La poésie au 21e siècle - Maxicours

La poésie au 21e siècle

Objectif :
Découvrir les prémices de la poésie au 21e siècle.
Héritière de la poésie de la fin du 20e siècle, diverse, innovante, libre, la poésie de cette première décennie du 21e siècle se montre dynamique, agitée. Elle échappe aux courants, mais laisse entrevoir des tendances : celle d’un renouveau du lyrisme et celle d’une poésie d’expérimentation, proche des arts plastiques. Elle tente d’exprimer la réalité du monde sensible. Même si la poésie se vend mal en librairie, l’intérêt pour cette expression n’est pas mort puisqu’elle a gagné les blogs, les ateliers de création sur l’Internet, qu’on la fête avec le Printemps des poètes ou le Marché de la poésie.
En 2011, c’est à un poète suédois, Tomas Tranströmer, qu’est décerné le prix Nobel de littérature.
1. Héritage
a. Le langage au service du sens
Tout comme les surréalistes et les grands noms du 20e siècle comme Char, Ponge, Michaux, certains poètes contemporains conçoivent encore leur art comme une expérimentation audacieuse sur le langage au service du sens. Le lecteur est invité à décrypter patiemment le texte pour comprendre son sens. (Christian Prigent, Anne-Marie Albiach, Valère Novarino, Jean Daive…)
b. Entre les contraintes et les libertés
Ils poursuivent le travail de recherches formelles, (parfois ludique) qui consiste à créer un espace d’observations et d’innovations pour le langage. Ils sont les héritiers directs des Calligrammes d’Apollinaire, ou des poètes de l’OuliPo (Ouvroir de Littérature Potentielle), Olivier Salon, par exemple. Leur poésie alterne entre le respect des contraintes (retour à la prosodie traditionnelle avec l’alexandrin ou l’octosyllabe) et la totale liberté (blancs typographiques, mots isolés sur la page, déconstruction, poème monosyllabique, collages, montages, dessins…).
c. En quête de sens
Ils continuent à s’interroger sur l’homme, sur la société autant que sur la poésie elle-même. La poésie est toujours une quête de sens. Jacques Réda, par exemple dans son recueil Démêlés, paru en 2008.
d. Influences étrangères
Elle profite aussi de certains apports étrangers comme le petit poème japonais, le haïku.
2. Renouveau
a. La simplicité au service de la beauté
Pour certains poètes actuels, les recherches linguistiques sont mises au second plan, et l’on note un retour vers une expression plus sobre, plus simple, plus authentique où l’on reparle de soi dans une forme lyrique modernisée. Philippe Jaccottet se pose d’ailleurs la question suivante : Comment peut-on écrire simplement les choses du monde ? Les poètes appartenant à cette mouvance sont soucieux du sens, de la beauté.
b. Au plus près de la réalité
De même que l’on reprend les chemins du lyrisme, on essaie aussi de se confronter à la réalité du quotidien. L’expression se fait plus concrète (on utilise les objets du quotidien), plus sombre aussi, parfois. Les faits marquants de l’actualité (le génocide du Rwanda, l’Afghanistan, la misère en Occident) ont inspiré les œuvres d’Ariane Dreyfus, Iris, c’est votre bleu (2008), Claude Ber, La mort n’est jamais comme... (2003) D’autres encore dénoncent la violence de l’humanité, les débordements de la société de consommation. (Denis Roche, Bernard Noël)
c. Le Slam
Certains vont plus loin dans l’expression du désenchantement : les slameurs. On peut citer l’un d’entre eux, Fabien Marsaud, connu sous le nom de Grand Corps Malade. Les règles du slam sont simples : le texte où il s’agit d’émouvoir par les mots, est caractérisé par ses rimes et assonances, ses cadences régulières, sans accompagnement musical (à la différence du rap).
d. La poésie ludique
La poésie contemporaine peut aussi être ludique, elle peut adopter un ton faussement enfantin, presque naïf, en rupture avec les œuvres de l’après-guerre.(Jean-Pierre Verheggen, Claude-Roger Journoud) Elle fait apparaître un côté « bricolage » et fait valoir l’étonnant potentiel de la langue.
3. Quelques poètes
a. Philippe Jaccottet (1925) / Un recueil : Cahier de verdure
Poète de la nostalgie, c’est un adepte des haïkus, qui traduisent bien que tout est éphémère, tout échappe à l’homme. Pour lui, le poème est un « lieu » d’émotion où retenir ce qui disparaît. Il s’agit de répondre aux mêmes questions que l’homme se pose de toute éternité.
b. Guy Goffette (1947) / Un recueil : La Vie promise
Passionné de Verlaine, sa poésie mêle dans un lyrisme apaisé, un lyrisme du quotidien, les paysages et les objets. Le rapport au réel est primordial, il refuse le surréel. Il s’agit pour lui de recréer une émotion et de la rendre accessible à tous.
c. Jacques Ancet (1942) / Un recueil : Un homme assis et qui regarde
Son œuvre mêle essai, poésie et prose romanesque. C’est un « militant » de la poésie. Son site Internet et son blog sont très fréquentés, il rêve d’une diffusion encore plus importante de la poésie. Il fait l’éloge de la présence et du simple.
d. Olivier Salon (1955) / Un recueil : El Capitan
Il perpétue la tradition des textes poétiques à contrainte pratiquée par le groupe l’OuLiPo et milite pour l’importance de la relation à la langue, pour lui, le mot est matière.
e. Jean-Michel Espitallier (1957) / Un recueil : Où va-t-on ?
Poète inclassable, son travail s’apparente aux arts plastiques. Il pratique l’accumulation, le jeu, le détournement, le collage. Se sert des médias, de la publicité.
f. Tomas Tranströmer, (1931) Prix Nobel de Littérature 2011
Le recueil Baltiques de ce poète suédois est traduit en 55 langues. On le considère comme l’un des maîtres de la métaphore, par son intermédiaire, il cherche à mettre l’émotion à la portée du lecteur.
g. Adonis, (1930) poète d’origine syro-libanaise, francophone / Un recueil : La forêt de l’amour
Pour lui, le poète doit créer un espace pour mieux voir le monde et tenter d’unifier l’éphémère et l’éternel.
L'essentiel
Présenter la poésie de cette première décennie du 21e siècle revient à faire le constat qu’elle est bien vivante même si elle échappe aux étals des libraires, elle emprunte des voies contemporaines pour se faire entendre et lire. (blogs, sites, marchés…) On peut aussi noter, dans la diversité des styles des poètes, pour qui chaque aventure est particulière, au moins deux points communs : le retour au lyrisme et à la réalité du monde sensible dans un langage où la recherche peut être primordiale. La poésie contemporaine est souvent partagée entre la poésie pure et sa désacralisation.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.