L'œuvre de Robespierre - Cours d'Histoire Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'œuvre de Robespierre

1. L'arrivée au pouvoir
a. Les montagnards prennent le pouvoir
La République a été proclamée le 21 septembre 1792 en France, mais doit d'emblée faire face à un double péril : à l'extérieur, la France est assiégée par l'Europe coalisée, et à l'intérieur, une véritable guerre civile oppose les contre-révolutionnaires (Vendée) au reste de la France.
A la Convention, les girondins gouvernent, mais doivent faire face à l'opposition grandissante des montagnards, proches des sans-culottes parisiens. Les chefs girondins sont arrêtés fin mai 1793, puis exécutés. A partir de juin 1793, les montagnards sont au pouvoir et forment un gouvernement révolutionnaire.
b. Robespierre et le Comité de salut public
Ce gouvernement révolutionnaire repose sur un Comité de salut public qui exerce la réalité du pouvoir. Composé de 14 membres, ce Comité comprend des hommes comme Couthon, Saint-Just, Hérault de Seychelles et Robespierre.
Né à Arras en 1758, et avocat de formation, Robespierre avait été élu député aux Etats généraux. Membre du Club des jacobins, député montagnard à la Convention, il entre en juillet 1793 au Comité de salut public. Très rapidement, il exerce un grand ascendant au sein de ce Comité. Ses idées et sa formation intellectuelle sont fortement marquées par l'œuvre et la pensée de Jean-Jacques Rousseau, et notamment par son idéal démocratique.
2. Le redressement par la Terreur
a. La Terreur
Pour faire face aux dangers intérieurs et extérieurs, la Terreur est mise à l'ordre du jour en septembre 1793 par le Comité de salut public. Elle se caractérise par des mesures d'exception.
Sur le plan politique, la loi des suspects ordonne l'arrestation de tous ceux qui sont soupçonnés d'« être partisans de la tyrannie ou ennemis de la liberté ». Cette Terreur politique se traduit par de très nombreuses exécutions dans toute la France.
Sur le plan économique, le Comité de salut public énonce l'édit du Maximum qui fixe les salaires et les prix.
En matière militaire, la Convention décrète la levée en masse, c'est-à-dire le service militaire obligatoire. Une stricte discipline est instaurée au sein des armées.
b. La déchristianisation
La Terreur fut aussi marquée par une tentative de déchristianisation, à partir d'octobre 1793. On fait fermer les églises, Notre-Dame de Paris est transformée en temple de la Raison. Un calendrier révolutionnaire est adopté où toute fête religieuse est exclue.
Conscient de l'impopularité des mesures anticléricales, Robespierre énonce les dangers de la déchristianisation et tente d'instituer en 1794 une religion républicaine : le culte de l'Etre suprême.
c. Le redressement
Les succès intérieurs et extérieurs se précisent à partir d'octobre 1793. Les soulèvements fédéralistes et royalistes sont noyés dans le sang. Lyon et Marseille sont reprises, et les Vendéens sont vaincus définitivement en décembre 1793.
Aux frontières, la menace est écartée à la fin 1793. Les Autrichiens sont repoussés au-delà du Rhin, les Espagnols au-delà des Pyrénées et Kellermann reprend la Savoie.
3. La chute de Robespierre
a. L'apogée de Robespierre
Depuis juillet 1793, Robespierre est l'homme politique le plus important en France. Son intransigeance, ses talents oratoires et son honnêteté (on le surnomme l'Incorruptible) l'ont rendu populaire. Ardent démocrate, il prône l'égalité politique et l'égalité sociale. Son œuvre est guidée par une très grande vigilance à l'égard de la Révolution : la sauvegarde de la Révolution justifie selon lui l'exercice de la Terreur. Robespierre a le culte de la vertu : il souhaiterait que la République soit fondée sur la morale, l'honnêteté des citoyens dévoués au bien public. Enfin, Robespierre impose le culte de l'Etre suprême (c'est à dire de Dieu), et compte sur cette religion civile et patriotique pour unir le peuple français autour des principes révolutionnaires. La fête de l'Etre suprême, qu'il organise le 8 juin 1794 au Champ-de-Mars, marque l'apogée de son pouvoir.
b. La lutte contre les factions
Malgré les victoires militaires, Robespierre durcit encore le régime. Cette « grande Terreur » se caractérise par l'élimination de tous les opposants. Robespierre et le Comité de salut public font arrêter et guillotiner les chefs hébertistes (Hébert, Carrier) en mars 1794. Après avoir éliminé cette faction « ultra révolutionnaire », Robespierre fait guillotiner en avril 1794 les « Indulgents », notamment Danton et Camille Desmoulins, qui protestaient contre les excès de la Terreur. Robespierre exerce désormais un pouvoir personnel et tyrannique. Il fait voter la loi du 22 Prairial qui institue une justice expéditive contre les « ennemis du peuple » ; cette loi suscite l'indignation d'une grande partie de la Convention. Robespierre se trouve isolé.
c. L'arrestation
La dictature de Robespierre apparaît désormais insupportable. Les Français n'en peuvent plus des exécutions (on estime que la Terreur a fait près de 20 000 victimes). Les députés de la Convention, craignant pour leur propre sort, font voter la mise en accusation de Robespierre pour dictature. Arrêté le 9 Thermidor (27 juillet 1794) avec Saint-Just et ses amis, il est exécuté le lendemain.
L'essentiel

Robespierre et le Comité de salut public cherchent à sauver la Révolution en instaurant la Terreur. Les ennemis intérieurs et extérieurs sont maîtrisés, la République est sauvée. Robespierre exerce un pouvoir de plus en plus personnel, impose le culte de l'Etre suprême, et élimine tous ses adversaires. Isolé, il perd le soutien de la Convention qui le fait arrêter le 9 Thermidor.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents