Réflexions anthropologiques des genres de l'argumentation dans les arts - Maxicours

#entraideCovid19

#entraideCovid19

#entraideCovid19

#entraideCovid19

Réflexions anthropologiques des genres de l'argumentation dans les arts

Objectif :
Réfléchir sur la condition humaine à travers les âges et différents arts, dans une perspective argumentative du 16e au 21e.
Les origines de la littérature et des arts occidentaux se trouvent dans l’Antiquité. Toutes les questions et réflexions sur la condition humaine y sont déjà posées et développées. En effet, aussi bien à Athènes qu’à Rome les questions suivantes sont abordées, réfléchies, discutées, débattues : la place de l’homme dans l’univers, sa relation à l’autre (société, relation hommes/femmes, égalité…), la question des croyances, sa relation à Dieu, la notion de bien ou de mal, la fuite du temps, la mort. La littérature regorge de ce questionnement, chez le Grec Homère, l’épicurien romain Lucrèce, le stoïcien romain Sénèque ou le Chrétien Saint-Augustin.

Toute l’histoire de la littérature, mais aussi des arts est imprégnée de ces interrogations intemporelles. L’art est un langage qui, comme tout langage, a une visée, parfois elle est argumentative, c’est ce qui apparaît dans ce rapide panorama d’œuvres d’art qui suit.
1. Le siècle de la Renaissance
Ce siècle se caractérise par le renouveau, par la diffusion des connaissances, un Homme libre et épanoui devient le centre de l’Univers. Toutefois la question religieuse l’ensanglante.
a. Place centrale de l’Homme dans l’univers
Alors que le monde médiéval donnait une vision du monde où dominait le regard divin, la peinture de la Renaissance donne une place centrale à l’homme qui devient la mesure de référence.

L’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci est le dessin d’un homme nu, figure centrale, aux proportions parfaites, qui occupe les figures géométriques de la perfection, le cercle et le carré. Les visages sont montrés, on se soucie de la beauté du corps.
La naissance de Vénus de Botticelli
montre une déesse nue à la beauté saisissante, incarnée dans une femme de l’époque, l’amie du peintre. Il est figuré comme celui qui cherche à comprendre la place qu’il occupe, qui lit, qui cherche, de nombreuses toiles représentent des érudits.


 
 Doc.1. L'Homme de Vitruve, Léonard de Vinci  Doc.2. La Naissance de Vénus, Boticelli

b. Relation directe de l’Homme avec Dieu
Le siècle se passionne pour l’Homme, représenté comme fragile mais frondeur toutefois dans la sculpture du David de Michel-Ange. Il est aussi pensé comme n’ayant pas besoin d’intermédiaire entre lui et Dieu comme on le voit dans la création d’Adam de Michel-Ange, ce qui déplaît fortement aux religieux.


   
 Doc.3. David, de Michel-Ange  Doc.4. La création d'Adam, de Michel-Ange

c. Les sentiments humains pris en considération
On se soucie désormais des sentiments humains, ils sont chantés dans la musique profane qui apparaît dans ce siècle humaniste, chez Clément Janequin par exemple.
2. Le 17e siècle
Le siècle est florissant tant par sa période baroque que par son retour au classicisme. En littérature, les œuvres des moralistes, satires, maximes et fables sont légion. La question de la nature humaine est traitée de façon plus lucide et plus aiguë.
a. L’homme dans l’infini
Les travaux de Copernic ont bouleversé les références, la terre n’est plus le centre du monde, le monde n’est plus un univers clos, le corps humain est complexe. Les toiles de savants, de géographes, de scientifiques sont nombreuses, chez Vermeer par exemple avec Le géographe.


Doc.5. Le géographe, Johannes Vermeer

b. La question du bien et du mal
L’homme peut-il devenir bon par lui-même en détournant le mal ? L’homme, indépendant, supérieur aux autres espèces de la création, est montré par le Caravage comme uni au divin, au sacré, il montre sa repentance dans son David et Goliath. La tête de Goliath décapité est son autoportrait, il demande le pardon pour lui-même, le criminel qu’il a été.
Dans son tableau Les larmes de saint Pierre, Georges de La Tour exprime le même thème en introduisant le peuple des humbles. C’est ici la question de la grâce divine qu’il pose.


Doc.6. David et Goliath, Le Caravage

c. La question du temps qui passe
La question du temps qui passe, du caractère éphémère de la vie est posée, notamment dans les Vanités, ces toiles qui figurent la brièveté de la vie, la victoire de la mort. Parmi les objets couramment représentés se trouve le crâne humain. Elles dénoncent aussi la relativité du savoir par exemple celle du peintre Pieter Claesz qui montre un crâne au milieu de livres, partition de musique et divers objets.


Doc.7. Vanités, Pieter Claesz
3. Le siècle des Lumières
Les philosophes incitent les hommes à se servir de leur raison et de leur expérience pour raisonner. Un nouvel idéal de liberté voit le jour. Ils prônent un retour à la nature, les relations homme/nature sont importantes aux yeux de Rousseau par exemple.
a. Les rapports de l’Homme à la nature
Le peintre Vernet s’inspire de la vie rustique et familière au début de sa carrière, c’est le cas de ses marines. Watteauest connu pour ses toiles représentant des amusements champêtres.


Doc.8. Vue de la rade du port de Toulon,
Joseph Vernet
Doc.9. La danse champêtre,
Jean Antoine Watteau

b. La lutte contre les injustices
La vie quotidienne des petites gens est montrée, notamment par le peintre Greuze, le peintre préféré de Diderot, dans L’accordée de village, qu’il peint en 1761, soit quelques années avant la Révolution. Le réalisme est le signe de l’attention portée plus démunis par une certaine catégorie d’artistes. On assiste à la naissance de la peinture morale et vertueuse qui fait appel au sentimentalisme.


Doc.10. L'accordée de village,
Jean-Baptiste Greuze

c. L’Homme engagé, révolté
Dans La mort de Marat, le peintre David montre son soutien aux Révolutionnaires, l’homme engagé, ami de Marat et proche de Robespierre veut donner à cet épisode une importance historique, le naturalisme de la représentation de Marat vise l’idéalisation.

 Doc.11. La mort de Marat, David

4. Le 19e siècle
Le siècle est partagé entre le Romantisme où les sentiments exacerbés de l’Homme sont valorisés, le Naturalisme où l’être humain est observé de près, et l’Impressionnisme qui redonne toute sa place à la nature.
a. L’orientalisme ou la découverte de l’autre
Ce mouvement marque l’intérêt des artistes pour la culture arabes et moyen orientales. Ingres (La grande odalisque), Delacroix (La noce juive au Maroc), Renoir (Odalisque) ont peint ces rencontres avec l’autre, avec l’ailleurs.
b. La nature tourmentée de l’homme romantique
Toutes les grandes questions liées à l’homme ont été traitées par les romantiques : amour, mort, révolte, néant, infini, nature, rêve… Tous prônent un idéal de beauté, la passion, l’imaginaire, l’exaltation. Les artistes romantiques sont nombreux : les peintres Caspar David Friedrich, Le voyageur au-dessus de la mer des nuages, ou Théodore Géricault, le radeau de la Méduse montrent bien la démesure du questionnement humain tout comme le font les compositeurs Wagner, Beethoven et Verdi.


 
Doc.12. Le voyageur au-dessus de la mer de nuage, Caspar David Friedrich Doc.13. Le Radeau de la Méduse, Théodore Géricault
 
c. D’où venons-nous, que sommes-nous, où allons-nous ?
D’où venons-nous, que sommes-nous, où allons-nous ?
Ceci est le titre d’une toile du peintre fauviste Paul Gauguin. Elle est l’une de ses toiles les plus connues, elle représente les trois âges de la vie et l’au-delà, elle a été peinte à Tahiti, un ailleurs qui a beaucoup inspiré le peintre.


Doc.14. D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?, Paul Gauguin

d. L’autre moitié de l’humanité : la femme nue
Après l’Olympia et le déjeuner sur l’herbe de Manet, qui présente les premiers nus de femme de l’époque moderne, Gustave Courbet, le peintre naturaliste, va très loin avec son tableau l’origine du monde, c’est une représentation très crue du corps humain et notamment du sexe de la femme qui a fait scandale.


Doc.15. Olympia, Edouard Manet Doc.16. Le déjeuner sur l'herbe, Edouard Manet

5. 20e siècle
Le génie artistique de ce siècle est confronté à la tragédies des deux guerres mondiales et à la barbarie des génocides, mais aussi d’une avancée scientifique, technologique, économique et culturelle. Interrogations et enthousiasmes s’entremêlent, l’Homme marche sur la lune, l’espérance de vie s’accroît, les dictatures s’installent, puis laissent place au libéralisme. L’Homme du 20e siècle est marqué par cette diversité, homme engagé à la conquête de sa liberté, homme cultivé dans la l’échange avec l’autre, homme athée, agnostique, indifférent ou croyant…
a. La question existentielle
Le cri d'Edvard Munch, le peintre expressionniste norvégien, l’illustre parfaitement, ainsi que l’homme qui marche du sculpteur italien Alberto Giacometti, qui met en plus l’accent sur la fragilité de l’Humain, mais fort de sa détermination à avancer. On trouve cette même angoisse sublimée dans la musique des noirs américains (blues, jazz, rock), Charlie Parker, Thélénious Monk, Louis Armstrong…

Doc.17. Le cri, Edvard Munch Doc.18. Portrait de Louis Armstrong (1901-1971)

b. L’Homme révolté
Ils sont nombreux à s’être révoltés contre toutes les exactions de l’Homme sur l’Homme : le peintre Pablo Picasso, dans Guernica, le réalisateur Alain Resnais avec Nuit et Brouillard, le chanteur Léo Ferré dans l’Affiche Rouge, le photographe de presse Nick Ut pour sa photo why, la guerre du Vietnam, le violoncelliste Mstislav Rostropovitch, jouant Bach à la chute du mur de Berlin.
c. Le progrès pour l’Homme
Le mouvement du Bauhaus, initié par Walter Gropius, qui replace l’être humain au centre de la réflexion de l’architecture et du design. On lui doit le Graduate Center d’Harvard, une résidence pour étudiants. Le Corbusier, dans la même logique humaniste, crée le Modulor, unité de mesure appliquée à l’architecture et au Design, ainsi que la Cité Radieuse à Marseille qui est le prototype des barres d'habitation sur pilotis.


   
Doc.19. Bâtiment du Bauhaus
 Doc.20. Le Modulor
 Doc.21. La cité radieuse à Marseille,
architecte Le Corbusier

L'essentiel
L’Homme du 21e siècle se pose toujours les mêmes questions. Ce qui a fait irruption dans sa vie, c’est son lien immédiat avec l’autre par les nouveaux moyens de communication… La virtualité a envahi son univers, rajoutant des questionnements… L’art évolue en fonction de ces nouvelles technologies et de ces nouvelles questions, de ces nouvelles réflexions anthropologiques comme il l’a fait depuis les premiers balbutiements de l’espèce humaine.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.