Le Brésil, le géant américain du Sud - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le Brésil, le géant américain du Sud

De par sa superficie (5e au monde), sa population (5e mondiale), ses immenses ressources naturelles et énergétiques et son dynamisme économique, le Brésil est considéré comme un pays émergent. Si longtemps on a pu lire dans les manuels scolaires que le le Brésil est, un géant économique, un nain diplomatique, les choses sont différentes aujourd'hui. Depuis 2003, le Brésil a mis fin à son complexe d'infériorité. Et aujourd'hui, il constitue un pays  décomplexé qui a su s'imposer sur le devant de la scène politique et économique internationale. Par quel « miracle » ?
1. Une puissance mondiale sud américaine
a. L'Histoire d'un président
Le 1e janvier 2003, Luiz Inacio Lula da Silva, ancien ouvrier métallurgiste remportait les élections présidentielles. Porté par la promesse de changements radicaux, cet homme de grand charisme allait se révéler un politicien hors normes.
En 2 mandats, il est parvenu à entraîner son pays sur la voie de la prospérité et de la reconnaissance internationale. Lorsqu'il quitta ses fonctions le 1e janvier 2011, Lula laissait un pays profondément transformé à son successeur, Dilma Roussef.

Doc. 1. Le Brésil : comparatif économique
b. Transformation la réalité sociale et économique de son pays
- Sur le plan intérieur, de nombreuses initiatives sociales et une bonne gestion de la crise économique ont largement contribué à diminuer la précarité et à augmenter le pouvoir d'achat d'une bonne partie de la population. 

- Sur le plan extérieur, le Brésil fait partie des toutes premières économies du monde. Les spécialistes estiment même que d'ici 2020, il pourrait devenir la 5e puissance économique de la planète, devant la France et l'Union européenne. Ce pays est, avant tout, une très grande puissance agricole. Il compte parmi les premiers producteurs mondiaux de soja, café, jus d'orange, poulets, viande, sucre et éthanol (biocarburant). Il compte également des groupes industriels de dimension mondiale. En 2005, il a remboursé par anticipation sa dette envers le FMI (Fonds monétaire international).

- Le Brésil, traditionnellement tourné vers les États-Unis et l'Union Européenne en terme d'échanges commerciaux, s'est implanté dans de nombreux pays d'Afrique et du monde arabe et, désormais, ses échanges se font essentiellement avec le Sud, ce qui lui offre une certaine indépendance-vis-à-vis de la Triade.
c. Une puissance militaire d'envergure
Le président Lula a commencé à transformer le Brésil en puissance militaire à la hauteur du rôle qu'il entendait lui faire jouer sur la scène internationale et pour en faire une puissance totalement indépendante, sûre de son pouvoir de dissuasion. Pour tout contrat passé, Lula a mis une condition majeure : l'obtention d'un transfert total de technologie.
2. Un Brésil décomplexé qui entend jouer un rôle sur la scène internationale
Dès l'arrivée du président Lula au pouvoir, le Brésil a cherché avec détermination à accroître son rôle dans le nouveau contexte mondial.
a. Un État qui a su tisser de nombreux liens utiles
L'un des grands atouts du Brésil est qu'il coexiste harmonieusement avec ses voisins. Le président Lula a cherché à davantage unir le continent sud-américain par le biais du commerce et du dialogue politique : l'accord entre le MERCOSUR (union douanière entre plusieurs États d'Amérique du Sud) et de la Communauté andine a créé une zone de libre-échange qui englobe aujourd'hui toute l'Amérique du Sud : l'UNASUR (Union des Nations Sud-Américaines).

Le Brésil a développé une politique étrangère qui cherchait à construire des coalitions ou des partenariats dont certains concourent à changer le sort des États émergents :

- Partenariats stratégiques avec l'Union européenne.

- La substitution du G23 (groupe de 22 pays + l'Union Européenne) au G8 à la conférence de Cancun, en 2003 , le Brésil s'est imposé en grand défenseur des intérêts des pays émergents. Lula a milité pour que le monde passe à un fonctionnement multipolaire. Aujourd'hui, le G23 favorise la concertation internationale et tient compte des avis d'États dont la Triade ne tenait absolument pas compte jusque-là.

- Création de l'IBAS (Inde, Brésil, Afrique du Sud) qui a mis en place une concertation politique et économique entre ces États émergents.

- Création de la BRICS (Brésil, Inde, Russie, Chine).

Il a également lancé des sommets des pays sud-américains avec les pays africains et avec les États arabes. Il a eu l'intelligence de construire des liens politiques avec des régions éloignées les unes des autres, ce qui s'est avéré excellent en terme d'économie : son commerce avec les pays arabes a été multiplié par 4 en 7 ans et par 5 avec l'Afrique.
b. Un État qui intervient avec succès dans les grands dossiers diplomatiques
Le président Lula a engagé son pays sur des thèmes internationaux, avec succès, ce qui a contribué à l'introduire dans les principaux débats de la planète.
Par exemple, avec la Turquie, il est parvenu en 2009 à convaincre l'Iran d'assumer les engagements prévus dans la déclaration de Téhéran (sujets qui, jusque là, étaient l'apanage des seuls membres du Conseil de sécurité de l'ONU), après avoir tenu tête à l'administration américaine en s'opposant fermement à de nouvelles sanctions contre l'Iran.
c. Un État qui entretient des relations tendues avec la puissance américaine du Nord : les États-Unis
Brésil et États-Unis entretiennent, globalement, des relations cordiales. Ce qui ne les empêche pas de s'affronter pour ce qui concerne le leadership en Amérique du Sud. Jusqu'à présent, forts de leur suprématie économique et militaire, les États-Unis parvenaient à influer fortement sur l'Amérique latine en fonction de ses intérêts. Mais en 2005, entraînés par le Brésil, les membres du MERCOSUR ont fait échouer le projet de ZLEA (zone de libre-échange des Amériques). Washington ne l'a toujours pas digéré.
3. Dynamiques territoriales au Brésil
a. Des déséquilibres spaciaux à toutes les échelles
Le Brésil est un pays qui offre d'incontestables disparités régionales qui se traduisent en termes d'inégalités de développement (IDH -indice de développement humain- inégal selon les régions).

Doc. 2. Des déséquilibres internes nordest/sudest

Le Sudeste
Le Sudeste est le Centre du pays et son cœur économique. Il est caractérisé par de fortes densités de populations, des villes de réputation mondiale, la concentration des activités industrielles et des richesses. C'est plus précisément sur le littoral que vit l'essentiel des hommes et des activités du pays. (57% de la population pour 18% de sa surface et 76% du Revenu National Brut). Les grandes agglomérations (notamment les ports) sont les centres d'impulsion du Brésil : Rio de Janeiro, São Paulo (capitale économique) et Bel Horizonte sont les métropoles principales du Sudeste.

• Le Nordeste et le Nord-Ouest
Ils constituent des périphéries en grande difficulté. Ce sont  d'immenses régions pauvres, très peu développées où l'on rencontre de très grandes inégalités sociales (IDH très faible). Une partie du Nordeste souffre d'une forte sècheresse chronique. C'est, de loin, la région la plus miséreuse du pays. La majorité des 20 millions de paysans sans terre brésilien y vivent ou en sont originaires. Au Brésil 182 millions d'hectares de terres sont détenus par de grands propriétaires terriens alors que 5 millions de familles de caboclos (petits paysans miséreux) parviennent à peine à survivre.

Le Sud et le Sud du Centre-Ouest
Ils constituent une périphérie en cours d'intégration par le Nordeste : l'État lutte pour développer cette région (création en 1959 de Brasília, capitale politique du pays, développement de l'agriculture d'exportation). Mais Brasília n'a jamais pu tenir ses promesses et souffre de la concurrence de Rio et de São Paulo.

• Deux Amazonies
On a deux Amazonies : l'Amazonie mise en valeur par les front pionniers et l'Amazonie en réserve. Les densités moyennes y sont de 5 habitants/km2 sur 40% du territoire et l'IDH y est très faible. C'est un Brésil en cours de peuplement, qui se développe grâce à une exploitation agricole et minière encouragée par l'État fédéral.
b. Conséquences sociales et spaciales de ces inégalités régionales
Ces inégalités régionales génèrent des flux migratoires importants. En interne, un fort exode rural (du Nord-est et du Nord-Ouest vers les régions urbanisées et plus riches du Sud et du Sud-est) vide les campagnes. De même, une partie des Brésiliens issus des régions les plus pauvres s'expatrient au-delà des frontières, en Guyane française par exemple.

Les flux migratoires internes ont des conséquences socio-spaciales très concrètes puisqu'ils sont responsables de l'explosion démographique des villes brésiliennes. Les paysans pauvres, sans travail, sont obligés de trouver une place dans les bidonvilles (favelas), des périphéries dans lesquels la vie est précaire (insalubrité, misère, violence, problèmes sanitaires, etc.). Au sein des grandes villes, coexistent quartiers riches, quartiers de classes moyennes et favelas.

Doc. 3. Favela, Rio de Janeiro, Brésil

c. Ces inégalités territoriales sont le fruit d'une longue histoire
Ces disparités territoriales et sociales brésiliennes sont le fruit d'une histoire vieille de plusieurs siècles.

- L'occupation du littoral est la conséquence d'une économie extravertie (tournée vers l'exportation) qui, du 16e au 20e siècle a grandement vécu de ses ventes de sucre de canne, café, produits agricoles et miniers divers à l'étranger. Les ports servaient d'interfaces entre les régions productrices et les régions consommatrices (Europe, États-Unis, etc.).

- Depuis les années 70, le Brésil tente de réduire ses inégalités régionales et même sociales, avec des fronts pionniers. Les gouvernements décident de la mise en valeur (colonisation) de certaines régions pour que, par exemple, des milliers de paysans sans terre du Nord-est trouvent une terre à exploiter. L’Amazonie constitue le plus gros front pionnier du Brésil.
L'essentiel
Le président Lula a œuvré pour imposer son pays sur le devant de la scène internationale. Avec lui, le Brésil est devenu une puissance mondiale reconnue. De l'Amérique à l'Afrique, de l'Europe à l'Asie, il a, en 8 ans, tissé un réseau diplomatique et économique impressionnant. Lula est apparu dans les zones d'influence traditionnelles de la diplomatie américaine (Iran, Israël), comme un médiateur fiable et une alternative indépendante de Washington.

Cependant, le Brésil a beau être une puissance régionale et mondiale, il n'en demeure pas moins socialement et spatialement encore très inégalitaire : les fortes inégalités régionales engendrent des flux migratoires internes importants qui génèrent une explosion urbaine dramatique car mal maîtrisée. Des politiques sont menées depuis les années 50 pour tenter de réduire ces inégalités, mais leurs résultats, jusqu'à présent, sont plus que limités.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents