa mort que de son vivant. Les Romains sont donc en adoration devant leur empereur.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents