Le Joueur d'échecs : les personnages secondaires - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le Joueur d'échecs : les personnages secondaires

Toutes les références renvoient à l'édition du Livre de Poche n° 7309.

1. Les personnages du récit cadre

Autour du narrateur, quelques personnages gravitent et interviennent ponctuellement au cours de ses diverses activités, notamment dans ses manœuvres d'approche du champion du monde. Chacun d'entre eux joue un rôle bien spécifique au sein de cette nouvelle.

a. L'ami du narrateur

L’ami du narrateur n'apparaît que deux fois dans la nouvelle et a pour rôle majeur d'aiguillonner celui-ci. Tout d'abord, dès la première page de la nouvelle, au moment de l'embarquement, il attire l'attention du narrateur sur la présence d'une célébrité à bord de leur paquebot et le narrateur le présente comme celui qui « compléta [s]es souvenirs d'une quantité d'anecdotes » (p. 11).

Il intervient une seconde fois pour conclure sur le récit de la vie de Czentovic en statuant sur le parcours du champion du monde d'une remarque acide mais lucide : « Mais comment un si prompt succès n'eût pas grisé une cervelle aussi vide ? » (p. 20).

On peut donc considérer que ce personnage a pour principale fonction d'attirer l'attention du narrateur sur le personnage énigmatique et paradoxal de Mirko Czentovic.

b. Le steward du paquebot

Mentionné uniquement à deux reprises dans la nouvelle qui, pourtant, se déroule tout le long à son bord, le lecteur est d'abord en droit de penser que son rôle est mineur. Un examen un peu plus attentif permet de nuancer cette idée première.

En effet, bien que discret, le rôle du steward est comparable à celui d'une pythie qui sert d'intermédiaire entre le narrateur et Czentovic. Ainsi c'est lui qui « confia discrètement qu'il [Czentovic] passait le plus clair de son temps dans sa cabine, à s'entraîner ou à répéter une partie devant un échiquier » (p. 22).

Son rôle est exactement similaire lorsque le même narrateur tente d'approcher le docteur B…  Ainsi l'informe-t-il que le docteur est « autrichien » (p. 42). Cette information déterminante, sert de moyen d'approche au narrateur ; c'est dire l'importance qu'occupe ce personnage secondaire au rôle apparemment anodin.

c. La femme du narrateur
Ce personnage n'est mentionné qu'une seule fois, et encore, de manière si discrète que le lecteur peut tout à fait en faire abstraction. En effet, cette information n'est qu'allusive et figure au début de la deuxième séquence du récit cadre : « Pour les attirer au grand jour, je conçus un piège des plus simples : tel un oiseleur, je m'installai au fumoir, devant un échiquier avec ma femme qui joue encore moins bien que moi. » (p. 25-26). Le rôle d'appât de l'épouse du narrateur est évident.
d. MacConnor

Ce riche « ingénieur écossais » (p. 26) est un personnage relativement caricatural dans la mesure où son physique reflète, de manière scrupuleuse, son caractère. Il fait d'ailleurs l'objet d'un portrait plein d'acidité de la part du narrateur qui précise « qu'il devait sans doute en partie la riche coloration de son teint à un goût prononcé pour le whisky » (p. 26).

De plus, il ne supporte pas la défaite et cette constante contribue largement à rendre possible l'affrontement entre le docteur B…  et Czentovic. En effet, l'Ecossais vexé d'avoir perdu contre le champion du monde -ce qui n'est pas un signe de grande finesse- couvre financièrement les frais occasionnés par la partie qui oppose les deux joueurs. MacConnor exerce donc, lui aussi, le rôle d'intermédiaire entre les deux champions.

La perspective de l'organisation de ces personnages est donc relativement simple ; tout comme les pions d'une partie d'échecs, ils servent à attirer les grosses pièces (du type fou ou roi) là où l’on voudrait qu'elles se trouvent. Le parallèle entre la construction de la nouvelle et une partie d'échecs habilement pensée s'impose donc rapidement à l'esprit du lecteur et ne peut que renforcer l'admiration due à Zweig.

2. Les personnages secondaires du premier récit enchâssé

On comptabilise peu de personnages dans ce premier récit, en dehors de Czentovic lui-même. Cette absence concorde avec le dénuement intellectuel et moral du personnage.

a. Le curé et le maréchal des logis
Le premier qui, en tant que percepteur, est chargé d'instruire Czentovic, joue un rôle décisif dans la vie du futur champion du monde puisqu'il est le premier à statuer sur son apparente débilité. Il ne parvient pas à lui faire apprendre quoi que ce soit, y compris la lecture.
Le paradoxe est que le premier à se rendre compte des dons extraordinaires du jeune homme est un partenaire d'échecs du curé, que le jeune Mirko n'intéresse en rien puisqu'il est « persuadé que le jeune endormi ne saurait pas déplacer un seul pion correctement sur l'échiquier » (p. 13). Il est donc intéressant de noter que l'exploitation de ce don doit tout au hasard et rien à l'attention de celui qui est censé éduquer l'adolescent.
b. Le comte Simczic et l'impresario Keller
Ils interviennent un peu plus tard dans l'ascension du futur champion, respectivement en tant que « fanatique du jeu d'échecs » (p. 15) et en tant que fournisseur « des chansons et des chanteuses au cabaret de la garnison » (p. 16).
Le lecteur perçoit donc bien d'emblée le dénuement intellectuel et moral de l'environnement de Czentovic et trouve ainsi quelques excuses à la médiocrité de son comportement. Sans accompagnateur ni mentor véritable, le jeune orphelin se construit seul et ne développe aucune qualité propre, excepté celle qu'il possède intrinsèquement : les échecs.
3. Les personnages secondaires du second récit enchâssé

Les personnages qui gravitent autour du docteur B…  composent deux groupes distincts : certains l'aident, d'autres cherchent à lui nuire.

a. Les ennemis de M. B…
Les hommes de la Gestapo qui le séquestrent n'ont pas d'existence propre ; ils ne sont pas différenciés, mais uniquement définis par un objectif : faire avouer au docteur B…, puisque leur activité principale consiste à le questionner.
b. Les protecteurs de M. B…
Ils interviennent après que le docteur est parvenu au bout de lui-même et a atteint le paroxysme de la souffrance morale au cours d'une crise de folie violente. Le docteur et l'infirmière l'assistent dès son réveil à l'hôpital, supervisent sa convalescence et lui permettent d'échapper aux hommes de la Gestapo.
L'essentiel

L'étude des personnages secondaires présents dans la nouvelle de Zweig met en lumière l'habileté de sa construction. En effet, il est aisé de remarquer que chacun d'entre eux occupe un rôle bien précis, le plus souvent au service des différents personnages principaux, comme le feraient des pions au service d'un roi ou d'une reine aux échecs. La distribution des personnages constitue donc une sorte de mise en abyme d'une partie d'échecs (procédé de construction par lequel un aspect ou un thème figure dans une œuvre non pas tel quel, mais reproduit ou résumé sous une forme différente).

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents