La Pléiade - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Objectif 
Connaître les conditions de création, les principes fondateurs et les auteurs de la Pléiade au 16e siècle.
Le souci d'harmonie qui caractérise le 16e siècle transforme radicalement la langue et la littérature. À Lyon d'abord, à partir de 1540, fleurissent des cercles poétiques qui créent de nouvelles formes. Puis c'est à Paris que se déplace le centre d'excellence de la poésie.
1. Le collège de Coqueret et la naissance de la Pléiade
Cette école, fréquentée par des étudiants dont font partie Joachim du Bellay et Pierre de Ronsard, se veut résolument moderne. Dorat, le directeur, fonde son enseignement sur les humanités (l'histoire et les langues), la connaissance de la culture antique et la découverte des modernes italiens (Dante, Boccace, Pétrarque, ...).

Le collège s'oppose à la sacralisation du latin, alors considéré comme la seule langue noble, et veut enrichir le français par la création d'une grande littérature nationale. Conscients du combat à mener, les membres du collège prennent d'abord le nom militaire de Brigade. Un manifeste, rédigé par du Bellay, exprime les convictions du groupe sous le titre de Défense et Illustration de la langue française (1549). Leurs idées s'imposent aux cercles poétiques. Pour témoigner de ce succès, le groupe prend alors le nom de Pléiade en souvenir d'un groupe de poètes grecs antiques (eux-mêmes empruntant l'appellation à une constellation de sept étoiles).

Sept poètes composent la Pléiade
 : Jacques Peletier du Mans (1517-1582), Pontus de Tyard (1521-1605), Joachim du Bellay (1522-1560), Pierre de Ronsard (1524-1585), Rémi Belleau (1528-1577), Étienne Jodelle (1532-1573) et Jean-Antoine de Baïf (1532-1589).

Doc.1. Pierre de Ronsard
2. Les mots d'ordre de la Pléiade
Pour enrichir la langue française, il faut d'abord créer des tournures et des mots nouveaux, notamment par emprunt aux dialectes, au langage technique, à l'ancien français et surtout au latin et au grec. Il faut aussi multiplier les figures de style dans le discours : périphrases, métaphores, comparaisons, etc.

Le poète doit cultiver le don qu'il possède (l'inspiration) par le travail (lecture, méditation et réécriture). Il doit soigner la versification (rime riche, vers musical, strophe harmonieuse) et chercher à écrire des œuvres immortelles comme celles des Anciens. Il convient donc d'imiter les techniques et les thèmes de la littérature grecque et latine pour pouvoir retrouver le lustre antique et importer les formes italiennes, comme celle du sonnet de Pétrarque.
3. Des oeuvres personnelles
Les poètes n'ont pas respecté à la lettre les principes de départ. Par ailleurs, ils se sont différenciés par des œuvres nourries de leur propre expérience.
Ainsi, l'œuvre de Pierre de Ronsard est marquée par son statut de poète de cour (« le prince des poètes ») alors que celle de Joachim du Bellay se ressent de son séjour malheureux en Italie (Les Regrets, 1558). Chacun cependant, en opérant un profond renouvellement de la langue, du style, de la pensée et des émotions, participe pleinement à la Renaissance.
L'essentiel
La Pléiade est un groupe de poètes dont les plus connus sont Pierre de Ronsard et Joachim du Bellay. Ceux-ci ont contribué au renouvellement des formes littéraires et linguistiques et à l'institution de la création par l'imitation des auteurs grecs et latins.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents