Condition de l'homme dans les oeuvres antiques - Maxicours

Condition de l'homme dans les oeuvres antiques

Objectif :
Découvrir la condition humaine à travers les arts de l’Antiquité gréco-romaine qui ont été sources d’inspiration pour les humanistes.
Dans la seconde moitié du 15e siècle, l’Europe occidentale est bouleversée par une profonde mutation. La chute de Constantinople en 1453 a provoqué l’afflux de savants vers l’Italie, qui ont apporté avec eux les manuscrits, copies des grands auteurs grecs et romains, ce qui va permettre, en partie, la redécouverte par quelques érudits, de la pensée, des arts de l’Antiquité gréco-romaine et de la condition des hommes de cette époque. Tout cela va influencer et inspirer la littérature et les arts, les modes de vie en Italie, puis dans le reste de l’Europe à partir de la Renaissance
1. L’héritage grec
a. La peinture
Les œuvres se sont perdues, pour la plupart, mais il reste les témoignages des Anciens, les Grecs Homère, Platon, les Romains Ovide, Lucrèce, Sénèque, Virgile, Horace. Ils ont notamment décrit les tableaux d’Apelle, le plus grand peintre de l’Antiquité, (environ 332 avant J.-C.), qui vivait dans un environnement où l’attrait du luxe a contribué au développement de l’art, le premier des plaisirs. A partir de ces écrits, il est possible de se faire un avis sur la condition humaine :

- Les portraits (physique ou moral) sont le motif de prédilection, l’homme est le centre de toutes les préoccupations, il considéré dans son individualité. L’anatomie est respectée et réaliste.

- Les femmes sont représentées, avec l’éclat de la jeunesse, le charme sensuel, la vérité de l’expression… Le chef d’œuvre d’Apelle, Aphrodite Anadyomène est issu de la mythologie grecque, qui tient une place prépondérante dans tous les arts.


 
Doc.1. Aphrodite Anadyomène, Apelle


- D’autres thèmes apparaissent plus tard, le portrait physique et moral, le paysage (qui constitue les arrières plans), la vie animale… qui ne sont traités que pour encadrer une scène humaine.
b. La musique
Elle occupe une place majeure dans la vie quotidienne des grecs anciens qui pensaient que la musique pouvait amadouer les forces mystérieuses et même la mort. Elle est considérée comme capitale dans l’éducation des enfants, à laquelle on accordait une attention particulière, on dit de l’enfant qu’il est mousikos s’il lit, écrit, compte, chante. De Homère à Platon, les principes d’éducation ont peu changé : des exercices physiques dans un environnement intellectuel et artistique (Mathématique et musique, deux sciences jumelles). Les thèmes des chants sont multiples : chansons d’amour, à boire, politique, satirique.
c. La sculpture
Le plus connu des arts grecs, la sculpture valorise la recherche du beau et de l’idéal. La représentation du corps humain est le motif de prédilection, des corps aux proportions parfaites, des nus masculins, notamment. Les jeunes filles sont aussi fortement utilisées comme modèles. Phidias, Myron, Polyclète et Praxitèle maîtrisent anatomie et pose, recherchent mouvement et expressivité, aidés dans leur travail par la maîtrise de la fonte du bronze. On peut citer l’Aurige, la Vénus de Milo, la Victoire de Samothrace, quelques sculptures qui exaltent la grandeur, la dignité de l’être humain.


Doc.2. Art Grec :
Tête du type de l'Aphrodite de Cnide.
Sculpture d'après Praxitèle
Doc.3. Art grec : « La Victoire de Samothrace ». Découverte sur l'île de Samothrace Doc.4. Art grec : Aphrodite dite
« Venus de Milo »

d. L'architecture
En plus d’une nouvelle base politique, le fondement de la démocratie, l'architecture offre les fondements de l’architecture occidentale qui matérialise l’harmonie de l’homme avec son milieu, avec le monde et avec les dieux. Lorsque la pierre remplace l’argile et le bois, les architectes grecs font reposer le toit des temples sur des colonnes (doriques, ioniques, corinthiennes), dans un désir de symétrie. Austères et colossaux, les temples sont décorés par des sculptures, des bas-reliefs, des frises.

Les Grecs sont aussi de bons urbanistes : ils bâtissent leurs villes autour de places publiques, les agoras, où se tiennent les assemblées politiques et construisent des théâtres où s’organise la vie culturelle, le théâtre de Dyonisos à Athènes pouvait contenir 30 000 spectateurs qui bénéficiaient d’une remarquable acoustique.


Doc.5. Théâtre de Dyonisos à Athènes

2. L’héritage romain
a. Musique et peinture
L'héritage romain est plus réduit, notamment concernant la musique et la peinture. Il apparaît que les Romains ont été moins créatifs que les Grecs, ils attachaient peu d’importance à la musique. Il en va de même pour la peinture, les riches Romains se sont contentés du butin pris aux Grecs sous forme d’œuvres d’art. Les œuvres ont ensuite été copiées, parfois par des esclaves, ce qui montre le peu de cas accordé aux œuvres peintes. La peinture émigre en Orient (ainsi que la mosaïque), elle devient l’art byzantin, source d’une partie de la peinture moderne.


 
Doc.6. Art byzantin : mosaïque
b. Sculpture
Les Romains ont été de grands amateurs de sculpture mais ils n’ont pas été très créatifs.
Ils se sont fortement inspirés de la sculpture grecque, qu’ils ont beaucoup copiée, peu d’artistes sont passés à la postérité, les œuvres sont plus connues par le nom de leurs riches commanditaires.
Les thèmes de prédilection sont le portrait, le buste, la sculpture narrative et historique. Les nus sont moins prisés.

Doc.7. Buste de Jules Cesar

c. L’architecture
Les Romains sont moins inventifs que les Grecs, qu’ils admirent beaucoup.
Ils s’approprient l’ordre corinthien pour ce qui est des colonnes.
Leurs solides constructions prennent un caractère utilitaire : aqueducs, amphithéâtres, thermes, cloaques…


 
Doc.8. Pont du gard Doc.9. Colisée de Rome


Leur technique est innovante : emploi de l’arc, voûte, arcades, coupoles…
Ils rendent hommage à leurs dieux, comme les Grecs, mais aussi à leurs grands hommes politiques, les guerriers, (généraux, empereurs) : arcs de triomphe, colonnes…
L'essentiel
On peut dire qu’à partir des arts gréco-romains s’est bâtie la civilisation européenne, les œuvres redécouvertes par les humanistes de la Renaissance n’ont cessé d’inspirer (portrait, perspective, nu, colonnes, fronton, dôme…) les valeurs et la philosophie occidentales y ont également puisé leurs fondements (démocratie, exercice du pouvoir, responsabilité individuelle…).

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.