Le fascisme italien- Terminale- Histoire - Maxicours

Le fascisme italien

Objectif
  • Connaitre les caractéristiques du régime fasciste italien.
Points clés
  • L’Italie fasciste est un totalitarisme particulier.
  • Le retour à la paix en 1918 est difficile dans les démocraties récentes comme l'Italie.
  • Touchée par une triple crise, économique, politique et morale, l’Italie voit naître et se développer une idéologie nouvelle, le fascisme.
  • Créé par Benito Mussolini, le mouvement fasciste prend le pouvoir en 1922 et établit progressivement un État totalitaire, ultra-autoritaire et violent.
1. La marche vers le pouvoir
a. La naissance des « faisceaux » dans un contexte de crise

Après la Première Guerre mondiale, l'Italie traverse une triple crise : économique, sociale et morale. En effet, l'économie italienne se remet mal de la fin de la guerre, la société s’en trouve perturbée et les nationalistes ont le sentiment que les souffrances italiennes durant le conflit n’ont servi à rien dans le règlement de l’après-guerre.

On parle de « victoire mutilée », incomplète, car l’Italie, en échange de son engagement, devait par le Pacte de Londres de 1915, récupérer la Dalmatie et l’Istrie, qui finalement reviennent à un nouvel État né du traité de Versailles : la Yougoslavie.

C'est dans ce contexte que Benito Mussolini fonde les faisceaux italiens de combat, regroupant d'anciens combattants déçus et démoralisés qui souhaitent le retour à la grandeur passée et l’avènement d’un homme nouveau. Ce mouvement se fait rapidement connaître par sa violence : les miliciens fascistes (les squadristes), qui se reconnaissent à leur chemise noire et à leur gourdin (manganello), attaquent notamment les ouvriers en grève.

b. L'arrivée au pouvoir

Benito Mussolini (1883-1945) est né dans une famille modeste. Il commence sa carrière politique dans le parti socialiste italien. Longtemps pacifiste, il rompt ses liens avec le parti en 1914 en réclamant l'intervention de l'Italie dans le premier conflit mondial.

Après guerre, il est au premier rang sur la scène politique italienne. En novembre 1921, il crée le Parti national fasciste. Son programme est clairement nationaliste, contre-révolutionnaire et expansionniste. Il est soutenu par les classes moyennes, mais aussi par les milieux politiques et les milieux d’affaires qui voient en lui un rempart contre le communisme

Après le succès de la marche sur Rome durant laquelle Mussolini n'était pas présent, celui-ci vient réclamer le pouvoir au roi Victor-Emmanuel III avec ses chemises noires | © Bridgeman Images

Les fascistes, ne parvenant pas à s’imposer démocratiquement dans le pays, organisent un coup d’État lors de la marche sur Rome le 28 octobre 1922. Près de 40 000 « chemises noires » organisent une démonstration de force afin de réclamer le pouvoir au roi Victor-Emmanuel III.

Craignant l’échec de ce coup de force, Mussolini reste en retrait à Milan. Affaibli par l’instabilité politique et la crise sociale née de la guerre, le souverain décide de nommer Mussolini chef de gouvernement. Le roi a souhaité éviter une confrontation armée avec les troupes fascistes. Un gouvernement de coalition dans lequel les fascistes détiennent les postes-clés se met alors en place.

2. La dictature fasciste
a. Un État autoritaire d’un type nouveau

Mussolini veut gagner les élections de 1924 tout en gardant le contrôle de la rue grâce à ses « chemises noires ». Grâce au trucage des élections, il obtient la majorité absolue. Mais la dénonciation des fraudes électorales par le député socialiste Matteotti, puis son assassinat le 10 juin 1924 par des militants fascistes suscitent une vive émotion dans le pays.

Mussolini décide de revendiquer pleinement la violence fasciste. En 1925, les lois fascistissimes confortent son pouvoir et en 1926, une série de lois instaure une dictature :

  • interdiction des partis et des syndicats ;
  • création d'une police politique (OVRA).

Il aura fallu quatre ans à Mussolini pour démembrer la démocratie italienne.

Mussolini est considéré comme le guide (Il Duce) du pays. Un culte de la personnalité se développe. Le parti fasciste est le parti unique et c’est un parti de masse : il compte 3 millions de membres en 1933. Mussolini s'appuie sur les moyens modernes de communication : radio, affiches, cinéma. C'est ainsi que sont créés les studios Cinecitta à Rome, produisant des films glorifiant la force physique et le passé grandiose de Rome (péplums). L'architecture est inspirée de l'époque romaine.

b. « Tout dans l'État, rien en dehors de l'État, rien contre l'État »

L'État fasciste contrôle tout. Les individus n'ont aucune importance, seule compte la Nation italienne.

Des corporations mises en place en 1927 remplacent les syndicats et encadrent les ouvriers en leur interdisant la grève.

La jeunesse est elle aussi embrigadée et encadrée par l'Œuvre Nationale Balilla (OBN), qui proposent des activités militaires et sportives :

  • les Enfants de la Louve encadrent les enfants de 6 à 8 ans ;
  • les garçons de 8 à 14 ans étaient Balilla, puis Avant-gardistes jusqu'à leurs 18 ans ;
  • les filles appartenaient aux Petites italiennes de 8 à 14 ans, puis aux Jeunes italiennes jusqu'à leurs 17 ans ;
  • enfin, les jeunes hommes faisaient leur service militaire à partir de 18 ans.

Pour obtenir la paix sociale, Mussolini signe les Accords de Latran (1929) qui réconcilient le Pape Pie XI et l'Italie, ce qui lui permet de se rapprocher des catholiques.

L'État fasciste n'est cependant pas raciste, ni vraiment antisémite : Il ne s'en prend aux Juifs qu'après 1938, lorsque l'influence nazie devient prédominante en Italie. Les déportations restent cependant tardives.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.